Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 238
Invisible : 0
Total : 238
13159 membres inscrits

Montréal: 10 déc 20:30:09
Paris: 11 déc 02:30:09
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Journal :: Pensées d'un soir lointain Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
307 poèmes Liste
17842 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 11 sept 2005 à 13:49 Citer     Aller en bas de page

Juste une prose récemment trouvée en fouinant sur mon pc :


Le sol est froid dans la salle de bains et la place plus inconfortable. J'aurais aimé un fauteuil en vieux cuir où m'enfoncer vraiment pour savourer le calme. Encore une fois, les doutes perlent au bord de ma conscience.

Conditionnel.. je me souviens de ce mot sur mon écran. Quelques lettres pour hanter ce début de solitude qui me ramène à toi. Je me prend cette fois ci à imaginer ma vie sans toi et je me vois, dans ces nuits glaciales, appuyée contre les carreaux. Et là le conditionnel prend tout son sens , pourrais je oublier ? Il me vient une image à l'instant, comme un jardin qui refleurit et que l'on doit quitter. Vision banale ? Sans doute.

J'ose croire si j'incendiais le jardin, la nature reprendrait ses droits, tu te remettrais tout simplement, puisque tu t'habitues à tout. L'inquiétude me gagne ou plutôt persiste depuis que j'ai senti cette barrière il y a quelques heures. Un carcan épais où tu aimes peut etre à te sentir à l'aise, loin de qui ? De quoi ? . Cette curiosité m'etreint je l'avoue car j'aime profondément aider, et je suis face, devant le large miroir, à quelqu'un qui ne se devine alors qu'impuissant.

Si je ne devais avoir qu'une ambition, là tout de suite , ce serait te savoir heureux, libéré de cette souffrance qui flottait comme un voile sombre au dessus de toi.Tu me manques et c'est horrible car je ressens cela comme un probable futur. Une gêne constante après le choix. Cela m'obsède encore comme un étau sur mon âme.

Le flot de mes pensées s'égare à imaginer le pire, et tel un sceau sur un parchemin, une seule chose me paraît évidente: te vouloir heureux. Car comme cette tasse de café que je bois chaque matin depuis des années, réelement accro, je sais mon habitude de demain et des jours qui suivront... te garder en moi à jamais.




  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
2503 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 22 août 2009 à 14:51 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir !
Pourquoi écrire un mot, pourquoi ici sous ce texte?
Deux pourquoi doivent donner deux réponses !
Le second des pourquoi vient du fait que le texte est l'un des premiers que tu aies posté en 2005 (je dis tu...) où il n'y a pas eu de réponses, ainsi me voici seul dans ce cadre imaginaire, comme si la neige n'avait pas été foulé de pas avant moi.
Le deuxième est plus compliqué. Je viens d'apprendre que tu abandonnes tes fonctions d'administratrice. Enfin, je le suppose puisqu'il y a une remplaçante. Je ne connais pas les détails des choses n'étant pas impliqué dans LDP suffisamment pour avoir accès à des sources fiables. Peu importe. Non, je voulais juste dire que, sans rien savoir, vu de loin, comme ça, le personnage que j'imagine me paraissait intéressant, plein de potentiel. J'ai lu pas mal de tes textes, la plus part du temps sans y répondre. Tout y est spontané, rempli d'une certaine philosophie. C'est bien. J'ai aimé.
Voilà. C'est un peu creux je sais, mais la sincérité reste le garant de ces quelques lignes que je ne devrais pas écrire.
Amitié,
Didier

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
307 poèmes Liste
17842 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 14 oct 2009 à 10:33 Citer     Aller en bas de page

Merci Didier.
De tes mots, de ta sincérité.
Je sais ce qu'est d'observer, très peu de personnes sur ce site ne me connaissent vraiment et peuvent répondre à mes états d'âme.
Pour moi le journal est vraiment une sorte de journal intime. Encore faut il avoir les clés pour le déchiffrer !

J'ai abandonné ce poste pour plusieurs raisons que j'évoque dans les nouvelles.
Etre à ce poste m'obligeait peut être à taire certains de mes sentiments, la fonction ayant pris le pas sur ce qu'il me reste - si peu - de poésie et d'envie d'écrire. Et puis cela bouffait du temps.
Mais je reste modératrice, et dans les faits je fais encore pas mal (enfin je crois).

Merci encore d'avoir pris le temps de m'écrire ton ressenti.

Bisous
Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
307 poèmes Liste
17842 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 14 oct 2009 à 14:43
Modifié:  14 oct 2009 à 14:44 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Tu as ptet raison.

J'ai ptet cassé une barrière, mais bon j'en garde quand même, vu comme je suis un peu sauvage lol (enfin surtout ici)

C'est gentil Rose

Je sais ce que tu donnes aussi au site, et il me plairait de faire mieux ta connaissance, plus personnelle donc, plus du tout en tant que chef, c'était ptet ça la barrière ?

Donc moi aussi je t'aime bien vala

P.S : et là on casse le mythe de l'équipe ou tout le monde sait tout des autres

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1353
Réponses: 3

Page : [1]

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 1014/13130

8.7%
 
 88 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.7%
 
 78 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

4.9%
 
 50 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.9%
 
 161 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 18 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.7%
 
 109 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.2%
 
 195 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.1%
 
 315 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0292] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.