Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 45
Invisible : 1
Total : 48
· Rosi
Équipe de gestion
· In Poésie
13060 membres inscrits

Montréal: 14 déc 05:27:21
Paris: 14 déc 11:27:21
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Mon doux péché Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
408 poèmes Liste
12363 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 31 déc 2017 à 06:15
Modifié:  31 déc 2017 à 06:19 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page


Quand tu es devant moi j'en oublie la décence
Je ne pense qu'à ça, à l'éveil de mes sens.
Te toucher, te sentir et te sucer enfin,
Très lentement d'abord et puis sans aucun frein.

Je n’ai pas un savoir très encyclopédique
Ceux qui t’ont précédé me semblent anecdotiques
Je fonctionne à l’instinct, je te lèche et te goûte
Et qu’importe demain et tout ce qu’il m’en coûte

J'en ai connu beaucoup malgré mon innocence :
De grands noirs exotiques à la jouissance intense
En experte je sais que tu me donneras
Sans faillir à coup sûr, le plaisir immédiat.

Quand tu es encore chaud et que ton bon coulis
Enrobe pêche ou pomme, peu importe le fruit,
Je me pâme à mon tour de désir retenu
Avant de m'adonner aux plaisirs défendus.

A la fin du repas accompagnés d'un vieux*
Nous explorons à trois les plaisirs savoureux.
Cette alliance parfaite de chaleur et d'épices
Mêlés à ma salive, sont le plus doux des vices.

Je ne me donne qu'à toi, au travail, au café.
Si je suis infidèle ce n'est qu'à tes carrés,
Et quand tu n'es plus là je me languis de toi
Mon péché, mon amant, mon ami Chocolat.



*vieux : rhum vieux.


  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21370 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 31 déc 2017 à 06:40 Citer     Aller en bas de page

Je suis comme toi : j'adore le chocolat (si il est noir et légèrement amer).
Un texte de circonstances à savourer sans modération.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
284 poèmes Liste
2441 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 31 déc 2017 à 06:56 Citer     Aller en bas de page

Délicieuse cette tablette de poésie

Fondante d’imagination !

Je m’en lèche les doigts


Je te souhaite beaucoup de belles créations en 2018



marchepascal

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: En ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
167 poèmes Liste
2615 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 31 déc 2017 à 08:38 Citer     Aller en bas de page

Sois assurée que celui-ci je le sucerais bien volontiers en ta compagnie... si tu m'en laisses un carré.

Bisous chocolâtrés,

JB

  La vie commence à chaque instant.
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
412 poèmes Liste
21177 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 31 déc 2017 à 14:48 Citer     Aller en bas de page

Pour finir l'année, je fonds complètement.
Du chocolat sous toutes ses formes c'est sublime et ce loufoque surprenant au début mais tellement délicieux à la fin
Merci ADAMANTINE, c'est cadeau
Bises amicales
Bonne année 2018

  OM
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
335 poèmes Liste
3370 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 1er jan à 03:17 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Adamantine,
C'est dur de lutter contre du chocolat mais quel délice de succomber à ses charmes.
Bonne Année à toi.
Pichardin

  Pichardin
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
70 poèmes Liste
1474 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
28 novembre
  Publié: 4 jan à 10:58 Citer     Aller en bas de page

bises.

 
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
408 poèmes Liste
12363 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 21 jan à 04:40 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous tous d'être passés sous ce poème.

Bonne et heureuse année

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 492
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0390] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.