Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 24
Invisible : 0
Total : 26
· ALPETE LION · Balzak
13165 membres inscrits

Montréal: 20 août 19:47:56
Paris: 21 août 01:47:56
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Tu Te Souviens ? (c&c) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
248 poèmes Liste
8448 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 août
  Publié: 3 nov 2014 à 08:34
Modifié:  10 déc 2014 à 08:07 par samamuse
Citer     Aller en bas de page

Dame renarde, un jour, humiliée,
Voulu, d’un lièvre, se venger.
Le gibelotter, semble être sentence.
L’emprisonnant, en lieu de vengeance.

Ayant clos, la sortie, d’un vieux tronc,
Tronc, que lièvre, avait pratiqué.
Lièvre poursuivi, cru recommencer.
De patience, renarde, vida le tronc.

Vengeance féminine, est redoutable.
Les voyeurs, en tirèrent une leçon.
L’hase, retrouva, son vagabond.

Où l’homme, agit en sauvage.
La femme, sait se mettre à table,
Servant froid, ce qui n’était pas sage.

Serais-je, un fabulateur ?
D’une allusion, non racontable ?
En voulant prétendre, être délateur ?

D’où vient cet acharnement,
Des deux sexes, en vulgaires combattants ?
En C&C
Comment désamorcer ces réserves ?
Peuvent-elles, court-circuiter la justice ?
Le loup et l’agneau ?

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
440 poèmes Liste
8574 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
20 août
  Publié: 3 nov 2014 à 14:31 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,
Ben dis, c'est quoi toutes ces par en thèses (non fumeuse, je te rassure) ?
C'est la foire fouille !

Je ne l'ai pas déjà lu ce texte ?

Visiblement, le mâle se venge autant que la femelle. Egalité, un point partout, la balle au centre.

Catherine

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
3 août
  Publié: 3 nov 2014 à 20:39
Modifié:  3 nov 2014 à 20:39 par Sybilla
Citer     Aller en bas de page


Bonsoir samamuse,

"La vengeance est un plat qui se mange froid"... La citation n'est pas de moi, comme tu le sais.
Je ne pense pas qu'il faille se venger dans la vie mais aller de l'avant...
Le pardon est ce qui permet de se propulser en avant, je l'ai appliqué par le passé...
Merci pour cette poésie pleine d'humour en partage !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
248 poèmes Liste
8448 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 août
  Publié: 4 nov 2014 à 10:48 Citer     Aller en bas de page

oui CATHERINE, tu as déjà lu ce texte,
qui était chargé de commentaires, entre parenthèses.
à la demande de certains regards,
je l'avais épuré, et il avait disparu,
considéré comme un texte de trop.
merci de t'en souvenir.
les trois textes sont dans une suite logique.
le troisième, n'est peut-être pas bien perçu,
pour sont aspect de témoins.

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
440 poèmes Liste
8574 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
20 août
  Publié: 4 nov 2014 à 13:54 Citer     Aller en bas de page

Merci pour cette explicasion !
Catherine

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
248 poèmes Liste
8448 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 août
  Publié: 5 nov 2014 à 06:07 Citer     Aller en bas de page

cette trilogie pour un même cheminement,
est-ce une présentation,
qui n'offre; que peu de curiosités ?
voir peu de provocations de réponses ?
est-ce une proposition à ne pas recommencer ?
MUSE et SAM, pensaient offrir une nouveauté.
tant pis.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 829
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0296] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.