Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 152
Invisible : 0
Total : 152
13279 membres inscrits

Montréal: 21 oct 23:14:30
Paris: 22 oct 05:14:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Ondée Mauricienne Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2798 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 2 sept 2010 à 09:26
Modifié:  12 oct 2010 à 14:30 par SienKieWicz
Citer     Aller en bas de page

ONDÉE MAURICIENNE


Nous autres, les fendeurs de ces eaux boréales,
Ces rivières fuyant sous nos pagaies, on se
Peint les Indiens qui disent, nous voyant - « Sont-ce
Là des missionnaires enfiévrés du Saint Graal? »

Quand on a dans le cœur long comme trente arpents
Dixit la mélopée d’un certain bas du fleuve
- Long comme trente arpents que les bleus ciels abreuvent,
Les ciels tout de longs cils et de jupes au vent,

À s’emplir la poitrine on n’a que trop d’ardeur,
Décelant de l’aimée la présence fugace
Jusqu’en des épinettes les fines senteurs.

Les cimes chancelantes de la baie surplombent
Nos canots vainqueurs des marées, je m’enlace
En rêve à vous, l’aimée, avant que la nuit tombe.


-31 août 2010



Droits d'auteur enregistrés
no 00049089

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23541 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
5 juillet
  Publié: 2 sept 2010 à 11:25 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce partage

j'ai beaucoup aimé ma lecture
à très bientôt

James

  Membre de la Société des poètes Français.
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
720 poèmes Liste
15373 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 2 sept 2010 à 12:45 Citer     Aller en bas de page

J'ai aimé beaucoup la musique des mots et les derniers vers mais je n'ai pas compris ...

Nous autres, les fendeurs de ces eaux boréales,
Ces rivières fuyant sous nos pagaies, on se
Peint les Indiens qui disent, nous voyant : « Sont-ce
Là des missionnaires enfiévrés du Saint Graal? »


Amitiés

galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2798 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 2 sept 2010 à 19:31 Citer     Aller en bas de page

James, merci de ton passage... c'est très apprécié!

Salut Galaeta,

Content que tu aies aimé, sinon je décris dans la première strophe qu'on s'imagine des Indiens de la forêt boréale nous voyant passer en canots, et qui nous prennent pour des missionnaires du temps de la Nouvelle-France.

 
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août 2018
  Publié: 25 sept 2010 à 18:19 Citer     Aller en bas de page

Bravo et salut Sienkiewicz,

Ton poème est détournant. Il veut un cadre (forme) et l'obtient.
Il se sert bien de l'histoire (coloniale) et s'en joue avec merveille. Le tout est un mélange surprenant. Chapeau. verso

 
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2798 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 26 sept 2010 à 12:13 Citer     Aller en bas de page

Merci chaleureusement Verso... L'histoire c'est vrai, le répertoire musical traditionnel également, le deuxième quatrain faisant référence à "La complainte du vieux du bas du fleuve" de Gaston Mandeville.

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1027 poèmes Liste
16597 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
6 octobre
  Publié: 31 août 2011 à 07:51 Citer     Aller en bas de page

j'ai une attirance pour l'ambiance lointaine de ce poème...avec un vrai travail sur les mots, pour des tournures fines sans être incompréhensibles...on ressent une plume aiguisée qui pose joliment ces vers !
bravo à toi, la pour moi, c'est de l'art !
amitiés sincères.
pyc.

 
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2798 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 31 août 2011 à 09:29 Citer     Aller en bas de page

C'est généreux de votre part

Merci d'avoir pris la peine de commenter

 
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2798 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 17 nov 2011 à 19:18 Citer     Aller en bas de page

Citation de kafrine
J'imagine ta barque sur la rivière Tannié (je ne suis pas sure de l'orthographe) à l' île Maurice ,ta jolie malbaraise et toi.
Merci pour cette balade dans l'océan indien.

Flora



 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2308
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0340] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.