Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 2937
Invisible : 0
Total : 2940
· ori · marchepascal
Équipe de gestion
· Maschoune
13157 membres inscrits

Montréal: 27 févr 01:39:34
Paris: 27 févr 07:39:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Patience et résignation Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 30 juil 2010 à 14:06
Modifié:  30 juil 2010 à 16:34 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page



Nous entrons dans l'ère de l'oubli
De nouveau il faut s'éloigner
Distantes, ainsi sont nos vies
Fragiles comme des toiles d'araignées

Tu n'es pas triste et moi non plus
L'heure n'est pas venue de pleurer
À l'instant même où tu m'as plu
J'ai su qu'on serait séparés

Tu emporteras mon baiser
Un zeste d'odeurs évanouies
Aux veines bleues de mon poignet
Et tu t'en souviendras la nuit

La chair pétrie d'obstination
Je persisterai à t'aimer
Patience et résignation
En jours, en semaines, en années


  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
2514 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
25 février
  Publié: 30 juil 2010 à 14:52 Citer     Aller en bas de page

Un poème qui mélange plein de sensations, comme il le faut, comme elles le sont dans ces cas de rupture.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 30 juil 2010 à 15:45 Citer     Aller en bas de page

Citation de Didier
Un poème qui mélange plein de sensations, comme il le faut, comme elles le sont dans ces cas de rupture.



Ce n'est pas une rupture, c'est un éloignement, sans assurance quant aux retrouvailles. D'où ces sensations mitigée. Merci pour ta lecture. Amitiés

Citation de kion
Et si ta cage thoracique ce fait trop oppressante pendant cette absence ... souffle Aude, souffle très fort sur la tristesse et pense aux retrouvailles

Bonne vacances



Inspirer, expirer. Merci gentille Kiona. BiZ


Citation de Stille Genieter

Chère Aude,

Ceci me rappelle les union de WE, où les mariés ne se voient pas en semaine puisqu'ils travaillent l'un trop loin de l'autre.

Chez vous, comme chez les couples dont un membre est en mission (militaire) à l'étranger, la semaine peut durer plus de 5 jours calendrier. Autre différence chez vous, chez vous la durée est indéterminée puisque la date de retour n'est pas fixée d'avance. les autres savent plus ou moins quand ils vont se revoir.

C'est apparemment pas la première séparation (temporaire) et vous croyez ou au mois espérez que ce ne sera pas la dernière. Donc patience oui, résignation non (sauf dans le sens accepter ce qu'on ne peut de toute façon pas changer).

Courage, force et bisous,

Stille



Résignation signifie : il n'y a pas d'engagement, chacun est libre. Donc rien est sûr mais tout est vrai. L'impossible est à prévoir. L'inimaginable est envisagé.
BiZ

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
buissonnets

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
106 commentaires
Membre depuis
8 mars 2010
Dernière connexion
29 décembre 2010
  Publié: 31 juil 2010 à 09:34 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude

Je ne suis plus de cette époque, l'ai-je jamais été d'une époque?
Aimer et déjà savoir infailliblement on se séparera...j'en serais mort de douleur.
Pour moi, l'Amour a toujours été global, le seul mot qui me vient présentement à l'esprit: tout ou rien!

Amitiés belle Aude

Buissonnets

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 31 juil 2010 à 13:30 Citer     Aller en bas de page

Eh bien moi entre le tout et le rien, je prends le peu que je peux. BiZ

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Mystic4Ever


Le tant me manque et toi bien plus encore!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
761 poèmes Liste
10434 commentaires
Membre depuis
21 mars 2005
Dernière connexion
22 février
  Publié: 31 juil 2010 à 13:43 Citer     Aller en bas de page

Resignation et determinés à ne pas souffrir c'est là que reside l'essentiel

Mystic

 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7271 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
25 février
  Publié: 31 juil 2010 à 22:15 Citer     Aller en bas de page

Le texte est beau tout simplement et c'est ça qui importe
moi, j'aime
Bisous
Thierry

 
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
27 septembre 2019
  Publié: 1er août 2010 à 15:16 Citer     Aller en bas de page

Patience et résignation valent mieux que détachement et renoncement.
Des bises sur ta peine.

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 2 août 2010 à 05:30 Citer     Aller en bas de page

Chère Mystic, déterminée je le suis, patiente aussi et je garde l'espoir, par bêtise ou par aveuglement.
Bisous

Thierry, mecri pour ta lecture, comme en escalade, de me cramponne ! BiZ

Frederika, je ne serai jamais détachée, c'est mon défaut ou ma qualité. BiZ

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 2 août 2010 à 12:58 Citer     Aller en bas de page

Citation de Malika*


Ma chère amie

Ce n'est tout de même pas facile de prévoir la séparation à l'instant ou il nous a plu!

beau poème

Gros bisou à toi




Malika



Je n'en savais pas l'échéance, mais je savais qu'il me faudrait l'abandonner. Merci
BiZ

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
troisiemechance

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
3 commentaires
Membre depuis
2 juillet 2010
Dernière connexion
19 août 2010
  Publié: 4 août 2010 à 11:31 Citer     Aller en bas de page

Le tout et le rien sont si proches qu'une seconde de réflexion suffit à les confondre.
L'amour est dans cette seconde (bien souvent féminine...) courageuse, un choix qui préserve les beautés éphémères.
Si j'étais ton bien aimé, à la lecture de ce poème, je sauterais dans un taxi sans réfléchir.
Au plaisir

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 4 août 2010 à 11:47 Citer     Aller en bas de page

Citation de TRoisièmechance
Si j'étais ton bien aimé, à la lecture de ce poème, je sauterais dans un taxi sans réfléchir.



Mon bien aimé est un train lancé sur des rails à grande vitesse. Son parcours n'est pas le même que le mien et nous ne pouvons nous rencontrer que rarement (si ça se trouve jamais plus ?). Peut être est-ce le secret de notre passion ?
Merci de ta lecture

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 6 août 2010 à 14:10 Citer     Aller en bas de page

Citation de LANDE DOUILLETTE

Toujours aussi bien décrits tes amours,

ça se lit comme une chanson douce malgré le thème de la séparation, elle est comme apaisée on dirait.

Bisous à toi.

LANDE



Oui : une séparation raisonnée, consentie. Bisous, Lande

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9809 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
23 février
  Publié: 8 août 2010 à 12:15 Citer     Aller en bas de page

Aude

Mince quelques minutes pour retrouver le vestiaire, pour sortir de sa vie ...

Sans regret Mais avec de sacrés souvenirs

Très beau ton pouème

Sélénaé bizzzzzzzzzzzzzzzz

 
Sihläryn


"Mon cher Chair ! — Mon bon Bone !"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
782 commentaires
Membre depuis
18 octobre 2006
Dernière connexion
26 février
  Publié: 8 août 2010 à 17:15 Citer     Aller en bas de page

J'aime ce ton, j'y reconnais quelque chose que j'ai cherché...

  Arilyn Rhapsody, Zephirah...
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 15 août 2010 à 09:10 Citer     Aller en bas de page

Citation de Sihläryn
J'aime ce ton, j'y reconnais quelque chose que j'ai cherché...



J'espère que tu l'as trouvé Sihläryn. Merci de ta lecture. Amitiés


Citation de Chris Charmeur
Patience et résignation
En jours, en semaines, en années
...
J'aurai ajouter frustration en heures, minutes, secondes.
Chris



Non, pas de frustration, pas maintenant. Bien sûr une attente qui s'égrène lentement, mais je suis patiente comme tu le sais.
Je t'embrasse affectueusement.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 4396
Réponses: 15
Réponses uniques: 9
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Révèle moi de ton encre (Amour)
Auteur : Mystic4Ever
Petite Fleur Sauvage (Amitié)
Auteur : SélénaéLaLouveFéline
Toi qui me révèles (Amour)
Auteur : Idou
Ne me harcèle plus (Tristes)
Auteur : Elféemère
L'amour est car tu es... (Amour)
Auteur : pyc
Aime-moi,comme sait aimer l'amour. (Amour)
Auteur : Francine
T’aimer du bout des doigts (Amour)
Auteur : Mystic4Ever
Va l'aimer ta femme (Tristes)
Auteur : Nine
Renaissance (Amour)
Auteur : Astre
Il était une fois... toi et moi - à mon père (Tristes)
Auteur : Arcane
Just a kiss... (Amour)
Auteur : ***Cocci***
Sur le tombeau de Charles Baudelaire. (Autres)
Auteur : Antineutrino

 

 
Cette page a été générée en [0,0430] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.