Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 53
Invisible : 0
Total : 58
· PapillonMystere · ori · Didier · Daniel
Équipe de gestion
· Bestiole
13121 membres inscrits

Montréal: 20 nov 03:01:09
Paris: 20 nov 09:01:09
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Traîtresse Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22180 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 12 oct 2010 à 08:00
Modifié:  12 oct 2010 à 09:12 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page




Je préfère ta colère à ton indifférence,
Gifle-moi, mon amour, mais ne m'oublie jamais
Que t'importe, après tout, la faute ou l'innocence ?
Je suis une infidèle, je crois que tu le sais.

Il ne se passe un jour sans que je t'imagine
Je patiente en amante lovée dans le silence,
C'est t'attendre toujours qui me rend libertine
Le plaisir seulement apaise ma souffrance.

Je ne t'oublie jamais et je bois ta colère
Quand tu verses, rageur, ton vin sur ta maîtresse,
Car je sais que tu veux, lorsque revient l'hiver,
Te réchauffer encore au feu de sa tendresse.


  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22180 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 12 oct 2010 à 08:39 Citer     Aller en bas de page

Citation de Ambiorix
Fort, très fort ! Et bien écrit.
Tourmentée et écorchée.

Je t'embrasse, bon courage,

Frank



Merci Franck, l'amour est un tourment mais pourvu qu'il ne cesse pas. BiZ

Citation de Gavroche
bonjour Aude

infidèle et libertine

cela va de soi

passion et tendresse mêlée

amante et maitresse

aux jeux de la séduction



Merci Gavroche ! Bienvenue sur La Passion. Amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22180 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 12 oct 2010 à 09:11 Citer     Aller en bas de page

Citation de Charles Phillips
Aude... que dire, j'adore... mais cela aussi je vous l'ai déjà dit... cette pointe de second dégré, cette feinte légèreté qui donne le ton à toute votre poésie... qui semble dire, "je souffre, tu vois, mais je ne me plains pas" c'est fort... très fort, l'air de rien...
Merci de ce partage Délicieux
amitié
ST



C'est vrai que je souffre sans me plaindre. Mes poèmes seuls révèlent le fond de ma pensée.
Merci pour ce commentaire flatteur, Charles Phillips, BiZ

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Mr Barnabooth


Je suis mon régicide et ma propre victime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
1543 commentaires
Membre depuis
27 novembre 2008
Dernière connexion
2 août 2013
  Publié: 12 oct 2010 à 09:35 Citer     Aller en bas de page

Des vers qui respirent la sincérité ... Et pour moi, cela suffit à la Poésie ...

Une préférence pour les deux dernières strophes au rythme mieux maitrisé !

Amitiés de Mr B.

  Si tu copy mes textes, je te casse la gueule ! ... Right, mec ?
Elisa


« Le but est le chemin lui-même. Prenez plaisir maintenant. L'éternité est ici. » Nashti
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
1827 commentaires
Membre depuis
5 avril 2010
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 12 oct 2010 à 11:00 Citer     Aller en bas de page

Il me parle beaucoup merci
amitié Babetina

  « Il ne faut pas avoir peur des vagues qui agitent votre âme. C'est ça, la vie. »
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22180 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 12 oct 2010 à 13:03 Citer     Aller en bas de page

Citation de Mr Barnabooth
Des vers qui respirent la sincérité ... Et pour moi, cela suffit à la Poésie ...

Une préférence pour les deux dernières strophes au rythme mieux maitrisé !

Amitiés de Mr B.



Merci Monsieur Barnabooth, ils sont en effet sincères et écris quasiment d'un seul jet. Un genre de réponse du berger à la bergère. Et vous savez quoi ?

Il n'est plus en colère…

Citation de Babetina
Il me parle beaucoup merci
amitié Babetina



Te parle-t-il au creux de l'oreille ? Merci BiZ

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
451 poèmes Liste
21962 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 12 oct 2010 à 16:41 Citer     Aller en bas de page

Aude, je veux bien croire que tu l'adores, mais je t'en prie, ne te laisse pas gifler, tu m'inquiètes...
Bises ODE 3117

  OM
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22180 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 12 oct 2010 à 17:13 Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
Aude, je veux bien croire que tu l'adores, mais je t'en prie, ne te laisse pas gifler, tu m'inquiètes...
Bises ODE 3117



Ne t'en fais pas Ode, il ne m'a pas giflée. Et quand bien même… il y a des gifles qui sont caressantes.
Bisous

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
M♥l♣ka


Un jour, ma mère m'a acheté en soldes une robe. J'étais si contente que j'ai dormi avec
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
1589 commentaires
Membre depuis
8 mai 2010
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 13 oct 2010 à 05:46 Citer     Aller en bas de page

je rejoins les autres ..car c'est très fort oui

  Je déteste le mistral, il est sec et souvent violent, son bruit est comme les youyous d'une sorcière
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22180 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 13 oct 2010 à 05:49 Citer     Aller en bas de page

Citation de 26 octobre
je rejoins les autres ..car c'est très fort oui



Merci chère amie, bisous

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22180 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 13 oct 2010 à 06:16 Citer     Aller en bas de page

Citation de LANDE DOUILLETTE

C'est beau le mal d'amour quand il est si mâle et qu'il ne fait que du bien...

La gifle virtuelle n'est que l'expression du désir dans toute ses pulsion.

Encore un poème chaud et beau sur ton amour intense.

Bravo ma copine.

BIZ

LANDE



En tant que bonne chrétienne je tend toujours l'autre joue, quand ce ne sont pas les fesses. Oups, je vais me faire gronder pour propos déplacés…
Merci pour ta lecture Lande.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
bulle_d'oxygène


Le poème est un mystère dont le lecteur doit chercher la clé (S.Mallarmé)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
931 commentaires
Membre depuis
10 mai 2010
Dernière connexion
2 janvier 2016
  Publié: 13 oct 2010 à 07:33 Citer     Aller en bas de page

Un texte fort avec un pointe de tristesse et beaucoup d'amour.
Amicalement
Bulle d'oxygène

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22180 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 13 oct 2010 à 08:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de bulle_d'oxygène
Un texte fort avec un pointe de tristesse et beaucoup d'amour.
Amicalement
Bulle d'oxygène



Merci Bulle d'Oxygène, c'est pas tant de la tristesse que de la passion. BiZ

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
pirate24


Persévère dans tes vers
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
82 poèmes Liste
987 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2009
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 13 oct 2010 à 11:59 Citer     Aller en bas de page

Jolie poème. C'est comme çà Aude. L'amour n'est pas toujours un long fleuve tranquille. Daniel

  Daniel
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22180 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 13 oct 2010 à 15:18 Citer     Aller en bas de page

Citation de corsaire24
Jolie poème. C'est comme çà Aude. L'amour n'est pas toujours un long fleuve tranquille. Daniel



Tu parles, surtout dans mon cas…

Merci Corsaire. Amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2182
Réponses: 14
Réponses uniques: 7
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Coeur de cristal... (Autres)
Auteur : Alponse BLAISE.
Une Orchidée (Amitié)
Auteur : SélénaéLaLouveFéline
Doux Leurres d'automne (Tristes)
Auteur : FeudB
Bonheur peinturé. (Amitié)
Auteur : Naig

 

 
Cette page a été générée en [0,0593] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.