Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 293
Invisible : 0
Total : 293
13224 membres inscrits

Montréal: 24 nov 18:58:08
Paris: 25 nov 00:58:08
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Funestes vers Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
PlumeDange


Chaque instant meurt à l'instant...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
566 commentaires
Membre depuis
2 août 2005
Dernière connexion
14 juillet 2009
  Publié: 3 févr 2008 à 08:09 Citer     Aller en bas de page

Funestes vers

J'ai perdu toute envie de relever la tête
A trop boire les maux, ivresse de souffrance.
J'ai perdu tout espoir et mon âme est errance
Fléchissant sous le poids, les blessures amères.

J'écris, je crie, je pleure et vis dans mon silence,
Je vis, survis et meurs envahie de noirceur.
Je souffre, prie, me tais en prison de malheur.
Je fuis, je disparais, deviens évanescence.

Et je n'ai plus la force d'aller vers demain,
Ébriété de peine, coma d'affliction.
Et je n'ai plus la force de tendre les mains.
Ma portée s'achève, mort est mon diapason.

J'écris, je crie, je pleure et vis dans mon silence,
Je vis, survis et meurs envahie de noirceur.
Je souffre, prie, me tais en prison de malheur.
Je fuis, je disparais, deviens évanescence.

J'ai perdu tout espoir de revoir le soleil
A trop baigner dans l'ombre, au loin de vos bougies.
J'ai perdu toute envie de poursuivre ma vie.
A force de tomber, je réclame le ciel.

J'écris, je crie, je pleure et vis dans mon silence,
Je vis, survis et meurs envahie de noirceur.
Je souffre, prie, me tais en prison de malheur.
Je fuis, je disparais, deviens évanescence.

Et je n'ai plus la force de rouvrir les yeux
Tant mes larmes les baignent, troublent mon image.
Et je n'ai plus la force de tourner les pages,
Encrier déjà vide d'un dessein heureux.

J'écris, m'écrie, gémis et meurs en un murmure,
Je crie, me noie, péris accablée de noirceur.
J'agonise et m'éteins en mon cercueil de pleurs,
Se ferme lentement mon piètre sépulcre...


  Ecrits vains d'un être ange, étrange écrivain.... Il s'écrie et ses cris se mélangent à son sang, triste vin...
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 3 févr 2008 à 08:31 Citer     Aller en bas de page

"mort est mon diapason"
(il est seulement désaccordé)

Le soleil est à l'intérieur... tu le sais Magalie... il est unique celui-là... c'est "sa" petite étoile qui l'allume (tu te souviens ?)

Il fait trop mal celui-ci..


  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
PlumeDange


Chaque instant meurt à l'instant...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
566 commentaires
Membre depuis
2 août 2005
Dernière connexion
14 juillet 2009
  Publié: 3 févr 2008 à 10:03 Citer     Aller en bas de page

Il y a eu trop de fausses notes pour moi ces temps-ci...

Je me souviens... Ce soleil brillera toujours, cette étoile me guidera. Grâce à cela, l'espoir existera à tout jamais...
Il me faut lutter contre le brouillard qui trouble la lumière. J'espère que de doux rayons viendront percer ma brume...

Je t'embrasse, merci d'être passée me lire.

  Ecrits vains d'un être ange, étrange écrivain.... Il s'écrie et ses cris se mélangent à son sang, triste vin...
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1031 poèmes Liste
16655 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
23 novembre
  Publié: 3 févr 2008 à 12:53 Citer     Aller en bas de page

tristesse,douleur sont très présents tout au long de tes vers...tu as su faire passer l'émotion,et je t'avoue que je suis touché par ces maux que tu décris avec talent d'écriture.
courage à toi.
ton poème donne envie de te témoigner affection.
amitiés poétiques.
pyc.

 
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 6 févr 2008 à 16:52 Citer     Aller en bas de page

Je pleure en te lisant, tellement je ressens ta douleur, il faut que tu retrouves la force de te projeter vers le soleil. n'oublie pas ton papy qui veut ton bonheur, fais le pour toi,.Okana tendresse.

  Nicole chaput. *Okana *...
PlumeDange


Chaque instant meurt à l'instant...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
566 commentaires
Membre depuis
2 août 2005
Dernière connexion
14 juillet 2009
  Publié: 7 févr 2008 à 16:14 Citer     Aller en bas de page

Roxane,
Merci de passer me lire. Il me faut du temps pour me relever et continuer à avancer, le poids est trop lourd pour mes maigres épaules mais on dit que le soleil revient toujours... Merci pour tes mots, je suis touchée.

pyc,
Ton commentaire me touche également. Les mots et les personnes qui sont comme vous, comme celles que nous rencontrons ici nous mettent du baume au coeur et nous poussent à marcher encore. Je te remercie du fond du coeur...

Okana,
Les larmes me montent face à l'évocation de mon papy... Je ne perds pas mon étoile de vue pour avancer même si c'est difficile. Je suis désolée pour ces pleurs. Puisse mon "aile d'ange" venir les sécher au bord de tes yeux. Je te remercie sincèrement pour tes mots.

Vos mots me redonnent un peu de courage. Merci amis poètes, merci d'être passés par ici et de m'avoir offert ces précieux commentaires.

Amitiés,


Magalie

  Ecrits vains d'un être ange, étrange écrivain.... Il s'écrie et ses cris se mélangent à son sang, triste vin...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1154
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0303] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.