Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 334
Invisible : 0
Total : 336
· Lucas · Jean-Louis
12981 membres inscrits

Montréal: 21 févr 04:31:49
Paris: 21 févr 10:31:49
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Une berceuse avant de mourir Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ange


Olivier que je ne revois plus à mon Carle Coppens Le Grand Livre des Entorses...c'est dommage mais b
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
326 poèmes Liste
1947 commentaires
Membre depuis
5 mai 2002
Dernière connexion
14 avril 2016
  Publié: 7 mai 2002 à 19:40
Modifié:  22 nov 2016 à 07:28 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

Une enfance malheureuse
Une vie peu fructueuse
Trop passé de temps en lamentations
Mais au fond je suis martyr alors passons

J'essaie de me raisonner
Trouver la raison du pourquoi je suis né
Me disant que je ne suis pas ici pour rien
Me promettant de faire quelque chose de grand demain

Je n'arrive pas à comprendre
Pourquoi on m'a mis au monde
si ce n'est que dans quelques années
Me jeter moi-même dans ma tombe

Et chaque jour je persévère
Me disant que je suis le plus fort
Mais chaque heure je dégénère
Et me dis que je ne verrai pas l'aurore

Depuis je me suis mis à penser
Et si les bras de la vielle faucheuse
Étaient aussi confortables que ceux de Morphée
Ne serait-ce pas mieux ainsi
Qu'au lieu d'oublier pour une nuit
Oublier toute une vie
Ne plus se soucier de ce qui se passera demain
Ne plus craindre d'avoir froid ou faim

Que mon cœur crève
Et ne soit plus déchiré par l'amour
Au lieu de ne prendre qu'une trêve
Et d'être émietté dans les prochains jours

Personne ne sait lorsqu'elle arrivera
n'y même qui en a dicté les lois
Tous on peur d'être surpris
De ne pas avoir eu le temps de dire une dernière fois
" Je t'aime chérie"

Alors lorsque la mort s'approchera
Je ne lui en voudrais pas
De venir m'enlever
A ce monde sans pitié

Au contraire je lui sourirai
Et sans gêne lui demanderai
Pendant qu'elle me prendra dans ses bras froids d'une façon chaleureuse
S'il te plaît peux- tu une pour une dernière fois me chanter une berceuse


?/12/98



  décidément...
Colombe


Pour tromper le monde, ressemblez au monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
2035 commentaires
Membre depuis
5 mai 2002
Dernière connexion
3 octobre 2005
  Publié: 8 mai 2002 à 04:58 Citer     Aller en bas de page

C'est très beau...

Mais Ange, ne soit pas pressé de partir, chaque personne à son heure et la tienne n'a pas sonné. Tu sais que quoi qu'il arrive, on sera toujours là, il y aura toujours quelqu'un pour toi, pourprendre le temps de t'écouter...

Pour répondre à ta question, personne ne peut dire si la faucheuse est aussi douce, mais ne soit pas presser de le savoir, tu pourrais être déçu...Je sais que ça été fait en 1998, mais bon, juste te dire qu'on tien à toi!!!!

You've got a friend...

  -Si les faits ne correspondent pas à la théorie, changez les faits - (Einstein)
Ange


Olivier que je ne revois plus à mon Carle Coppens Le Grand Livre des Entorses...c'est dommage mais b
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
326 poèmes Liste
1947 commentaires
Membre depuis
5 mai 2002
Dernière connexion
14 avril 2016
  Publié: 8 mai 2002 à 05:30 Citer     Aller en bas de page

Tic Tac! Tic Tac!
L'on est tous des horloges
Nos propre horloge

  décidément...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2517
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0408] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.