Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 374
Invisible : 0
Total : 375
· ALPETE LION
13089 membres inscrits

Montréal: 22 juil 12:38:39
Paris: 22 juil 18:38:39
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Fureur Marine ... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 5 févr 2005 à 12:14
Modifié:  8 févr 2005 à 14:48 par jihem
Citer     Aller en bas de page


Un hommage quelque peu dérisoire aux morts d’Asie du Sud-Est …






Fureur marine




Poussés par une main que l’on eût dit de Dieu
Tant elle était immense aux yeux des hommes nains,
Les flots se déchaînèrent et le monstre marin
Engloutit dans sa gueule les enfants et les vieux.

Et des milliers de corps, de l’Inde à Sumatra,
Roulèrent comme fétus, emmêlé en fatras ;
Et des milliers de mères, regardaient leurs enfants
Qui cherchaient dans leurs bras rempart à l’océan.

Et des milliers encore se signaient en pleurant
Tandis que des cieux verts s’écroulaient sur le sol,
Bouches silencieuses figées devant leur bol,
A jamais refermées par la vague – titan.

La fureur de la Terre a déplacé la mer …
Une vague a bondi et a giflé le ciel …
Menaçant le soleil à la chaleur amère,
Teintée du sang des hommes, elle devint vermeille.

Homme, ouvre les yeux, la planète se venge !
Et les mines noyées dans l’eau bleue des lagunes
Ne sont rien en regard des sombres infortunes
Que ta folie met bas ! Tu es plus bête qu’Ange !

La mer s’est retirée en laissant sur la grève
Les âmes séparées de ceux qui vivaient là.
Seul le silence crie, l’île de Sumatra
Attend en un sanglot que le soleil se lève.


Décembre 2004


  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
GENTLEMAN


Il n'y a pas plus beau poème que les mots
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
2490 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2004
Dernière connexion
4 octobre 2017
  Publié: 5 févr 2005 à 14:19 Citer     Aller en bas de page

Bonjour jihem,

Un très bel écrit!
Un poème très prenant avec des mots justes!

Que dire,si ce n'est bravo!


Amitiés
GENTLEMAN/Joël

  ..Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains,transforme-les en caresses..[Jacques Salomé]
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 5 févr 2005 à 15:13 Citer     Aller en bas de page

Merci Gentleman ...

On ne sait trop quoi dire devant une telle catastrophe !

Amitiés

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
atouthasard


La vie est écrite dans les mots c'est mon trésor et mon tombeau (Gilles Vigneault)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
1534 commentaires
Membre depuis
14 octobre 2004
Dernière connexion
13 juin 2013
  Publié: 5 févr 2005 à 16:16 Citer     Aller en bas de page

Bonjour à toi

La fureur de la Terre a déplacé la mer …
Une vague a bondi et a giflé le ciel …

Deux vers que je trouve superbe

Un beau poème même si tout ça est triste



Amitiés Réal

 
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 5 févr 2005 à 19:00 Citer     Aller en bas de page

Triste, oui, c'est le moins qu'on puisse dire

Les mots ne peuvent rendre l'horreur de cette catastrophe, mais ils aident à ne pas oublier ceux qui ont besoin de nous.

Amitiés, atouthazard

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 8 févr 2005 à 13:16 Citer     Aller en bas de page

Mésange et Marc,

Comment rester muet devant un tel drame ?!

Ce qui ne dispense pas d'agir, bien sûr !!

Amitiés vous deux

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1350
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0315] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.