Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 325
Invisible : 0
Total : 328
· DeviousF · Lullaby · La Brune Colombe
12992 membres inscrits

Montréal: 18 juin 16:50:17
Paris: 18 juin 22:50:17
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Je te parle moi non plus Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
322 poèmes Liste
3203 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 28 déc 2017 à 02:36
Modifié:  28 déc 2017 à 03:05 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Je te parle moi non plus

Nous étions pourtant faits pour nous entendre
Mais nous avions du mal à nous comprendre.
Nous parlions quand même la même langue,
Il faut croire que nos mots étaient exsangues.
Ou au contraire, ils étaient bien trop émoulus,
Entre nous, c’était "Je te parle moi non plus".

Tu soutenais que mes paroles c'était du vent,
Que je gesticulais comme les moulins d'avant.
Je te disais que les tiennes c'était du chinois,
Que je ne pigeais rien à tes discours à la noix.

Tu me trouvais sans imagination et lunatique,
Que j'avais le caractère qui faisait l'élastique.
Je considérais que tu étais trop terre à terre,
Que pour juger, tu avais de drôles de critères.

Ça a duré comme ça tout au long de notre vie
Et on ne peut pas dire que nous en étions ravis.
Maintenant nous avons fini par nous comprendre
Mais nous n'arrivons plus du tout à nous entendre.
C'est la vieillesse qui gagne toujours à ce petit jeu
Car, à présent, nous sommes sourds tous les deux.

Pichardin

  Pichardin
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
389 poèmes Liste
11966 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 28 déc 2017 à 03:06 Citer     Aller en bas de page

Mince alors, s'il faut attendre d'être sourd pour s'entendre !
Merci pour ce sourire matinal

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
9423 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 28 déc 2017 à 05:05 Citer     Aller en bas de page

C'est juste bien vu

A bon entendeur ...

  ISABELLE
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
134 poèmes Liste
3373 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 28 déc 2017 à 06:51 Citer     Aller en bas de page

Ton poême est beau....
Hein...
Je dis que ton poème est trés beau...
Hein...
Je dis que ton poème est magnifique
Ah ! oui, merci


Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
268 poèmes Liste
2360 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 28 déc 2017 à 09:09 Citer     Aller en bas de page

La profondeur d’une incompréhension catastrophique !
Car ils s’aiment...
Ah ! L’amour et ses incohérences !

Ton écrit est trop précis pour ne pas avoir été vécu ?

N’est-ce point vrai mon ami


Merci pour cette rude représentation de l’amour


marchepascal

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
388 poèmes Liste
20451 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 28 déc 2017 à 13:01 Citer     Aller en bas de page

Mais les murs eux ont des oreilles.
Comme ça tu n'as pas à ravaler ta salive pour éviter de répondre.
C'est quand même bien fâcheux en ce qui concerne des moments où cela pourrait être grave.
Un loufoque qui me peine un peu, mais qui n'est pas tout à fait négatif. Des ordres à recevoir tout au long d'une vie, merde alors on finit par se lasser et critiquer " l'armée ".
Bises amicales PICHARDIN
ODE 31 - 17

  OM
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2376 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
9 juin
  Publié: 29 déc 2017 à 03:26 Citer     Aller en bas de page

Sourds comme des pots les vieilles peaux !

Ha ha ha ! J'ai adoré. Tellement vrai. Et bellement écrit de surcroît.

J'adore la chute.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Danalore

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
53 poèmes Liste
570 commentaires
Membre depuis
15 mai 2016
Dernière connexion
4 juin
  Publié: 29 déc 2017 à 06:16 Citer     Aller en bas de page

Excellent !!
Bravo et merci

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
256 poèmes Liste
4334 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
11 juin
  Publié: 29 déc 2017 à 11:43 Citer     Aller en bas de page

On ne peux pas vivre cela sans amour...alors les incompréhensions c'étaient pour alimenter la conversation. superbe, j'ai bien aimé

Amitiés

Yvon

  YD
alouette 33
Impossible d'afficher l'image
la vrais grandeur consiste à être maître de soi-même
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
18 commentaires
Membre depuis
8 décembre 2017
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 30 jan à 10:27 Citer     Aller en bas de page

Agréable à lire et sans aucun doute très proche de la réalité. Merci, j aime bien ce style.
Alouette 33

  pour savoir qui tu est, écoute ton silence
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
1572 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 21 mars à 04:36
Modifié:  21 mars à 04:37 par  Xenia
Citer     Aller en bas de page

bonjour
voici un couple qui a le mérite de durer, quelquefois vaut mieux ne pas tout comprendre , je souhaite que les avancées médicales pourront vous aider à sortir du silence
j'ai apprécié ma lecture

  Critiques acceptées
M@rselO


“ Les lèvres de la sagesse sont closes, excepté aux oreilles de la raison „ — H. Trismégiste
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
0 poèmes Liste
488 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2017
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 21 mars à 13:02 Citer     Aller en bas de page

Certaines réalités sont effectivement dures à entendre, même en faisant l'âne pour avoir du son...
Cette lecture est cependant très bien comprise, et pour éviter les malentendus, préférer les périphrases, du genre :
ne pas dire "la maitresse d'école" mais... l'instit' prend son pied !

  M@rs
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 452
Réponses: 11
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0386] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.