Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 589
Invisible : 1
Total : 592
· MUSCADE · Kanth
13162 membres inscrits

Montréal: 28 mai 09:56:29
Paris: 28 mai 15:56:29
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Une fleur en hiver Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 25 sept 2012 à 11:59
Modifié:  25 sept 2012 à 12:05 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page


Pendant un moment infini, je flottais...le calme avant l'arrivée du cyclone. 


Aux appels, cris de bienvenue, ceux des amis qui m'attendent, je ne peux pas répondre. 



Dis-leur de ma part que je suis parti, que tu doutes que je revienne. 

Dis-leur de ne pas s'inquiéter, que je suis imprévisible. 

Ils seront rassurés et m'oublieront très vite.



Mes yeux se ferment. Ton visage se trouble, pourquoi ? 

Tu me parles et j'entends à peine le son de ta voix. 


Du jardin, des bruissements ?
Les chats du voisinage s'ébattent dans les buissons. 

Et ce tintement de cristal, un signal ?
Le fou rire de l'automne effleure l'hiver qui s'avance.



J'aimerais voir les massifs que ta main habile a créés. 


Tout se brouille. Aide-moi.



Dessine sur mes paupières les arcs-en-ciel en bon artiste que tu es.

Prête-moi ton regard.
Juste un instant. 


Guide-moi, brise ce silence insupportable.
Emmène-moi. Je suis léger. 


Grâce à toi, la vitre est brisée.
Je suis libre. Le jardin s'éclaire. 

Asters et dahlias m'ensoleillent.
Les genêts bordent les sentiers. 


Vole à mes fleurs leurs palettes pour t'en poudrer les joues, le nez. 



Un seul regret : les iris, les bleuets ne sont plus de saison. 

Ils fleuriront, promets-moi d'en mettre à mon chevet. 

Dans leur eau bleue, je veux m'enivrer.



Devant moi, tu poses un bouquet. 

L'odeur fraîche me repose, sa gaieté me réchauffe. 

J'ai froid dans ma maison de verre.



Dis-moi, combien de temps, encore ?
Ma tête ne se redresse plus. 

Elle est si lourde tout à coup.
Pourtant je lutte.


Mens, si cela te rassure.

Mais crois-tu que j'ignore que tout doucement, je m'en vais ?



  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Maman Luciole


Tout but est un leurre, seul le voyage est véritable
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
1602 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2012
Dernière connexion
26 septembre 2019
  Publié: 25 sept 2012 à 12:21
Modifié:  25 sept 2012 à 12:22 par Maman Luciole
Citer     Aller en bas de page

"J'ai froid dans ma maison de verre"

on a envie de briser cette maison et de vous emmener dans un jardin aux mille fleurs où le soleil réchaufferait ce corps envahi par ce froid glacial.

très beau poème, plein de tristesse et de frissons.

La Marmotte


 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 25 sept 2012 à 12:37 Citer     Aller en bas de page

Merci de ton passage, La Marmotte...
Et aussi pour ton généreux commentaire qui rend le froid plus supportable à cette fleur en hiver...

Amicalement
Riagal



  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Maman Luciole


Tout but est un leurre, seul le voyage est véritable
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
1602 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2012
Dernière connexion
26 septembre 2019
  Publié: 25 sept 2012 à 12:52 Citer     Aller en bas de page

l'interprétation ! j'ai hésité....

était-ce la fleur (le titre était pourtant très évocateur) mais était-ce un corps malade ?

les sensations si bien décrites m'ont fait penser à une personne en fin de vie ! d'où mon envie de voler au secours de ce corps meurtri !

Amitiés.

La Marmotte



 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 25 sept 2012 à 12:58 Citer     Aller en bas de page

Je te réponds sur le fil...avant de partir. C'est une métaphore, pour le titre...et pour donner à celui qui part un amour et un avenir...

Bonne soirée !

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1024 poèmes Liste
16534 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
22 avril
  Publié: 25 sept 2012 à 13:42 Citer     Aller en bas de page

une prose où l'écriture se fait témoin d'un style particulier...je trouve certains passages vraiment superbes, comme celui évoquant l'arc en ciel, ou celui sur les fleurs...c'est original comme ensemble, à l'image d'une fin en interrogation qui me plaît beaucoup...je ne sais que dire de plus, je reste intrigué, mais pas déçu !
amitiés chaleureuses.
pyc.

 
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
314 poèmes Liste
2717 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 25 sept 2012 à 13:55
Modifié:  25 sept 2012 à 14:05 par marchepascal
Citer     Aller en bas de page

Oh! Comme tu es  triste poésie!
Ton parfum remonte remonte à nos narines...
En te  lisant la fin s'approche pauvre poésie qui nous quitte à chaque lecture tu es là pourtant?
Adieu où que tu sois ici ou ailleurs...
Nous t'accompagnons à chaque lecture je pleure!!!

"Douce poésie"

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
710 poèmes Liste
15156 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 25 sept 2012 à 14:31 Citer     Aller en bas de page

Pendant un moment infini, je flottais...



Je ressens...juste un souffle d’air tiède qui dans l’air se répand , comme un drap de soie mauve très légère , effleurante.

Et vois-tu là , devant toi , la plume libre, voltigeante ?

Elle flâne , sereine...insouciante tel un nuage que le jour rend pale , transparent , imprenable comme un rêve quand on est relaxés, confiants...

Suspendue au dessous de mes journées, c’est ta voix qui résonne .
Douce , vive et enfin harmonieuse...

Shhh…
C’est à partir de septembre que ta vie
Va reprendre sa belle robe
Couleur joie, noir-fini
Shhh….
Laisse aller tes angoisses dans l’oubli...

et c'était le 12septembre 2011...

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
J'oséphine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
1839 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2007
Dernière connexion
17 juin 2019
  Publié: 25 sept 2012 à 15:19 Citer     Aller en bas de page


Tous ces petits signes que la vie continue alors qu'il(/elle) s'en va doucement...
Beaucoup d'émotion en lisant ce beau texte.



  Nul n'est une île...
Chris-Charmeur


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
7521 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
26 janvier
  Publié: 25 sept 2012 à 16:33 Citer     Aller en bas de page



▁ ▂ ▃ ▄ ▅ ▆ ▇RIAGAL ▇ ▆ ▅ ▄ ▃ ▂_


Le calme avant l'arrivée du cyclone… Un cyclone qui emporte tout, nous devenons l'étranger, le malvenu pour les autres, une nouvelle terre qui n'échange notre parole qu'avec Elle (Qu'elle belle conversation avec Elle sur l'exigeance des fleurs... Un joli décalage.. ) ...
On se laisse bercé par le souffle de ce cyclone... On se laisse juste aller... Au revoir?... A bientôt?...

...............ılılı.. ViT@LiC♥ ♫ ♪ ..ılılı............

  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
5472 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 26 sept 2012 à 04:02 Citer     Aller en bas de page

Cette conscience de l'ultime départ m'a troublé, il faut vraiment une âme de poète pour transcrire une telle situation. Bravo et merci
Amitiés
yvon

  YD
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
5472 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 26 sept 2012 à 04:02 Citer     Aller en bas de page

Cette conscience de l'ultime départ m'a troublé, il faut vraiment une âme de poète pour transcrire une telle situation. Bravo et merci
Amitiés
yvon

  YD
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
5472 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 26 sept 2012 à 04:02 Citer     Aller en bas de page

Cette conscience de l'ultime départ m'a troublé, il faut vraiment une âme de poète pour transcrire une telle situation. Bravo et merci
Amitiés
yvon

  YD
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15508 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 26 sept 2012 à 12:01 Citer     Aller en bas de page

"Du jardin, des bruissements ?
Les chats du voisinage s'ébattent dans les buissons. 

Et ce tintement de cristal, un signal ?
Le fou rire de l'automne effleure l'hiver qui s'avance.

"...

J'aime beaucoup....la vie continue et l’être doucement se meurt...réaliste et impuissant...

Alex

 
Mystic4Ever


Le tant me manque et toi bien plus encore!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
762 poèmes Liste
10443 commentaires
Membre depuis
21 mars 2005
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 26 sept 2012 à 13:57 Citer     Aller en bas de page

Je me suis laissée emporter par tes mots


Mystic

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 27 sept 2012 à 07:44 Citer     Aller en bas de page

Pyc
Marchepascal
Gala
Pétalederose
J'oséphine
Vitaly

Swany
Yvon
Alex
Mystic


Un bouquet collectif de remerciements pour tous vos commentaires...j'aurais bien aimé vous répondre un par un mais je n'en ai pas vraiment le temps.
J'espère seulement que vous n'avez pas cru que je voulais être triste. Et je comprends aussi que certains se sentent un peu "intrigués" par le dédale de mes pensées (sourires :-)).
Mais ce texte -posté ailleurs- n'est qu'une "symbolique", un regard porté, un flash sur electro-cardiogramme. Ce pourrait être une fleur ou un être-humain. Comme vous voulez...

Tout se termine par un point d'interrogation et c'est exprès...pour mieux renaître. Qui sait...
(fiction, je précise que la réalité rejoint forcément)

L'hiver est trop beau pour partir.
Mes amitiés à toutes et tous.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 27 sept 2012 à 22:07 Citer     Aller en bas de page

Un départ et pourtant la vie continue
Un texte qui m'a touché
Amitiés
Thierry

 
Celle qui rêve


"Poésie, Ô danger des mots à la dérive..." Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
1737 commentaires
Membre depuis
25 avril 2012
Dernière connexion
11 novembre 2017
  Publié: 14 oct 2012 à 10:49 Citer     Aller en bas de page

flshhhhh....argh...

c'est le bruit qu'a fait la flèche que tu avais caché dans tes mots quand elle a atterri dans mon cœur.
...Ton poème est trop triste...et superbe comme d'habitude...


"Devant moi, tu poses un bouquet. 

L'odeur fraîche me repose, sa gaieté me réchauffe. 

J'ai froid dans ma maison de verre.



Dis-moi, combien de temps, encore ?
Ma tête ne se redresse plus. 

Elle est si lourde tout à coup.
Pourtant je lutte.


Mens, si cela te rassure.

Mais crois-tu que j'ignore que tout doucement, je m'en vais ?"


  Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. (Michel Audiard)
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 19 oct 2012 à 15:41
Modifié:  19 oct 2012 à 15:44 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Ashimati
Domy
Celle qui rêve
Saphariel


Prenez soin des "fleurs" :-)...mais si je ne m'explique pas tant de réponses, j'en déduis que vous l'avez interprété à vos façons multiples, ce petit texte. Tant mieux...mais y'a pas de larmes à laisser glisser ici. Je n'ai pas voulu ça. Surtout pas...La vie bat, la sève pulse et la vie continue...Oui.
(à court de mots et de temps pour réponses individuelles, sorry)

Toutes mes amitiés :-)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
***Cocci***

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
380 poèmes Liste
1266 commentaires
Membre depuis
11 septembre 2006
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 29 févr 2016 à 10:52 Citer     Aller en bas de page

J'ai pu sentir ces parfums , vu ces couleurs qui sont hélas absents de mon ciel hivernal aujourd'hui...
J'ai aimé l'équilibre présent dans tes mots, tous mes sens sont en éveil...

Merci pour ce partage...

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 29 févr 2016 à 11:07 Citer     Aller en bas de page

C'est moi qui te remercie...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2008
Réponses: 22
Réponses uniques: 14
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0832] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.