Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 386
Invisible : 0
Total : 390
· Pieds-enVERS · Lucie Granville · Tychilios · Dacie
13149 membres inscrits

Montréal: 24 févr 12:18:46
Paris: 24 févr 18:18:46
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Mes parents, ces émigrants… Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Serge

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
313 poèmes Liste
2513 commentaires
Membre depuis
5 janvier 2008
Dernière connexion
31 octobre 2019
  Publié: 12 mars 2011 à 08:44
Modifié:  12 mars 2011 à 08:46 par Serge
Citer     Aller en bas de page

à mes parents, ces émigrants…
partis en 1948,
puis… partis trop tôt…

"Merci pour tout à tous les deux.. !"



Musique : L'émigrant - JM Jarre


"L’exil s’irise des couleurs de l’arc-en-ciel"
Disait ma mère en pensant à son pays
"Partir, pas pour l’aventure, mais pour vivre"
Lui répondait mon père en pensant à son pays…

Sur le quai, inquiets et muets,
Ils surveillent les quatre petites.
Déjà, avant le voyage, ils ont changé…
Comme si leur jeunesse allait finir
Quand arrivera le train.

De là où ils se trouvent,
Ils voient les collines,
Les oliviers et les vignes,
Ces terres de sang et de sueur.

Ils regardent leur vie… d’avant !
L’espoir, maintenant défait de toute mémoire,
S’accompagne du bruit du train sur les rails.
L’espoir est amer et ils leur restent encore à vieillir…

Ils se regardent…
Chacun pense à l’improbable retour,
Sans se l’avouer vraiment…
Quand pourront-ils dormir au profond de l’oubli ?
Jamais…

Ils ne sont pas venus recommencer les peurs.
Ils viennent d’un pays au visage de terre
Qui les a faits vieillir quand ils étaient enfants !
Alors, après toutes ces nuits,
Ils attendent consciemment l’inconnu, le mystère,
D’une vie loin d’ici…

"L’exil s’irise des couleurs de l’arc-en-ciel"
Disait ma mère en pensant à son pays
"Partir, pas pour l’aventure, mais pour vivre"
Lui répondait mon père en pensant à son pays…



 
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16122 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 12 mars 2011 à 13:04 Citer     Aller en bas de page

Sergio,

Voila un poème qui me parle beaucoup, beaucoup, beaucoup, comme un écho à mes "déracinés"

amicalement

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16122 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 12 mars 2011 à 13:05 Citer     Aller en bas de page

Sergio,

Voila un poème qui me parle beaucoup, beaucoup, beaucoup, comme un écho à mes "déracinés"

amicalement

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Serge

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
313 poèmes Liste
2513 commentaires
Membre depuis
5 janvier 2008
Dernière connexion
31 octobre 2019
  Publié: 13 mars 2011 à 01:40 Citer     Aller en bas de page


Halentien : Merci pour ce très chaleureux commentaire... fier oui... tu as raison ! ému bien sûr ! et puis... un sentiment étrange qu'on n'arrivera jamais à égaler leur courage, malgré un formidable héritage de leçons de vie !

Hubix : merci de ton com. J'aurais pu effectivement l'écrire en prose mais j'ai voulu cette forme pour bien séparer les temps forts des sentiments à l'instant même du départ.. avec les "zooms" précis sur la peur et l'espoir ! Amitiés

Guido : Je sais ta semblable histoire... et je retourne très souvent à tes déracinés...
Merci d'avoir laissé tes mots !

lipe : merci du passage... et tant mieux si nombreux sont ceux à qui parlent ce texte !

Chantal : très honré de ton passage ! Merci pour tes mots !

 
Anna Couleur
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
150 poèmes Liste
4559 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2010
Dernière connexion
26 mai 2015
  Publié: 13 mars 2011 à 07:50 Citer     Aller en bas de page

Il me parle beaucoup aussi ton texte !!!
Merci

  On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser.. Antoine de Saint Exupéry - Le Petit Prince
Serge

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
313 poèmes Liste
2513 commentaires
Membre depuis
5 janvier 2008
Dernière connexion
31 octobre 2019
  Publié: 19 mars 2011 à 04:38 Citer     Aller en bas de page



Anna et Ging, merci de vos passages et coms !

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
701 poèmes Liste
14963 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
23 février
  Publié: 15 oct 2011 à 03:37 Citer     Aller en bas de page

Serge tes mots mes font frissonner et me laissent une profonde émotion car tes parents je les ai rencontrés et je les rencontre chaque jour...

La nécessité de garantir une vie et un futur on fait partir millions d'italiens , millions d'autres car le phénomène est désormais planétaire.
Et si maintenant l'accès aux moyens de communication rendent moins dures et insupportables les distances autrefois c'était le drame de l'abandon des lieux d'origine , d'une culture , d'une façon de vivre avec les autres...

Le positif...?
Une nouvelle génération qui a dans ses veines une nostalgie inépuisable et une capacité d'apprécier les autres et de faire de pont entre différentes cultures...
Merci.


lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1148
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0317] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.