Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 319
Invisible : 0
Total : 321
· samamuse
Équipe de gestion
· Catwoman
13026 membres inscrits

Montréal: 24 mai 02:32:59
Paris: 24 mai 08:32:59
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Les cons et les pessimistes - Satire 1 Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Charlentoine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
92 commentaires
Membre depuis
14 mars 2017
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 17 mars 2017 à 08:38
Modifié:  22 mars à 06:06 par Charlentoine
Citer     Aller en bas de page

LES CONS ET LES PESSIMISTES - Satire 1
« Pour être optimiste, c’est pas dur : il faut être con. On est ou pessimiste, ou con. Je préfère encore être pessimiste qu’être con ».
François CAVANNA

Pour lui, l’Humanité se partage en deux camps,
Clairement dessinés et tous deux pratiquants :
À l’engeance des cons, les premiers de la liste,
Répond à jeu égal celle des pessimistes ;
Si les uns sont contents de s’entendre et se voir,
Pour les autres, toujours : c’est du gris ou du noir.

Il est mort à présent, mais son message en friche,
Pour être un peu concis n’en reste pas moins riche ;
Et chacun, soucieux de la quête de soi,
Peut y trouver aussi l’écho que je reçois.

Ceci dit, au-delà de l'approche globale,
Qui pose le sujet de façon magistrale,
Pour mon cas personnel, je peine à bien trancher -
Dans ce débat fécond - vers quel côté pencher !
J’hésite, c'est un fait bien incompréhensible,
À choisir mon parti entre les deux possibles.
C’est que je suis des deux : et pessimiste et con,
Et rechigne à franchir, d’un bond, le Rubicon !

Je veux, à tout moment, que chacun me remarque :
C’est bien là, je le crois, chez les cons une marque !
Je peux parler de tout, longtemps, sans réfléchir,
N’admirer que les gens qui ont su s’enrichir ;
Je fête Valentin, Noël, la bonne année,
Je fais pour mes amis des feux de cheminée ;
Peut-on mieux dire enfin : je suis des leurs,
Et partage en tout point ce qui fait leurs valeurs !

Mais dans ce seul état n’est pas tout mon bien-être,
Le nier me vaudrait de passer pour un traître ;
Pessimiste je suis, hors de toute raison,
Comme mes ascendants et ceux de ma maison :
Je suis jaloux de tout et du parfum des roses,
Et doute quand j’entends les propos que j’expose ;
Je vois le mal partout : quand on me dit bonjour,
Quand le ciel est trop bleu, quand on parle d’amour ;
Je n’attends rien de bon et presque tout m’oppresse !
N’est-ce pas là tenir de la seconde espèce ?

D’aucuns pourront trouver l’assemblage bancal,
Et craindre que je sois porteur d’un nouveau mal,
Car si chacun veut bien que d’un mot on le traite,
Etre bi n'est pour lui qu'une formule abstraite ;
L'on demeure entre soi, puis l'on s'y reproduit,
Et l’enfant, tout petit, d’un seul art est instruit !
Ainsi, je suis ici l’exception au principe,
Une sorte de cas, disons, de prototype ;
Je m’accommode assez de cet état médian,
Qui trouve à s’affiner à mesure des ans,
En explorant profond les vertus respectives
De la double injonction qui m’est constitutive !
Et qui sait si je suis - sans même le savoir -
Pour des peuples entiers, une lueur d’espoir
En ouvrant devant eux comme un espace en friche,
Qui les fera plus beaux et peut-être plus riches !
C’est en réunissant les deux anciens rivaux,
En croisant leur talent, en haussant leur niveau,
Que je vois s’ériger l’Homme du nouvel âge,
Qui sera sombre et con et fier de son image !

  Vive la poésie et le canon de 75
libellules

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
415 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2016
Dernière connexion
18 septembre 2017
  Publié: 17 mars 2017 à 17:35 Citer     Aller en bas de page

Charlentoine, j'applaudis cet ingénieux poème
J'ai bien peur qu'il n'y ait pas d'espoir, le futur est déjà-là (mais tu le sais déjà ) . . .

"Et qui sait si je suis - sans même le savoir -
Pour des peuples entiers, une lueur d’espoir
En ouvrant devant eux comme un espace en friche,
Qui les fera plus beaux et peut-être plus riches !
C’est en réconciliant les deux anciens rivaux,
En croisant leur talent, en haussant leur niveau,
Que je vois s’ériger l’Homme du nouvel âge,
Qui sera sombre et con et fier de son image !" . . .

car cet 'Homme du nouvel âge' 'con et fier'
que tu nous décris est la figure de proue
de la plus grande puissance mondiale.

Amitiés

  Libellules
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2371 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
18 mai
  Publié: 18 mars 2017 à 03:09 Citer     Aller en bas de page

D'abord, ce n'est pas un loufoque, c'est si rèaliste.

Bel écrit. Belle inspiration. Merci.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
1406 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
22 mai
  Publié: 18 mars 2017 à 04:01 Citer     Aller en bas de page

Quel texte!!!!
Je le conserve précieusement .... pour le relire et le faire lire...
Bravo

Merci pour ce partage....

Amitié

V

 
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
2380 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
23 mai
  Publié: 18 mars 2017 à 15:54
Modifié:  18 mars 2017 à 15:56 par Didier
Citer     Aller en bas de page

Evidemment, moi qui pense que l'humanité, malgré tous ses problèmes, évolue d'une manière générale dans le bon sens depuis des siècles, vous allez certainement m'affubler de ce nom d'oiseau. Ah la la, la vie est dure !
En plus, j'apprends que l'on peut faire de savantes démonstrations en ayant comme simple argument le fait de traiter les autres d'imbéciles. L'insulte contiendrait donc la raison. Mais s'instruire est bien utile, je dormirai donc moins bête ce soir.

 
Charlentoine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
92 commentaires
Membre depuis
14 mars 2017
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 19 mars 2017 à 05:51
Modifié:  19 mars 2017 à 05:53 par Charlentoine
Citer     Aller en bas de page

Je précise, à l'attention de DIDIER, que ce texte satirique n'est qu'un exercice de style à base d'autodérision qui a juste pour vocation d'amuser. Loin de moi l'idée de m'ériger en donneur de leçon. C'est aussi un hommage à François CAVANNA qui avait un coeur gros comme ça !
Je voudrais dire à LIBELLULES, à IN POESIE, à VARH, que vos compliments me plongent dans un océan de perplexité. Car enfin, si je considère que je les mérite : je suis un con; si je considère que je ne les mérite pas : je suis un indécrottable pessimiste. Décidément, je n'en sors pas...
(La lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil. René CHAR)

  Vive la poésie et le canon de 75
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
2309 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
23 mai
  Publié: 19 mars 2017 à 18:25
Modifié:  19 mars 2017 à 18:29 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Bonjour et Bienvenu sur LPDP
Quelle démonstration! Il faut donc choisir la voie du milieu.
J'ai apprécié 'humour, l"éloquence et aussi l'écriture.
Bonne journée
Cidnos

 
Charlentoine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
92 commentaires
Membre depuis
14 mars 2017
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 20 mars 2017 à 08:01 Citer     Aller en bas de page

Merci CIDNOS pour ce moment de partage.

  Vive la poésie et le canon de 75
Mistouflette

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
295 commentaires
Membre depuis
1er mai 2016
Dernière connexion
27 avril
  Publié: 25 mars 2017 à 14:00 Citer     Aller en bas de page

J'ai adoré Vous n'êtes ni con ,ni pessimiste mais doté d'une très belle plume Merci

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
385 poèmes Liste
20283 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
23 mai
  Publié: 25 mars 2017 à 14:28 Citer     Aller en bas de page

Alors que reste t - il à part ça ? L'optimisme ? la désillusion ?
C'est un bon texte. Il demande réflexion.
Par les temps qui courent, on se demande ce que nous sommes vraiment tant on nous mène en bateau...Et il arrive que le bateau prenne l'eau.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Charlentoine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
92 commentaires
Membre depuis
14 mars 2017
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 30 mars 2017 à 13:27 Citer     Aller en bas de page

ODE
De vous à moi : c'est un texte qui me fait du bien ! N'est-ce pas là l'essentiel ? Alors, sur la question secondaire de savoir si je suis plutôt con ou pessimiste...
Amitiés.

  Vive la poésie et le canon de 75
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
3356 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 30 mars 2017 à 13:37 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,
Il faut toujours relire (13 journées à méditer ) à tête reposée ce qui vous emballe à la première lecture et le temps passant, votre jugement n'étant pas modifié pouvoir le dire franchement. J'aime beaucoup.
amitiés

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
Charlentoine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
92 commentaires
Membre depuis
14 mars 2017
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 31 mars 2017 à 12:43 Citer     Aller en bas de page

JEAN LOUIS : c'est peu de dire que je suis très touché !

  Vive la poésie et le canon de 75
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2371 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
18 mai
  Publié: 4 mai 2017 à 05:15 Citer     Aller en bas de page

Citation de Charlentoine
(La lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil. René CHAR)



J'avais bien compris que Charlentoine avait de saines lectures... bien que l'auteur en question (qui est mon phare poétique) n'est pas un adepte de l'alexandrin alors que l'auteur que je commente en a une maîtrise porche de la perfection. Comme quoi, un bon char te mènera partout...

BIzzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Charlentoine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
92 commentaires
Membre depuis
14 mars 2017
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 8 mai 2017 à 04:20 Citer     Aller en bas de page

Réponse à IN POESIE : CAVANNA / CHAR : Ah ! l'attelage me plait assez !
Amitiés.

  Vive la poésie et le canon de 75
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1004 poèmes Liste
16179 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 7 juin 2017 à 10:37 Citer     Aller en bas de page

Bonjour...

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'à partir de cette citation, tu as développé un texte qui nous révèle une sacrée inspiration, un bouillonnement de l'esprit qui me laisse admiratif. Il y a aussi quelque chose qui m'a paru intéressant ici, c'est que la lecture donne l'impression que les rimes viennent naturellement, qu'elles n'étaient pas un frein à ton propos. J'ai en fait ressenti une aisance à ce niveau, me faisant penser à certaines chansons de Renaud qui m'épatent pour le travail des rimes.
Amicalement.
pyc.

 
Charlentoine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
92 commentaires
Membre depuis
14 mars 2017
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 13 juin 2017 à 06:25 Citer     Aller en bas de page

Merci PYC pour ce commentaire argumenté. La facilité d'écriture n'est pas ma qualité première. Le gros de mon effort n'est cependant pas de trouver la rime, qui vient relativement aisément, mais de construire le propos, de lui donner du sens, sans quitter le registre du divertissement et de garder l'attention du lecteur jusqu'au bout.
Je m'efforce de garder à l'esprit ces vers de BOILEAU :
"Quelque sujet qu'on traite, ou plaisant, ou sublime,
Que toujours le bon sens s'accorde avec la rime :
L'un l'autre vainement ils semblent se haïr;
La rime est une esclave et ne doit qu'obéir."
.................................
Et encore :
"Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage :
Polissez-le sans cesse et le repolissez;
Ajoutez quelquefois, et souvent effacez."
Amitiés.

  Vive la poésie et le canon de 75
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
162 poèmes Liste
3462 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
20 mai
  Publié: 7 nov 2017 à 13:59 Citer     Aller en bas de page

Une aisance du verbe qui vous éloigne certainement de la première catégorie et un humour subtil qui vous éloigne de l'autre.
Oui, un parfait équilibre pour un curieux prototype ... dont le travail est des plus séduisant.

Merci du partage.

Myo

 
Charlentoine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
92 commentaires
Membre depuis
14 mars 2017
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 26 nov 2017 à 04:28 Citer     Aller en bas de page

Merci Myo. Amités

  Vive la poésie et le canon de 75
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 695
Réponses: 18
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,2852] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.