Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 10
Invisible : 0
Total : 10
13121 membres inscrits

Montréal: 20 nov 23:28:31
Paris: 21 nov 05:28:31
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Venge Hase ? (c&c) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
8756 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 15 oct 2014 à 10:00
Modifié:  10 déc 2014 à 08:02 par samamuse
Citer     Aller en bas de page

Il était une fois, dans un grand bois,
Un lièvre, qui se faisait son hase.
Dame renarde, pour nourrir sa case,
Gibelotta, cette moitié de choix.

Le veuf, songea réparations.
En grand limier, trouva la tanière.
Servant d’appât, se fit courir derrière.
Jusqu’au lieu, de la condamnation.

Un vieux tronc, sans cœur, abandonné,
Permit, au fuyard, d’entrer, et sortir.
La chasse, s’entêta, et se trouva coincée.

Le piège, s’était refermé.
La vengeance, devait aboutir.
La sanction, devait se fabriquer.

Narguant les petits, lièvre les attira.
En voyeurs, de la sentence à subir.
Oh ! En renarde, lièvre se soulagea.

Ça ne ramènera pas l’hase. Mais c’est si bon,
D’humilier, celle, qui le rendait vagabond.
En C&C
Peux-tu court-circuiter la justice ?
En perturbant, des regards qui s’attristent ?
Les JT, films, exploitent ces injustices ?

 
Klafooty
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
498 commentaires
Membre depuis
21 avril 2014
Dernière connexion
7 novembre
  Publié: 15 oct 2014 à 11:05 Citer     Aller en bas de page

J'ai plutôt aimé le début de style "lafontainien" mais...
-Les parenthèses donnent de la redondance au texte, mieux vaut les bannir.
-Il y a beaucoup trop de virgules.
-Les 6 dernières lignes m'échappent.

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8686 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
21 novembre
  Publié: 15 oct 2014 à 15:56 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

C'est vrai que tous ces signes et apartés nuisent à la lecture et compréhension. 'faut s'accrocher, attention les secousses comme dirait not' Yannick National. Le lièvre devrait rester dans son terrier, il aurait moins de soucis au lieu de courir dans tous les sens, sans son audi mat à 4 roues qui tournent dans le vide !

Catherine

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 15 oct 2014 à 16:22 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir samamuse,

Je partage l'avis et le commentaire de Catherine.
Mais ton poème fait sourire.


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
8756 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 16 oct 2014 à 05:31 Citer     Aller en bas de page

bonjour à KLAF, CAT, SYBILLA,

je vous remercie, de vos regards.
ils me sont très utiles.
c'est pour ces partages, que je suis sur LPDP.
merci de bien vouloir continuer.

j'ai réussi à modifier ce texte,
j'en ferais autant pour les deux autres.

à bientôt.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 971
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0369] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.