Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 282
Invisible : 0
Total : 283
· Jacques-Marie JAHEL
13279 membres inscrits

Montréal: 23 oct 05:21:54
Paris: 23 oct 11:21:54
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: éloge de la marginalité.... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
cha
Impossible d'afficher l'image
au marché des illusions, le marchand de sable vend du rêve a la pression.... (babylon circus)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
93 commentaires
Membre depuis
19 octobre 2005
Dernière connexion
28 novembre 2019
  Publié: 17 sept 2006 à 08:32
Modifié:  19 sept 2010 à 11:59 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

L'éloge de la marginalité



" Le marginal n'est pas celui qui n'imite personne mais celui que personne ne peut imiter…"



Les dictionnaires définissent la marginalité comme l'état de ceux qui vivent en marge de la société et le marginal par conséquent, comme cette personne qui vit en marge de la société et qui en rejette les normes traditionnelles .
De nos jours, la marginalité est un terme très controversé, je ne parlerai donc ici que de la marginalité choisie, délibérée, qui est l'expression d'une démarche consciente et d'un engagement entier. La marginalité proprement dite, celle qu'on associe très souvent à "l'anormalité"

Vivre en marge de la société ne signifie pas nécessairement abandonner la civilisation pour aller vivre sur une île déserte, mais au contraire vivre pleinement son "moi profond", voyager au bout de ses convictions et de sa foi, s'exposer au regard de l'autre, être en avant, seul, nu pour être désigné et remarqué ; s'assumer en tant que tel, pour sortir de la masse qui ne fait que rejoindre la société qui se veut et se déclare libre.
A travers cette normalité justement, le marginal devient dérangeant et vulnérable, provocant et coupable.
Or, en vivant en marge d'un système, en ayant le courage et la force de le contester, le marginal n'exprime-t-il pas une dignité? Un droit à l'existence qui implique le devoir de le respecter?


Trop souvent synonyme de contraste, d'opposition, de rébellion on encore d'exclusion, la marginalité permet de devenir un être unique, d'acquérir ses propres pensées, ses propres valeurs et idées, sa propre dépendance et donc sa propre appartenance. Par ce désir de liberté individuelle, le marginal échappe ainsi à toutes contraintes morales et jouit ainsi de chaque parcelle de son imagination, de ses envies, de ses besoins.
Le marginal garde à l'esprit qu'agir à l'instar d'autrui, c'est l'imiter et imiter autrui c'est se limiter soi-même.

Le marginal se veut entier et authentique, s'immunisant contre les préjugés que véhicule la majorité, il se protège de cette étroitesse d'esprit en ouvrant et libérant le sien. Le marginal se doit d'être et de rester lui-même, c'est-à-dire un individu original et intègre.
C'est cette même marginalité qui donne une véritable valeurs aux individus, qui les différencient pour les rapprocher car la différence n'est-elle pas en effet une richesse communicable?
Le marginal n'est pas nécessairement celui qui cherche à nuire à la société dès lors qu'il exerce une liberté de pensée sans violence. Il veut au contraire suivre ses convictions afin d'améliorer ce système, et ce, au risque de se faire montrer du doigt…


Certes le marginal est idéaliste et parfois naïf, mais en est-il pour autant condamnable et jugeable?
Certains diront que c'est devenir conventionnel que de faire l'éloge de la marginalité, il me semble pourtant que c'est au contraire, réclamer le droit à la différence qui revient en fait simplement à réclamer le droit d'être soi-même….

  il n'est jamais trop tard pour être soi....
Amandarine


De l'aube claire jusqu'à la fin du jour...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
204 poèmes Liste
3866 commentaires
Membre depuis
24 mars 2006
Dernière connexion
15 novembre 2018
  Publié: 17 sept 2006 à 08:47
Modifié:  17 sept 2006 à 08:48 par Amandarine
Citer     Aller en bas de page

Un texte intelligent et subtil.

Le marginal me semble être une personne sereine, dégagée
de la pression exercée, de plus en plus, par la société.
Et peut-être même que ces gens qui le pointent du doigts l'envient en secret... Mais il faut sans doute un certain "courage" pour se détacher du troupeau...

"Imiter autrui c'est se limiter soi-même"
Comme c'est bien dit.

Merci pour ce texte qui donne à réfléchir et qui montre également ton ouverture d'esprit.

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
5956 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 21 sept 2006 à 22:10 Citer     Aller en bas de page

Un texte très intéressant dont je partage en partie les idées .

La plupart des marginaux qui je croise ou que j'ai pu croiser à différentes époques n'étaient pour la plupart que des clones également, je crois à la marginalité dans l'esprit plus que dans tous les aspects ext visibles de la chose, celui qui a besoin de s'habiller ainsi et pas autrement de penser ainsi parce que les autres ne pensent pas comme ça..... en fait il a besoin du regard des autres, de l'opposition des autres pour justifier sa propre existence, il veut montrer aux autres qu'il est différent et il attend en retour cette confirmation des autres, il aime entendre: c'est un marginal!!!
Le vrai marginal n'a pas besoin de réclamer quoique ce soit c'est un être libre, tout se passe dans sa tête, il peut très bien avoir un bon boulot, des responsabilités du fric que sais je du moment qu'à tout moment rien de tout celà ne devienne indispensable.
Ca me fait penser à cette réaction que je trouve débile
un mec qui a une belle bagnole une belle baraque c'est un bourgeois, mais c'est un état d'esprit la bourgeoisie
la marginalité c'est pareil pour moi, ça n'a pas besoin de s'afficher ça se vit ça ne se décrète pas.
Enfin ça n'est qu'un point de vue comme un autre
amicalement
jc

 
joncour

Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
219 poèmes Liste
2610 commentaires
Membre depuis
13 janvier 2005
Dernière connexion
5 mars 2019
  Publié: 22 sept 2006 à 15:19 Citer     Aller en bas de page

Il y a une citation intéressante qui va dans le même sens que JC, je crois.

«L'originalité consiste à essayer de faire comme tout le monde sans y parvenir.»

Raymond Radiguet


 
Desincarnage



Mange ma raie. Hahaha
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
2422 commentaires
Membre depuis
18 juin 2004
Dernière connexion
21 janvier 2016
  Publié: 31 oct 2006 à 04:12 Citer     Aller en bas de page

Marginal est un mot qui ne devrait pas exister.

C'est horrible, un mot qu'on doit justifier pour essayer de le rendre meilleur.



C'est presque aussi laid que "Laid".

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Mi biche mi serpent, ça dépend des moments (@Storm)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
319 poèmes Liste
18523 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 23 févr 2007 à 14:38 Citer     Aller en bas de page

J'avoue que je suis partagée sur la question, comme le dit datura un marginal n'existe en tant que tel que par rapport à la société.

Peut on vraiment être soi même détaché de sa culture, de sa parenté, de tout ce qui fait à l'initial notre "identité" si j'ose dire ...

Complexe ce débat en fait ...

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 4730
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0322] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.