Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 323
Invisible : 0
Total : 326
· DeviousF · Lullaby · La Brune Colombe
12992 membres inscrits

Montréal: 18 juin 16:49:26
Paris: 18 juin 22:49:26
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: C'est Arrivé Demain , 1ère partie... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
774 poèmes Liste
5579 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 11 déc 2017 à 15:29
Modifié:  12 déc 2017 à 15:10 par Hubix-Jeee
Citer     Aller en bas de page

(je l'ai mis dans les loufoques considérant que ce qui y est raconté sort quelque peu de l'ordinaire)

Devant l'hôtel des pensées "universâles"
Passent des couples endoloris d'épuisement
Ils déclinent quelques envies animales
Pour un passage obligé dans l'antre du levant
Une entrée aux marches de parquet en grès
Brille de tous ces composants physiques
Un majordome ordonné, rouge comme la brique
Qui disparut du monde après la guerre de mai
Siffle, ahuri, dans le brouhaha, habile
D'une foule badaude qui lui sourit, docile
Alors, de sa main gantée, élégante et courte
Il signale l'origine du passage des témoins
Réunion millénaire des sages baladins
Aux regards blanchâtres patinés de yogourt
Crépitant des chaussures aux talons élevés
Les femmes aux robes scintillantes de monnaie
S'engouffrent derrière la grande porte d'acier
Au son unanime des tousseries forcées
Je suis mon ombre qui déambule de savon
J'arrive, en riant, devant l'arène des maisonnées
Incertain de ce que le passé me fit de faux pardons
Sûr de n'être point victime d'une faute d'égout
Je m'arrête, gêné, visiblement harassé d'être las
Je compte à ma montre ronde l'heure précise
La même plus belle que celle de celles des autres
Aucune idée soudaine ne me vient à l'esprit
Aucun besoin sordide de perdre la mémoire
J'hésite un peu soit tant que je sieds ici
Même si j'étais là-bas, juste en face de moi
Aurais-je le droit de voir de l'autre côté
Un type seul, linéaire errant qui cherche
À savoir si ce que je vis reste plausible
Je traverse le versant convergent de la rue
Et j'arrive aussitôt sur un autre, divergent
Je pousse passivement avec une dextérité vive
Héritée d'une longue pratique évidente
La porte, qui, du night-club où je viens d'entrer
Juste après que j'y sois, se referme massivement
Je m'assis sagement sur un brun tabouret
Sous lequel git encore un grisonnant briquet -
"Que voulez-vous en fin d'acompte?,
Me demande un gros homme, barman, dans son état;
-Un verre transparent de liqueur de ciboulot,
Sans paille, sans mousse, sans âge, santé!..."
Je me retourne dans l'essence de ma vue
Et reluque, égarée, entre flips et babys
Une fille aux blonds yeux, bon dieu...
Quelle chance ai-je d'être en vie ce jour-ci
L'éphéméride indique le jour de vendredi
"Merde" à l'heure, moi qui préfère dimanche !
Mais, tant pis de vaches en herbes, grâce, j'agis
Je me lève et m'élève, sévèrement étourdi
Me dirige, digérant un chewing-gum aux myrtilles
Mes bottes en peau de peigne crissent sur le sol nu
Plus je m'approche d'elle et plus je me sens bu
Une drôle d'impression détournée de la tête
Comme dodeline l'âne les jours creux de tempêtes
Sur le chemin qui mène de la main aux fesses
Je dois gominer mes pensées au-dessus de mes tresses
J'en ai le pantalon noué et la gorge serrée
Les orteils qui s'éventent dans mes chaussettes trouées -
"Bonjour qui passe, mademoiselle, mi-sirène
Éminente reine aussi, dis-je, instinctif
-Asseyez-vous, Don ruant, je vous prie, dit-elle
Poète étrange, étranger généreux, tueur de taons
Je t'attendais, attentive à la tentation qui t'inspire,
Mince, dis-je, une nympho...", mal m'en prit;
Je gicle sur la piste où une gigue se joue
Jeûneur rajeuni devant la joliesse sinueuse
Hantant mon tendre passé d'une belle drôlesse
Au regard cerclé de noir sillonnant l'horizon
Avec mon cœur trempé et mon corps déchaîné
J'exécute des figures jugées phénoménales
Par les clients moites à moitié endormis
Finissant mon galop par une double pirouette
Me retrouve au lit avec un mal de tête
Si j'avais su avant que ça m'arriverait
Demain, ça, je le jure, j'arrêterai le vin.

hubix.

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
9423 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 12 déc 2017 à 02:02 Citer     Aller en bas de page

Délirant !!!

  ISABELLE
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
774 poèmes Liste
5579 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 12 déc 2017 à 15:14 Citer     Aller en bas de page

Merci Isabelle...

C'est un peu le thème, puisque l'individu concerné agit selon son délire et son acheminement se termine là où il a, sans doute, commencé...

1ère partie, parce que, au départ, je suis parti sur un triptyque, dont les deux premiers sont écrits, le troisième en cours...

Amitiés...

hubix.

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
9423 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 12 déc 2017 à 15:52 Citer     Aller en bas de page

Au plaisir de lire les volets suivants

  ISABELLE
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
95 poèmes Liste
4719 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 13 déc 2017 à 04:52 Citer     Aller en bas de page

Bigre... de belles trouvailles qui amènent le sourire au fil d'une lecture un peu compliquée... Joli délire

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
774 poèmes Liste
5579 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 13 déc 2017 à 15:18 Citer     Aller en bas de page

Merci l'oncle pour ton passage...

Mais, qu'y a-t-il de si compliquer dans ce texte, m'enfin?

Amitiés...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 222
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0447] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.