Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 45
Invisible : 0
Total : 45
13156 membres inscrits

Montréal: 24 mai 18:12:52
Paris: 25 mai 00:12:52
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Silva roots Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lilu

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
95 poèmes Liste
625 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2009
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 20 avr 2011 à 08:27 Citer     Aller en bas de page



Quand je grave mes yeux aux tiens
à l'ombre des instants lilas
c'est la cadence qui s'ébat
Quand je grave mes yeux aux tiens
est-il l'heure d'unir nos pas
si l'aiguille bleue va-et-vient
quand je grave mes yeux aux tiens
à l'ombre des instants lilas

L'arbre au ciel en seul paysage
et nos bras pour uniques branches
sur un horizon qui s'épanche
L'arbre au ciel en seul paysage
s'effeuille sous cette avalanche
et donne à la nuit ton visage
L'arbre au ciel en seul paysage
et nos bras pour uniques branches

Si d'un frôlement de nuage
nous sommes en corps revenus
grâce à des racines ténues
Si d'un frôlement de nuage
nos cœurs nés de bois ont tenu
à coup d'averses et de rage
Si d'un frôlement de nuage
nous sommes en corps revenus

Et peu m'importe la tempête
le tronc à l'envers des oiseaux
sanguin des pieds jusqu'à son haut
Et peu m'importe la tempête
si nos cheveux tombent à l'eau
pour toi je perdrai bien la tête
Et peu m'importe la tempête
le tronc à l'envers des oiseaux







Photo perso


* 28.7.08

 
ecrinf
Impossible d'afficher l'image
Je me retourne encore et d'un regard d'envie Je contemple ces mots que je n'ai pas écrits
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
14 février 2011
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 20 avr 2011 à 08:35 Citer     Aller en bas de page

J'aime bien cette composition que je perçois un peu comme un ode à la nature.

Amitiés
Ecrinf

 
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
660 poèmes Liste
18611 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 20 avr 2011 à 17:00
Modifié:  20 avr 2011 à 17:01 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

C'est marrant ça... Même quand tu t'imposes un cadre, on retrouve tes mots, tes images et en fait, on reconnaît ta "patte"...

J'ai trouvé l'enchaînement de chaque vers bien faite parce qu'on n'a pas l'effet rupture que l'on peut retrouver dans certains autres textes qui se sont essayé à la même forme...

Cependant... J'ai une légère critique à poser sur le choix des rimes féminines sur la seconde strophe... Contrairement à la première et aux dernières, celle-ci manque un peu de couleurs du coup (au niveau sonore) et c'est un peu dommage, je trouve... D'autant plus que je vois des couleurs côté images...


Vala vala...

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Lilu

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
95 poèmes Liste
625 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2009
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 22 oct 2013 à 11:56 Citer     Aller en bas de page

Je ne sais que dire sous celui-ci, j'ai été très inspirée...

Faudrait qu'on se remette un peu les cheveux à l'eau pour secouer ma pauvre inspiration de ces derniers mois.
Merci de vos passages !

Le jour après la pluie ça doit venir de ma Bretagne thib

 
Lilu

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
95 poèmes Liste
625 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2009
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 30 nov 2013 à 05:48 Citer     Aller en bas de page

Mes vieilles branches te disent merci

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1158
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0405] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.