Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 30
Invisible : 0
Total : 30
13123 membres inscrits

Montréal: 17 juin 05:12:23
Paris: 17 juin 11:12:23
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes loufoques :: Le cimetière du Cousin Tabouret Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
DeviousF
Impossible d'afficher l'image
Aimes toi et les autres t'aimeront.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
169 commentaires
Membre depuis
5 mars 2018
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 8 oct 2018 à 15:54
Modifié:  8 oct 2018 à 23:33 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

« Nous étions ce que vous êtes
Vous deviendrez ce que nous sommes »

Venez donc voir cette prairie des allongés
Où nous ferons une balade prolongée
Car le cimetière du Cousin Tabouret
Mérite de notre part beaucoup d'intérêt !

La nouvelle case départ pour de nombreux doyens,
Moins célèbre que son homologue parisien.
Doors et déjà oublions la tombe de Morrison,
On y trouve sans doute plus de cas de Parkinson.

Personne de très illustre là-dedans
A part peut être Marcel le résistant.
Lui qui avait refusé aux allemands
De leur donner ses bouteilles de crémant.

Là règnent le recueillement et le silence,
Les anges de pierre prient avec élégance.
Ils prient pour les alcooliques du cimetière,
Eux qui ne craignent pas du tout leur mise en bière !

Errant à la fraîcheur des allées ombragées,
Pour la cantonade des veuves éplorées,
Une procession d'adolescents gothiques
Cultive sans bruit leur noirceur mélancolique.

Dans ce carré imprégné de tant de malheurs,
Pour lui c'est un simple et petit moment bonheur.
Venez faire la causette un petit quart d'heure
Souffrant de silence à la pelle, fossoyeur !

S'impose maintenant la tombée de la nuit,
Pour visiter les morts, il faut toute une vie !
Mais si ce lieu ne sied guère pour votre deuil
Reste le cimetière de la Sœur Fauteuil !

« Et la mort amère qui danse le long des golfes clairs. »

  Plume déviante
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
201 poèmes Liste
11033 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 9 oct 2018 à 02:44 Citer     Aller en bas de page

Bravo, belle composition et bel humour

Merci à toi

  ISABELLE
DeviousF
Impossible d'afficher l'image
Aimes toi et les autres t'aimeront.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
169 commentaires
Membre depuis
5 mars 2018
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 9 oct 2018 à 14:18 Citer     Aller en bas de page

J'avais peur que ce type d'humour soit déplacé. Mais vous deux m'avez rassuré ! Portez vous bien !

  Plume déviante
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
437 poèmes Liste
21679 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 9 oct 2018 à 14:26 Citer     Aller en bas de page

"Est - ce cas beau" que cet écrit, c'est un cas, un endroit où effectivement tu "siège" dans ce cimetière me semble t - il et je "Pouf" de rire.
Les fautes sont voulues.
Le cousin "T'a bourré" le crâne de ses dernières volontés ou il a voulu tout simplement que tu prennes son départ en dérision.
Bien vu ce loufoque.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 253
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0230] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.