Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 9
Invités : 1003
Invisible : 1
Total : 1013
· Saphariel · monthery · Myo · PapillonMystere · revecrire · marchepascal · Andesine · Debusatie
Équipe de gestion
· In Poésie
13166 membres inscrits

Montréal: 4 avr 11:13:16
Paris: 4 avr 17:13:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Élucubrations Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Vincendix

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
361 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2015
Dernière connexion
21 novembre 2016
  Publié: 22 oct 2015 à 10:25
Modifié:  23 oct 2015 à 00:09 par Vincendix
Citer     Aller en bas de page

Heureux qui comme Elvis a connu Calypso,
Les trois petits cochons, Cendrillon, Mélusine,
Et puis s’est retrouvé seul à Valparaiso,
Perdu sur le chemin menant en Argentine.

Heureux les innocents qui dansent le tango,
En oubliant le feu brûlant chez la voisine,
Pendant que les souris grignotent le broccio,
Dans le port de Bastia sous la brise marine.

Ici mille forfaits ternissent la photo
De Joseph le taxi mari de ma cousine,
Et le blouson de cuir de l’homme à la moto,
Cache un ventre poilu et un cœur grenadine.

Ô combien de marins voyant San Francisco
Ont cherché la maison au flanc de la colline,
Combien de capitaines arrivant à Rio,
Ont dansé la samba avec la Colombine.

Je fais souvent ce rêve au pied du lavabo,
Étrange et pénétrant dans ton âme câline,
Je deviens Superman Dracula et Zorro,
Lorsque tu apparais ma tendre Joséphine,

Ô temps suspends ton vol arrêtons le chrono,
Et chassons ces serpents sifflant dans la courtine,
Allons dès aujourd’hui cueillir le haricot,
Si Capri c’est fini nous reviendra Aline.


 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
213 poèmes Liste
12015 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
4 avril
  Publié: 22 oct 2015 à 10:36 Citer     Aller en bas de page

C'est juste EXCELLENT !!! Quelle bonne idée... et quel talent

Merci à toi

  ISABELLE
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
117 poèmes Liste
3468 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 22 oct 2015 à 17:26
Modifié:  22 oct 2015 à 17:34 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Oh ! Super !

C'est ce que je me suis dit en finissant ce poème.

Tant de références agréables !
Et cet humour qui nous éloigne de toute tragédie, n'en déplaise à notre ami Racine ! (rire)

Certains vers légendaires en prennent un sacré coup !
"Heureux qui comme Elvis..." (mort-de-rire !)
"Je fais souvent ce rêve... étrange et pénétrant" ;
"Ô temps suspends ton vol (arrêtons le chrono),
Et chassons ces "serpents sifflant" dans la courtine" ;
"Allons dès aujourd’hui cueillir..." non pas la rose...

Et j'ai crié... crié... Aline... pour qu'elle revienne ! >> ça finit bien !

A bientôt

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
3758 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
4 avril
  Publié: 23 oct 2015 à 01:17 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Vincendix,
il y avait les élucubrations d'Antoine et maintenant il y a les élucubrations de Vincendix, bravo pour cette prouesse.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
184 poèmes Liste
1836 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
26 mars
  Publié: 23 oct 2015 à 08:27 Citer     Aller en bas de page

Coucou VINCENDIX

Quelle verve ! ! j'a-do-re !
Tu jongles avec les mots
Comme un artiste avec ses balles.
C''est raffiné et plein d'humour.
Comme un troubadour ..
Et là..... je fonds

Bonne journée - Muscade

  MUSCADE
Vincendix

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
361 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2015
Dernière connexion
21 novembre 2016
  Publié: 23 oct 2015 à 11:17 Citer     Aller en bas de page

MERCI à toutes et tous.
C'est un exercice amusant à écrire.
Muscade, ne fond pas trop ce serait dommage !

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14984 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
29 mars
  Publié: 13 nov 2015 à 11:46 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Vincendix,
Bravo pour cette belle poésie pleine d'humour !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 853
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0397] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.