Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 33
Invisible : 0
Total : 36
· Yvan Bert · Jacques-Marie JAHEL · Galatea belga
13041 membres inscrits

Montréal: 22 sept 16:59:02
Paris: 22 sept 22:59:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes loufoques :: Les chroniques de Skof - chronique première Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Coeur Noir


Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi. - Jean Cocteau -
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
84 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2014
Dernière connexion
4 mars
  Publié: 13 jan à 16:04
Modifié:  14 jan à 01:38 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Les chroniques de Skof, l’Homme qui a vu l’homme qui a vu... l'homme qui a enfin vu l’ours ou peut-être que c’était pas lui mais ça y ressemblait quand même vachement beaucoup dis donc !

Chronique première :

Skof c’est quelqu’un vous savez ! Ce type il est tellement quelqu’un, que quand il est lui, ben c’est pas un autre. C’est Skof quoi, c’est un mec qui vit au millieu d’autres mecs.... sauf que c’est Skof (et pas un autre, mais ça je vous l’ai pas pas déjà dit).

Skof il a une voiture trop géniale, même que l’autre jour, on a été faire un tour dedans. Elle est trop géniale sa tire parce que quand t’es dedans t’es bien mis. Mais t’es bien mis de partout, c’est une américaine je crois, les sièges sont gras. On a roulé jusqu’à l’étang pour pécher des escaches, mais c’était pas la saison alors on est revenu bredouille et pis on savait pas ce que c’était des escaches, c’est surtout pour ça.

À l’étang y avait des pédalos mais y étaient tous cassés alors on n'en a pas fait, mais s’ils n’avaient pas été cassés on en aurait sûrement fait.

On a mangé des glaces aux fruits de mer et aux chicons, c’est nouveau y paraît, ben c’était pas bon, j’ai tout vomi et pis Skof aussi.

Sur la route pour revenir, on a écrasé un chien en faisant exprès mais on a dit qu’on le ferait plus. Pas parce qu’on a eu des remords mais parce que le sang séché par la force cinétique du bolide à Skof, ben même sur le chrome ça part pas bien. En plus y devait avoir bouffé des myrtilles ou un truc du style juste avant de se faire parchoqué, le clebs, parce que ça fouettait la baie.

Skof y m’a dit qu’un jour il avait mangé des crêpes aux myrtilles en Bretagne, pis qu’il avait sympathisé avec le patron de la crêperie, ils étaient devenus bons amis et Skof s’est mis à travailler à la crêperie comme commis, pis il a gravi les échelons et il a pu faire des galettes. C’est cool non ?

Après avoir nettoyé la caisse, on a été au café du coin pour se faire un billard, mais on était mercredi et le mercredi c’est le jour sans billard. Alors on a fait une fléchette, mais y en a pas dans ce café-là, c’est pour vous dire comme on a eu du mal.

Mais bon là n’est pas l’important. L’important c’est pourquoi les bars, les bistrots, les estaminets, les troquets, et compagnie s’appellent des « cafés » ? Pourquoi pas des « bières », des « muscadets » ou encore des « laits-fraise » ? Hein pourquoi ? C’est Skof qui a soulevé cette interrogation et depuis moi j’y pense tout le temps.

Y s’pose vraiment les bonnes questions Skof, encore l’autre jour y m’a demandé pourquoi on disait une brique de lait et pas un bloc ou un parpaing de lait ? Ben j’ai pas su lui répondre, il est vraiment très fort.

Puis il est très fort au propre comme au figuré. Tenez, y a pas plus tard que l’autre jour, il a plié une route rien qu’en sautant du trottoir, et y avait pas de bordures, vous l’expliquez-ça ? Ou encore un autre jour, il a scié un arbre rien qu’en urinant dessus, c’est vous dire la puissance du débit.

  Cœur Noir s'en venant de nulle part...
Coeur Noir


Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi. - Jean Cocteau -
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
84 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2014
Dernière connexion
4 mars
  Publié: 15 jan à 15:07 Citer     Aller en bas de page

Merci Barbamimi

Si tu as aimé, tant mieux car j'ai plusieurs chroniques sous le genou !

  Cœur Noir s'en venant de nulle part...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 314
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0233] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.