Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 143
Invisible : 0
Total : 147
· Ali · glycine · NicoNavel · Rayon de soleil
13003 membres inscrits

Montréal: 20 août 16:50:09
Paris: 20 août 22:50:09
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Journal :: L'ennui. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je suis une partie de nous unique et multiple à la fois (chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
298 poèmes Liste
17296 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
15 août
  Publié: 24 févr 2007 à 09:00 Citer     Aller en bas de page

L'ennui me fait penser des conneries.

Pourtant j'ai 15000 choses en attente. 15000 Choses à faire ici même et envie d'une seule... évidemment c'est toujours l'occupation que je ne peux pas faire.

Moi qui me pensais guérie de ces pathétiques manques de quelqu'un qui n'est pas là, à l'abri dans mon monde personnel. Que personne ne pouvait comprendre, ça paraissait évident. J'étais redevenue un peu ado dans un sens, et là c'est un autre coté de mon adolescence qui revient.

Je recommence à m'émerveiller d'un sourire, de l'aube qui s'éveille.

Il reste tant à dire, tant à faire. Et là je reste avec cet ennui sans importance .... Ma bouée sous les bras.

Prise au piège de ma propre certitude, moi qui n'ai toujours été douée que pour le doute ....

Quand tu n'es pas là.
Je ne sais pas être moi.

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Huslium

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
97 poèmes Liste
2826 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2006
Dernière connexion
16 mars
  Publié: 25 févr 2007 à 05:44
Modifié:  25 févr 2007 à 05:45 par Huslium
Citer     Aller en bas de page

Il arrive parfois des moments où l'on "craque" je ne sais pas si ce que tu as voulu montrer dans ton texte... mais c'est ce que j'ai compris.
"[...]et là c'est un autre coté de mon adolescence qui revient." La vie n'est pas toujours rose...
Courage !

Amicalement,
Ghislaine The Dark Rose

 
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
649 poèmes Liste
18550 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
20 août
  Publié: 25 févr 2007 à 10:55 Citer     Aller en bas de page

On ne guérit jamais de quelqu'un qui n'est pas là et que l'on voudrait à côté de soi. C'est le paradoxe d'un certain égoïsme... A force de penser à soi, on finit par éprouver le manque des autres, et à force de penser aux autres, on finit par ne plus savoir qui l'on est. Alors, on refait le chemin à l'envers et l'on a pensé à mettre des petits cailloux parce que la première fois, on a mit des années-lumière à faire cette promenade de misère. On pense que refaire cent fois la route c'est pathétique car y a des milliers de routes qui partent ça et là... Mais en fait, on préfère s'arrêter un instant pour contempler avant de reprendre son baluchon et retourner en des lieux que l'on connaît mieux. Un de ces jours, on fera un détour pour voir... En attendant, on préfère ressentir cette absence qui nous dit qu'il y a quelqu'un, là, tout près du coeur.

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je suis une partie de nous unique et multiple à la fois (chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
298 poèmes Liste
17296 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
15 août
  Publié: 25 mars 2007 à 08:48 Citer     Aller en bas de page

Merci Ghislaine, il s'agissait d'un doute à deux de tension, pas d'une vraie déprime, juste cette conscience qu'on ne peut être soi que par rapport aux autres finalement ...

"En attendant, on préfère ressentir cette absence qui nous dit qu'il y a quelqu'un, là, tout près du coeur." c'est vrai qu'aimer c'est se sentir vivant quelque part, quitte à en vivre le doute et la douleur forcément associés, merci Tilou

"Peut être es tu fatiguée de t'être réfugiée dans un style de vie qui avait fini par anesthésier certaines choses en toi."
C'est complètement ça je crois, de m'être rangée dans une routine raisonnable, et c'est la gamine qui crie de vivre et qui se rebelle ... Le plus dur est de mesurer comme tu dis. Merci jacques


Merci à vous trois
Bisous
Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 746
Réponses: 3

Page : [1]

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 947/13002

8.6%
 
 81 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.8%
 
 74 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5.2%
 
 49 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.6%
 
 148 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 17 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.9%
 
 103 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.3%
 
 183 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

30.8%
 
 292 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0285] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.