Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 357
Invisible : 0
Total : 360
· Nomis · Emile-André
Équipe de gestion
· Bestiole
13157 membres inscrits

Montréal: 27 févr 02:12:17
Paris: 27 févr 08:12:17
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Falaise Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 18 mai 2012 à 09:37
Modifié:  18 mai 2012 à 10:13 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page



Au bord du gouffre je cueille mes fleurs
Et mes vertiges et mes erreurs
Les pleurs que je n’ai pas versés
Me retiennent encore de glisser

Je me cramponne à mes fadaises
Je niche au flanc de ta falaise
Je ne vois pas le fond des choses
Mon inconscience en est la cause

Quand je me penche sur mes peurs
Dans ces éboulis de couleurs
La mer au loin rejoint le ciel
D’en haut je vois ma vie plus belle

Et puis comme un oiseau de proie
Je lance un cri sur la paroi
J’ouvre mes ailes pour plonger
Puis plane sur toi allongée


  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
701 poèmes Liste
14963 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 18 mai 2012 à 10:15 Citer     Aller en bas de page





Aude ..j'imagine que le final de ce poème t'as fait travailler le plus...
c'est une chute prevue et pourtant je l'ai ressentie moins légère...

Biz

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
devil may cry


l'amour n'est jamais triste.il se mouille de pleurs pour que poussent ses fleurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
880 commentaires
Membre depuis
20 juillet 2010
Dernière connexion
19 mars 2019
  Publié: 18 mai 2012 à 10:45 Citer     Aller en bas de page

Et le soleil dans les yeux nous empêche de voir l'attaque mortelle. Sourire...

  Si l'on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut s'exprimer qu'en répondant : « Parce que c'était elle, parce que c'était moi. » Montaigne/Godetia 68
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 18 mai 2012 à 12:26 Citer     Aller en bas de page

Citation de Galatea belga




Aude ..j'imagine que le final de ce poème t'as fait travailler le plus...
c'est une chute prevue et pourtant je l'ai ressentie moins légère...

Biz



Curieusement la dernière strophe est venue toute seule, tandis que les deux premières m'ont demandé pas mal de retouches.
Le thème de la chute est rémanent chez moi.

Citation de Devil May Cry
Et le soleil dans les yeux nous empêche de voir l'attaque mortelle. Sourire...



je fonds sur ma proie comme une glace à la vanille.

Citation de Chris Charmeur
Bonjour Aude...

Au début de ton poème, je sentais comme un retour de bâton sur ta vie... La peur des conséquences...
Et puis ces deux derniers vers
J’ouvre mes ailes pour plonger
Puis plane sur toi allongée
m'ont donné la chair de poule... Toi, tu ne finiras donc jamais d'être amoureuse alors (multi-amoureuse, je veux dire)...

Chris



Oui, un début assez amer et auto-critique, mais je n'ai pas eu envie de tomber dans le mélo, j'ai préféré tomber dans ses bras, comme mon éternel refuge..
J'ai une tendance au vertige dans la réalité et je suis obligée de lutter pour m'approcher du vide.
Mais l'amour c'est un peu comme ça, effrayant et fascinant.
Bisous

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 18 mai 2012 à 13:53 Citer     Aller en bas de page

Citation de Gabriel.
C'est sublime, Aude!
Cordialement.



Merci beaucoup Gabriel, tu es un ange.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 18 mai 2012 à 15:48 Citer     Aller en bas de page

Citation de Oh lala

Citation de Aude Doiderose

Citation de Gabriel.
C'est sublime, Aude!
Cordialement.



Merci beaucoup Gabriel, tu es un ange.



Moi aussi je la lui fais de temps en temps...


Magnifique texte, j'aime beaucoup le début avec un lyrisme qui suprends de ta part
Brava!



Grazzie Oh là là, mais lyrique je peux l'être (aussi)… seulement j'évite autant que possible.
Signé : Amanda Lyre

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 19 mai 2012 à 01:56 Citer     Aller en bas de page


Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 19 mai 2012 à 05:11 Citer     Aller en bas de page

Citation de Marcel42

Cordialement,
Marcel.



Merci Marcel. J'adore tes commentaires laconiques

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
313 poèmes Liste
18001 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
27 février
  Publié: 19 mai 2012 à 13:24 Citer     Aller en bas de page

Jeux de contrastes j aime beaucoup

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
JYL


Fais ce qui te semble juste et tu te sentiras libre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
768 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
25 février
  Publié: 20 mai 2012 à 03:56 Citer     Aller en bas de page


Un envol planant

  Jean-Yves
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 20 mai 2012 à 05:43 Citer     Aller en bas de page

Citation de Bestiole
Jeux de contrastes j aime beaucoup



Merci Bestiole, bise

Citation de Jyl
Un envol planant



Merci de ta lecture, Jyl. Amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Idou

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
3746 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
22 mars 2017
  Publié: 22 mai 2012 à 16:51 Citer     Aller en bas de page

un vertige inconscient mais pourtant une altitude espérée !

merci aude

  Seirén - ©
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 22 mai 2012 à 16:53 Citer     Aller en bas de page

Citation de Idou
un vertige inconscient mais pourtant une altitude espérée !

merci aude



Vertige de l'amour comme chantait Bashung
Merci de ta visite Idou

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 25 mai 2012 à 10:24 Citer     Aller en bas de page

Oiseau de proie, néanmoins en proie à ses doutes et surtout au bénefice du doute!
Aude tu as raison de prendre de la hauteur, ainsi on repère mieux le terrain et contradictoirement moins on prend de la hauteur et plus c'est douloureux quand on chute!
Toujours cette ambivalence dans tes mots, une poésie sans fioriture mais qui va à l'essentiel et de façon bien imagée.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 25 mai 2012 à 10:40 Citer     Aller en bas de page

Citation de rimarien
Oiseau de proie, néanmoins en proie à ses doutes et surtout au bénefice du doute!
Aude tu as raison de prendre de la hauteur, ainsi on repère mieux le terrain et contradictoirement moins on prend de la hauteur et plus c'est douloureux quand on chute!
Toujours cette ambivalence dans tes mots, une poésie sans fioriture mais qui va à l'essentiel et de façon bien imagée.



Oiseau de proie, néanmoins en proie à ses doutes

Bravo, c'est exactement ça ! Je vais le faire graver sur mon blason en lettres d'or !
Merci de ce commentaire fin et enpathique. Amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1022 poèmes Liste
16502 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
3 février
  Publié: 8 juin 2012 à 08:45 Citer     Aller en bas de page

ton écriture est précise et tellement agréable...je trouve que tu as de l'or dans la plume, il y a une telle maîtrise dans les images que tu distilles tout au long du poème...Si pour te lire, je devais auparavant marcher le long de hautes falaises, et bien même si j'avais le vertige, j'avancerais quand même, juste pour me réjouir au final de ta poésie...de ton être aussi qui me plaît beaucoup au delà de la poète que tu es !
amitiés très sincères à toi.
pyc.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 8 juin 2012 à 10:33 Citer     Aller en bas de page

Citation de pyc
ton écriture est précise et tellement agréable...je trouve que tu as de l'or dans la plume, il y a une telle maîtrise dans les images que tu distilles tout au long du poème...Si pour te lire, je devais auparavant marcher le long de hautes falaises, et bien même si j'avais le vertige, j'avancerais quand même, juste pour me réjouir au final de ta poésie...de ton être aussi qui me plaît beaucoup au delà de la poète que tu es !
amitiés très sincères à toi.
pyc.



Tu t'ingénies ingénument à me faire rougir Pierre-Yves.

Aude de la Falaise (lointaine cousine de Loulou de la Falaise, l'égérie d'YSL)

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1893
Réponses: 16
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0724] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.