Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 51
Invisible : 0
Total : 51
13285 membres inscrits

Montréal: 18 jan 18:34:36
Paris: 19 jan 00:34:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes loufoques :: Coup de chaud Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
coldasice

Correcteur


Because we are already the past
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
1049 commentaires
Membre depuis
16 juin 2012
Dernière connexion
22 septembre 2020
  Publié: 26 avr 2016 à 04:41 Citer     Aller en bas de page

Coup de chaud



Coup de chaud, elle me fixe intensément.
Regard de braise et je suis dévêtu,
Sans vraiment savoir, me voilà perdu,
Prêt à sombrer dans des égarements.

Où est le mâle sûr de lui, sûr de quoi ?
Gardons notre sang-froid, hypocrite ?
La danse va commencer le rite.
Dénudé, elle me touche, coup de froid.

Ses doigts habiles parcourent mon corps.
La fièvre vient, zen, ne pas s'égarer.
Tout s'emballe, s'évadent mes idées.
Vais-je ressentir la petite mort ?

Coup de bambou, mes songes m'emportent.
Mouvements lascifs, pauses suggestives.
Des rêves de luxure m'invectivent,
Les pensées érotiques me chopent.

Son souffle sur moi, ses formes de soie,
Gorge nouée, la canicule glace,
La perte de contrôle m'agace.
Elle est ma reine, je deviens son roi.

Ses mains flirtent avec mon torse,
Ses lèvres me parlent, je frissonne,
Ses yeux tremblent, où est la polissonne ?
Le drap se froisse, l'affaire se corse.

Un sourire, un réveil, ce n'est rien.
Une légère grippe, prescriptions.
Les courbatures feront sensation.
Un dernier effort, je saisis sa main.

La porte du cabinet se ferme, je salue le médecin
Qui de ses cheveux blonds m'envoie son parfum.



  ODH MAD
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
217 poèmes Liste
12726 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 26 avr 2016 à 05:30 Citer     Aller en bas de page

Voilà un coup de chaud qu'il aurait été bon d'avoir "dans la vraie vie"

C'est excellent, merci à toi

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Alain-spiration
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
78 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2014
Dernière connexion
7 octobre 2020
  Publié: 26 avr 2016 à 10:20 Citer     Aller en bas de page

J'ai adoré vos coups de plumes, de belles images pour un final moins commode

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
535 poèmes Liste
24044 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 26 avr 2016 à 11:11 Citer     Aller en bas de page

Tu n'étais pas à l'article de la mort je pense, ce n'étais pas un coup de faux.
Tu parles d'une grippe quand tu t'agrippes à la sensation que la belle t'a procurée.
Au fait de combien de température es tu monté ?
Une belle histoire , en loufoque en plus
Merci pour cette appétissante lecture et de surcroît bien marrante
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 762
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0204] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.