Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 31
Invisible : 0
Total : 32
· naroic
13279 membres inscrits

Montréal: 17 jan 08:28:14
Paris: 17 jan 14:28:14
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Union Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Dominique Bouy Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
448 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
11 janvier
  Publié: 11 jan à 13:38
Modifié:  11 jan à 15:37 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

La nuit s’éveille bien avant les rêves mystérieux, la lune dévoile sa rondeur et les feuilles tombent.

Dans la ramure se perd un rayon éclatant, il fleurit ce calme d’un rose vif, des libellules dansent sur l’eau.

Détachée de l’épiderme du halo, une fine poussière brille de bonheur, les jeunes étoiles se dressent majestueuses.

Soudain, la lumière pâlit, elle est prisonnière des nuages tristes, le vent hurle comme un loup, la pluie inonde les regards dans le train du trop-plein.

Dans une violence inouïe, l’économie s’effondre, l’émotion étouffe le cri au fond des tiroirs, le coma irréversible.

Un virus et la mort s’unissent.

 
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
301 poèmes Liste
15551 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 11 jan à 13:59 Citer     Aller en bas de page

Beauté de notre monde dans une nature harmonieuse et surgit l'horreur d'une union mortelle destructrice et violente...un texte fort qui bouleverse et étouffe l'ame... merci pour ce moment de bravoure déchirant....Alex

 
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
835 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 13 jan à 02:50 Citer     Aller en bas de page

Un concentré d'images et d'émotions où la vie et la mort se mêlent de manière tragique. Le point de bascule entre la première et la deuxième partie de cette poésie donne beaucoup de force à l'ensemble. Lucie

 
Bernylys


"L'écriture déploie ses ailes là où l'âme prend son envol" Bernadette Edelweiss
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
52 poèmes Liste
4220 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
15 janvier
  Publié: 13 jan à 16:19 Citer     Aller en bas de page

De belles images, et puis la mort, qui engloutit tout... la vie, les rêves...

Merci pour ce plaisir à te lire.
Bernadette

  Mes deux recueils : "Aux tréfonds de mon âme" et "Sérénade à la vie" - Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
1549 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: Hier à 19:48 Citer     Aller en bas de page

Dominique Bouy,
Le contraste entre La douceur des rayons lunaires qui illuminent la nature nocturne et la violence des images de destruction et de mort qui suivent, accentue l'horreur de cette dernière partie et la rende particulièrement marquante. Un beau poème que j'ai beaucoup apprécié.
Amitiés sincères

  Flora Lynn
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 201
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0251] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.