Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 30
· La Brune Colombe · Lapoètesse · Isaac
13040 membres inscrits

Montréal: 21 sept 18:07:28
Paris: 22 sept 00:07:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Les deux veuves joyeuses. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Utherbor

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
1033 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
18 août
  Publié: 27 mai à 09:40
Modifié:  10 août à 19:03 par Utherbor
Citer     Aller en bas de page

-Les deux veuves joyeuses.


-Elles s'enlacèrent, se consolèrent,
- Je suis là pour te soutenir pour cette terrible épreuve,
-Tu es gentille (des larmes coulèrent),
-Quel malheur !

-Il était courageux, tu le sais,
-Oui, et qu'est-ce qu'il était beau dans sa jeunesse,
-Toutes ces années, en "couple parfait",
-Belle union, il n'y a pas de mystère.

-Bon, il n'était pas cultivé, mais quel jardinier !
-C'est vrai, la terre était son domaine,
-Là, à la fin, il buvait en cachette avec Roger,
-"Tous les mêmes".

-Quelques jours plus tard elles se recueillent,
Devant sa tombe, (au bout de la dernière rangée),
-T'as vu, toutes ces fleurs,
-Des myrtes, (la fleur de l'amour partagé).

-Son amie riait...
-C'est plein d'hommes dans le cimetière,
-Ils meurent avant les femmes, eh ! ouais !
-Tu parles, avec la vie d'enfer, ce quotidien, ce calvaire.

-Les statistiques le disent,
-Tu parles bien,
-Arrête tu vas me faire rougir,
-C'est vrai, tu apprenais bien à l'école.

-C'est pas comme mon mari, ce con,
Il n'avait jamais ouvert un livre,
À part planter ses oignons,
Et me mettre sa tige dans le mien, oh ! excuse-moi Olive

-Elles rirent,
-V'là d'un salaud,
Et pas de tendresse, ni de préliminaires, tout, tout de suite...
Viens ! là-dessus, ma "Brigitte Bardot".

-"Au pied", laver ses vêtements,
J'étais sa bonniche, repasser, lui servir à manger,
Il se la coulait douce, ce fainéant,
-Tu devais être fatigué ?

-Arriva pas très loin d'eux, le couple du rasoir,
-Attention ! parlons d'autre chose,
-Bonjour ! nos condoléances, au revoir,
-Merci de partager, notre peine pour Isidore.

-Un fou rire inextinguible suivi,
Une fois qu'ils se sont éloignés,
-Nous aurions dû être dans le bouquin de Maupassant, une vie,
-Ou, peut-être dans la comédie humaine de Balzac, comme Eugénie Grandet.

-Dire que nous partagions le même homme,
Omerta, éloigner les imposteurs,
-Les autres...
Ne connaissent pas les années bonheur.

-Tu connais, deux amies pour un amour,
La chanson de Johnny ? mille neuf cent soixante dix,
-Absolument, sacré Johnny s'il savait, qu'autour...
De son pognon, la famille se querelle, pour se servir.

-Mes enfants, c'est pareil, je ne les vois plus,
Et tout ce que j'ai fait pour eux, ça m’écœure,
-Allez ! il est midi, ça s'arrose, l'apéritif et petit fromage en cubes,
Pour fêter notre nouvelle aventure, celle, des veuves joyeuses.










 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
401 poèmes Liste
20881 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 27 mai à 14:55 Citer     Aller en bas de page

Qui dit que ce brave homme n'a pas été empoisonné, à l'aise les Marie Besnard de ce temps, et l'héritage, vont elles se le partager ?
Il ne reste à ces pauvres veuves que de se faire inscrire pour l'amour est dans le pré.
En attendant l'Isidore dort en paix. Usé sans doute aussi par ces croqueuses de "sentiments".
Ce que tu m'as fait rire
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Utherbor

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
1033 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
18 août
  Publié: 27 mai à 15:45
Modifié:  27 mai à 15:49 par Utherbor
Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
Qui dit que ce brave homme n'a pas été empoisonné, à l'aise les Marie Besnard de ce temps, et l'héritage, vont elles se le partager ?
Il ne reste à ces pauvres veuves que de se faire inscrire pour l'amour est dans le pré.
En attendant l'Isidore dort en paix. Usé sans doute aussi par ces croqueuses de "sentiments".
Ce que tu m'as fait rire
Bises amicales ODE 31 - 17



On voit, que tu as l'habitude d'écrire des loufoques.
Moi aussi tu m'as fait rire en lisant ton commentaire, très détaillé.
Belle trouvaille de ta part, Marie Besnard, l'héritage...etc...
Merci ode3117, pour ta lecture et ton humour.
Bises amicales.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
712 poèmes Liste
21268 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 27 mai à 16:24 Citer     Aller en bas de page

Un air de Marcel Aymé : entre légèreté et cruauté

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
M@rselO


“ Les lèvres de la sagesse sont closes, excepté aux oreilles de la raison „ — H. Trismégiste
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
759 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2017
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 28 mai à 02:19 Citer     Aller en bas de page

Un excellent scénario pour les Vamps - Si on disait du mal !

  M@rs
Utherbor

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
1033 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
18 août
  Publié: 28 mai à 15:20 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose
Un air de Marcel Aymé : entre légèreté et cruauté



Ah ! Marcel Aymé, le passe-muraille et la Vouivre que j'ai lu...
En le lisant, c'est vrai , qu'il y a des références a cet écrivain...bien vu.
Merci Aude Doideroise pour la lecture et le commentaire.

 
Utherbor

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
1033 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
18 août
  Publié: 28 mai à 15:37 Citer     Aller en bas de page

Citation de M@rselO
Un excellent scénario pour les Vamps - Si on disait du mal !



Je viens de visionner le sketch des Vamps, celui-là, je ne le connaissais pas.
Merci M@rselO.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 206
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0582] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.