Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 413
Invisible : 0
Total : 413
13161 membres inscrits

Montréal: 29 févr 00:59:59
Paris: 29 févr 06:59:59
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Naissance ... ou Genèse .... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 8 févr 2005 à 13:45 Citer     Aller en bas de page






Naissance





Jadis il y avait un immense océan,

Parcouru seulement du long souffle du temps.

Pas de jour, pas de nuit :

Rien que le vide urgent de l'amour qui s'ennuie.



Soudain cessa le vent ;

Un soleil se levant,

-Que personne ne vit-

Fit l'amour à la mer et lui donna la vie.



C'est depuis que la mer, que la lumière attire,

Vient caresser la terre quand son amant se lève

Et mourir de désir,

Offerte, sur la grève.



………………………………………………...



Il y eut un matin, prime aurore des cieux,

Qui mit des flaques d'or dans le grand désert bleu

Puis il y eut un soir sur le froid désert noir

- Mais personne pour voir.



Des algues fureteuses, des coquilles sans âge,

Tout un peuple abyssal fait d'esquisses de vie,

-Que personne ne vit,

Sortirent de la nuit sous des lueurs d'orage.



Sur ce monde en puissance qui hésitait à naître,

Où l'enfant qui vagit n'osait encore paraître

Tandis que le néant le disputait à l'être,

Chacun des éléments voulut régner en maître :



Le feu pour les volcans, le ciel aux ouragans,

La terre chevauche l'eau cabrée contre le vent :

La nature criait mais nul ne l'entendait

Car l'Homme était muet et le Monde attendait.



Dans l'haleine du temps, les siècles en un torrent

Coulèrent droit devant sans rencontrer d'amants …



…………………………………………………….



Vint un matin charmant dans un jardin d'enfants ;

Elle est nue et babille, une feuille l'habille ;

Il est pur et gracile, tout d'ardeur juvénile,

Juché sur la voussure aimable d'un éléphant.



Les oiseaux se sont tus ; la nature attentive

Entoure les enfants nus que leur regard captive.



Ses yeux parlent à ses yeux …

Sa main touche sa main …

Pas un bruit dans les cieux …

Frisson dans le matin.



Alors …



Le feu quitte les volcans pour brûler dans leur cœur,

Le vent cède la parole et la donne à leurs ris,

La terre offre son herbe à leur tendre moiteur,

Le mer retient son souffle dans l'attente d'un cri.



………………………………………………….



Et c'est ainsi ma mie

Qu'un ultime matin,

Sur ta main endormie

Je poserai ma main.





2003

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
226 poèmes Liste
4118 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
25 février
  Publié: 8 févr 2005 à 14:15 Citer     Aller en bas de page

L'histoire de la genèse, revue et visitée de façon magistrale.
Des mots de toutes beautés, la naissance de l'amour.

Magnifique ! Je nomine.


Myo

 
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 8 févr 2005 à 14:29 Citer     Aller en bas de page

Merci ami Myo !
Comment ne pas être inspiré par ce texte superbe ?
Rien que pour ça, ça vaut la peine de lire la Bible !

Amitiés

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
6591 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
24 février
  Publié: 9 févr 2005 à 08:40 Citer     Aller en bas de page

Je préfère de loin cette version de la génèse, j'ai beaucoup appréciée cette lecture.
Amitiés.
Patrick.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 9 févr 2005 à 09:11 Citer     Aller en bas de page

Tu es poète et sur cette pierre tu graves ta poésie, mais serait il plus grave si tu prêchais dans une église? cela ne rime à rien mais l'athé que je suis serait au premier rang.
Amicalement

 
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 9 févr 2005 à 17:32 Citer     Aller en bas de page

Patrick : C'est décidé, je réécris la Bible La prochaine fois, je te mets un texte sur Judas ... Sérieux, il est déjà écrit

Saphariel : Merci à toi, et de ta fidélité !

Rimarien : Là, je suis confus ... et inquiet : je ne voudrais pas faire du prosélytisme sans le savoir Merci !

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 11 févr 2005 à 10:50 Citer     Aller en bas de page

Mésange, Athéna :

merci à vous, chères amies

J'aime beaucoup ce qu vous faites, comme on dit dans les salons

Amitiés

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1442
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0409] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.