Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 46
Invisible : 0
Total : 49
· Lapoètesse · glycine · Williams Student
13028 membres inscrits

Montréal: 17 déc 14:38:45
Paris: 17 déc 20:38:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Poussière dans l'univers Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Snow


Il ne faut pas rêver sa vie mais vivre son rêve
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
7 commentaires
Membre depuis
5 mai 2002
Dernière connexion
23 janvier 2003
  Publié: 8 mai 2002 à 08:11
Modifié:  12 févr 2008 à 13:35 par Nullepart (Ailleurs)
Citer     Aller en bas de page

Les mots ne seront jamais assez forts
Pour décrire mes sentiments
Mes paroles ne seront jamais assez grandes
Pour t'avouer mes sentiments

Une poussière parmi les objets
Une inutilité, un être normal sans spécialité
Qui ne pourra jamais, rien égaler
Qui ne pourra jamais, se distinguer

Un grain de trop dans l'univers
Une personne de trop, sur la terre
Qui ne sera jamais ce qu'elle peut
Qui ne sera jamais celle qu'elle veut

Un être à égalité
Ou même inférieur, à la société
Une enfant, une jeune femme
Qui aime, sans pouvoir aimer
Qui regrette, sans pouvoir s'arrêter

Une personne, un être humain
Qui aime, se faire aimer
Qui déteste, être détesté
Qui montre le contraire, de ce qu'elle est

Une personne, un être humain
Qui cache ce qu'elle ressent
Qui cache, ses sentiments

Une personne, un être humain
Une poussière, un grain
Qui s'en veut, de regretter
Qui s'en veut, de s'en vouloir
En sachant bien, qu'elle ne pourra rien effacer
En sachant bien, qu'elle ne pourra l'oublier

 
Alinus
Impossible d'afficher l'image
Coucou !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
2078 commentaires
Membre depuis
2 mai 2002
Dernière connexion
4 mai
  Publié: 9 mai 2002 à 03:25 Citer     Aller en bas de page

Je suis très touché par ton poème...il est si triste !

Tu sais tu n'est certainement pas moins bien qu'une autre...au regard de comment tu écris tes beaux poèmes je pense plutot le contraire !

C'est vrai qu'on se cherche tous et des fois on a du mal à se trouver....ça vient toujours avec le temps.

Une peine coeur n'est pas la fin du monde...c'est vrai qu'on se pose alors des questions sur soi, sur ses responsabilités, c'est normal de douter !

Reprends confiance en toi...

Bizoux

  Partons, dans un baiser, pour un monde inconnu [Alfred de Musset]
Tami

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
186 commentaires
Membre depuis
5 mai 2002
Dernière connexion
2 janvier 2005
  Publié: 9 mai 2002 à 03:30 Citer     Aller en bas de page

im speachlesss mais jaime bien ton poeme.......jai ressenti....

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20739 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
27 novembre
  Publié: 21 févr 2008 à 10:27 Citer     Aller en bas de page

Les petites maladresses de ton poème que j'ai pu trouver montrent que tu es tout aussi fragile, tout aussi humaine qu'un/une autre...


Et c'est ce qui fait la beauté de l'âme...


Tout le monde est passé par cette phase là, aujourd'hui j'espère que quand tu y repenses, tu souris sereinement...


Amitiés


Justine

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2881
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0415] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.