Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 6
Invités : 338
Invisible : 0
Total : 344
· Meruem · doux18 · rené duruisseau · Poégraphe · alweg · Le Dormeur du Val
12954 membres inscrits

Montréal: 17 jan 14:58:00
Paris: 17 jan 20:58:00
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: L'estomac dans " l'étalon " repost Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
366 poèmes Liste
19762 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 29 déc 2017 à 10:37
Modifié:  5 jan à 12:29 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Je suis le locataire de cet énergumène,
Mais oui, c'est un humain, pas un reproducteur,
Il est goulu, viandard pour sûr, rien ne le gêne,
Il s'empiffre et il boit, en plus il est coureur.

Ah ! qu'il ne soit resté à la classe biberon,
Pendant ces belles années, je fus l'organe parfait,
Quand je le vois ainsi, toujours complèt'ment rond,
Toutes mes parois réclament l'époque du bon lait.

Tout commence le matin, le café, le p'tit rhum,
Les sandwichs, le pâté, la saucisse, le jambon,
À midi il se goinfre, l' trop plein est pour ma pomme
Et pour tout digérer, je trouve cet " état long ".

Mais ce n'est pas fini, il bouffe tout' la journée,
Gargantua en personne, il l' est à sa manière,
Ah ! comme il engloutit, on le voit enfourner,
Rôti, steaks et s' rincer le gosier de dix bières.

Parfois je l'entends dire, " j'ai des crampes d'estomac "
Ben ! là, c'est du pipeau, et c'est imaginaire,
Qu'il s'occupe plutôt où en sont ses gammas
Et qu'il ne dise pas qu'il a l' ver solitaire.

Il n'est jamais repu, c'est le roi des festins,
Il est à tout banquet, croyez, bien qu'il " m' ulcère ",
Si moi je n'en peux plus, mon cousin l'intestin,
Me dit " ben ! mon " colon " il s'en fait pas l' pépère ".

Et là, c'est le pompon... Subir les réveillons,
C'est donc moi qui reçois l'arrivée des victuailles,
Des hors d'oeuvre à foison, l' foie gras en médaillon,
Les huîtres, les homards, mon dieu quelle ripaille.

Mais tous en arrivant me montrent leur colère,
Là, le pauvre canard me conte son histoire
" Ils m'ont forcé, gavé, j'en ai fait un " ictère "
Mon foie sera un jour mis en suppositoire.

Et toi, pauvre chapon, t'as pas coincé la bulle,
Je dois donc t'accepter, même si t'as la chair tendre,
Encore tu es moins lourd, sans tes deux testicules,
D'inverser la victime, j'aimerais les entendre.

Ils se pressent et se poussent, les fromages font l' forcing
J'entends " bêler la " brousse ", j'ai des moments de fièvre,
Le crottin et la fourme sont tous là sur le ring,
Je crois je vous l'avoue, de quoi devenir chèvre.

Et quand la bûche arrive, faut s'accrocher aux branches,
Le chocolat me bloque et surtout m'interpelle
J'ai surtout des aigreurs et oui, ça m'en déclenche
Ça crispe et ça constipe, surtout l'intestin grêle.

J'ai reçu en cascades, apéros, digestifs
Et pas de la gnognotte, des bons vins, des grands crus
Ah ! si vous aviez vu, la couleur de son pif,
Et avec le champagne, c'était pas la décrue.

Alors les fêtes finies, soudain je l'entends dire
" J'ai bien mal à la tête et j'ai des hauts le cœur
Et moi donc L' ESTOMAC j'ai vécu un martyre
Je me soulève d'un bond... Retour à l'envoyeur ".

C'est la faute au cerveau, c'est la faute aux papilles
Vous voulez du nouveau ? "Quéque" chose qui émoustille ?
Ben ! non j' suis au repos et L' ETALON roupille

Bonnes fêtes ODE 31 - 17

  OM
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
188 poèmes Liste
4045 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 29 déc 2017 à 10:42 Citer     Aller en bas de page

On sait faire bombance chez toi
Et toi que fais-tu pendant tout ça ?

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
366 poèmes Liste
19762 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 29 déc 2017 à 10:47 Citer     Aller en bas de page

Merci QUOIQUOUIJE, moi je prépare les serpillères et j'ouvre la porte grande pour éjecter le rigolo.
Ne nous " étalons " pas trop sur des faits qui peuvent être réels
Bonnes fêtes à toi
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
M@rselO


"Vulnerant omnes, ultima necat"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
53 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2017
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 30 déc 2017 à 00:23 Citer     Aller en bas de page

Où l'on peut dire que la faim justifie les moyens...
mais que ces moyens font aussi les gros !

  M@rs
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
366 poèmes Liste
19762 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 30 déc 2017 à 03:12 Citer     Aller en bas de page

Merci MarselO
En parlant de gros, je me suis inspirée de ce que Alexandre Dumas pouvait engloutir lors de ses repas.
Ce n'est qu'un loufoque que j'ai amplifié, vu les excès chez certaines personnes.
Le principal, c'est de ne pas conduire après la fin du repas , et tant pis pour l'indigestion.
Bises amicales et bonnes fêtes
ODE 31 - 17

  OM
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
366 poèmes Liste
19762 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 30 déc 2017 à 05:04 Citer     Aller en bas de page

Merci ALICE d'avoir lu ce loufoque, ça me fait bien plaisir
Bien amicalement ODE 31 - 17
Bonne année à toi

  OM
Drôle d'oiseau


La poésie est une source et nous irons tous y boire....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
70 poèmes Liste
2414 commentaires
Membre depuis
23 avril 2016
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 30 déc 2017 à 08:58 Citer     Aller en bas de page

Tu me donnes faim gentille cigogne, tes mots à eux seuls sont un geuleton!!!

Mes bises

Jiçé

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
366 poèmes Liste
19762 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 30 déc 2017 à 10:36 Citer     Aller en bas de page

Merci cher OISEAU, ben ! dis donc, si ça t'inspire, je pense que je vais songer à te concocter une tisane, ne prends pas exemple sur Alexandre Dumas qui, lorsqu' il se rendait à l'invitation de George Sand, ce n'était pas triste.
Il faut aller voir les menus qu'elle leur proposait.
Mange raisonnablement OISEAU, mais en ces jours de fêtes, toi comme moi, n'ayons pas un appétit d'oiseau.
Bisous, j'espère beaucoup de bonheur pour toi pour cette nouvelle année. Prends soin de toi
ODE 31 - 17

  OM
Ali
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
302 commentaires
Membre depuis
13 septembre 2017
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 30 déc 2017 à 16:43 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Chère Ode 31-17,

C'est la "Grande bouffe"...humoristique et très bien d-écrite (moi je n'ai plus faim de rien)

Bonne année à toi Chère Ode !!!

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
366 poèmes Liste
19762 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 31 déc 2017 à 02:55 Citer     Aller en bas de page

Un grand merci cher ALI, une bonne année pour toi aussi.
Que ce dernier jour de décembre ne soit pas représenté que par la nourriture excessive. Du bonheur surtout.
En espérant se retrouver l'année prochaine partageant notre poésie et l'amitié qui nous lie sur ce site.
Bises amicales et à bientôt
ODE 31 - 17

  OM
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
125 poèmes Liste
3175 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 31 déc 2017 à 03:40 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ode,
Ah là là quelle histoire! j'en suis patraque d'avance pour ce soir... mais je fais mienne la complainte de tous ces pauvres sacrifiés
J'ai malgré tout bien ri. Bonne année Ode
Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
318 poèmes Liste
3151 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
1er janvier
  Publié: 31 déc 2017 à 04:03 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ode,
C'est l'estomac qui se goinfre et c'est le foie qui pique sa crise sans oublier la rate qui se dilate.
Après ça c'est difficile de faire bonne figure quand on est barbouillé.
Ne dit on pas que l'on soigne le mal par le mal ! Alors le seul remède efficace c'est de se remettre à table et tant pis si on a la mine toute déconfite après le confit (de canard bien sûr !).
Joyeux réveillon.
Pichardin

  Pichardin
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
366 poèmes Liste
19762 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 31 déc 2017 à 10:23 Citer     Aller en bas de page

Merci JEAN - LOUIS, j'espère que pour ce soir, tu ne pensera pas à cet écrit.
En ce qui me concerne, ce sera léger, je viens de faire des beignets aux pommes...Avant je verrai, mais je pense comme toi à cette folie des sacrifiés, j'ai quelques recettes végétariennes, uniquement pour moi, mais les autres se feront autre chose.
Pour cette nouvelle année, reçois tous mes voeux de bonheur.
Bises amicales JEAN - LOUIS;
A bientôt ODE 31 - 17

Coucou PICHARDIN, je suis contente de te retrouver pour cette fin d'année, en espérant te retrouver en 2018, et se régaler de pouvoir faire de la poésie, quel que soit le sujet.
Pauvres organes assiégés, ça va être la révolution dans bien des corps .
Quant à l'étalon, je pense qu'il va danser le sirtaki,
ce gros " bêta " peu soucieux de ses " gammas "
Depuis cet écrit, je pense que l'étalon, fleurira sa table
de " cirrhose "
Bonnes fêtes à toi et les tiens
Bonne année et à bientôt
ODE 31 - 17

  OM
Meruem
Impossible d'afficher l'image
Dans sa demeure de R'hyeh la ville morte,cthulu attend et r¨ºve.
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
98 commentaires
Membre depuis
21 août 2017
Dernière connexion
14 janvier
  Publié: 31 déc 2017 à 16:17
Modifié:  31 déc 2017 à 16:19 par Meruem
Citer     Aller en bas de page

Cool!jai faim.dites cmt appelle t-on cette cool façon d deformé les mots?

  Koliki(l'indicible)roi des rois
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
5162 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 1er jan à 02:50 Citer     Aller en bas de page

certaines victimes de ces transfères de pensées
appellent ces formulations originales et ses formes de voyages en mots
des décalages de pensées, plus agréables que les lectures de pensées.
en 2018, moi qui suis issue de la pharmacopé BIO, je me sens comprimé, ou de six rots l'esprit d'un des boucheurs dévié. l'autre bout est de moi aussi consommateur.
pour 2018 oseras-tu lire "les membres et l'estomac" de la fontaine dans le livre 3 fable 2. ou peut être "le rat des villes et le rat des champs" de la fontaine livre 1 fable 9.
grosses bises et bonnes poignées de mains.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
366 poèmes Liste
19762 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 1er jan à 03:41
Modifié:  1er jan à 03:44 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Merci MERUEM, la façon de déformer les mots s'appelle invention ou subtilité, tout en ayant pas de prétention, si tu as faim après ces descriptions et ces horribles menus, alors bon appétit !
Bien amicalement ODE 31 - 17

Bonjour SAM, comme à ton habitude, tu m'offres un régal de réponses en jeux de mots.
Je vais relire les classiques et je pense apprécier de nouveau ce cher DE la Fontaine.
Merci à toi et à bientôt.
La pharmacopée BIO, ça nous empêche d'être sous le " BIllot " car on nous empoisonne. Nous " cachetons " des vérités ?
Bises de premier de l'an.

  OM
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Correcteur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
126 poèmes Liste
1853 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 1er jan à 08:07 Citer     Aller en bas de page

Ha ha ha !

Aujourd'hui c'est lundi gestion. Et lundi fait rance est de mise face à la table !

Parlons de nous, ris sage. Faut être philosophe !

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
366 poèmes Liste
19762 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 1er jan à 11:10
Modifié:  1er jan à 11:53 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Et allez, voilà, la relève de jeux de mots, merci IN - POESIE, ne manquait plus que toi.
Pour le nourrissage " ça me dit " de reporter des conseils la semaine prochaine sur un menu " l'un dit " correct, l'autre un peu plus fourni...On en prend l'habitude , mais j'en ai " marre dit " l'estomac.
Bises amicales ODE 31 - 17
Et à défaut d'être noirs, trinquons, on n'est pas des bleus tchin...
pour lundi...GO!

  OM
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Correcteur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
126 poèmes Liste
1853 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 1er jan à 14:18 Citer     Aller en bas de page

Ma couleur préférée !
C'est mieux que le cake à Doa !

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
366 poèmes Liste
19762 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 2 jan à 03:05 Citer     Aller en bas de page

Merci IN - POESIE, même si j'ai les yeux verts, je ne pense pas qu'ils aient la couleur caca d'oie.
Bien ton jeu de mots
Mais la couleur indigo, j'aime beaucoup.
La couleur vert dODE mer aussi
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Correcteur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
126 poèmes Liste
1853 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 2 jan à 09:23 Citer     Aller en bas de page

En effet, c'est mieux qu'o...DES TOILETTES, moins mâle ode Oran.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 188
Réponses: 21
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0806] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.