Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 532
Invisible : 0
Total : 533
· Baby Peed beat beach
13159 membres inscrits

Montréal: 28 févr 13:59:29
Paris: 28 févr 19:59:29
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Psitt, vous ! Oui, vous... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
161 poèmes Liste
2239 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
27 février
  Publié: 13 déc 2019 à 14:50
Modifié:  13 déc 2019 à 17:47 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Psitt, vous ! Oui, vous... venez, j'ai quelque chose à dire !
Un poème pensif peut vous interpeller
Et qui sait, vous pouvez certainement l'aider !
Allons voir... que veut-il ?

Songeur et tout chagrin il est là, interroge les passants...
Loufoque elle m'a classé, l'ai-je bien mérité ?
M'a-t-elle bien compris, bien regardé seulement ?
Je me sens raplapla comme un bel œuf au plat.

Psitt, vous ! Oui, vous qui passez par là !
Quel bon vent vous amène ?
Voulez-vous méditer ou juste survoler, les mots que vous lisez ?
Quelles en sont les pensées ?
De quoi suis-je affublé ?
Y avez-vous songé ?
Un loufoque un peu triste... tout peut-il se mêler ?!

Pardon... Vous dites ?! Je suis très indiscret ? C'est ce que vous pensez !
Ou très mal élevé, pour vous apostropher ?
Non ! Rien de tout cela.
J'ai besoin de savoir, besoin de vous parler,
Connaître vos pensées.
Aimez-vous donc ce corps, celui qu'elle m'a créé ?
Elle est drôle parfois... dites-moi, s'il vous plaît !

Moi, je n'ai rien choisi, les mots sont alignés,
Braves petits soldats !
De son esprit sont nés et vous me trouvez là.
Suis-je beau et sensé ou peut-être fada* ?
Qui sait ?!

Psitt, vous ! Oui, vous qui passez par là !
Vous devez le savoir... mais ne le direz pas ?
Pour prendre soin de moi ? C'est sympa !
Car je vous le redis une dernière fois,
Moi, je n'ai rien choisi, je suis son blablabla !

* Fada, dans le Midi ( et ailleurs, je suppose ! ) employé familièrement pour dire "un peu fou".


  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Allantvers Cet utilisateur est un membre privilège


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
358 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
28 février
  Publié: 13 déc 2019 à 15:02 Citer     Aller en bas de page

Autodérision
J'ai bien ri, merci

Bibises.
MariePaule

  MariePaule
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
905 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
28 février
  Publié: 13 déc 2019 à 15:25 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Mawrighe. Si les pages se mettent à raconter les états d’âme des textes qu’elles abritent, ça risque de compliquer grandement les choses. Un texte hyper original, léger et subtil. Amitiés, prends soin de toi, Georges

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
161 poèmes Liste
2239 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
27 février
  Publié: 13 déc 2019 à 16:03 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir à tous deux !

- MariePaule, " un bon rire vaut un beefsteak ! " parait-il... alors soyons fous et mettons nous au régime "sans viande" avant toutes ces fêtes, rions ! Heureuse si le but, de rire bien sûr, a été atteint !

- Georges, qu'est-ce-que tu crois ?! Les poètes, pensons nos poèmes et inversement que pensent nos poèmes de nous ? C'est ce reflet qui pourrait-être intéressant car en faisant parler le poème sur ce qu'il pense de son écrivain, tu as aussi les pensées... du lecteur qui pense et sur le poème et sur l'écrivain ! C'est pas compliqué, tu me suis toujours mon bon Georges ! Bref, comme dirait Pépin, t’inquiètes... 1+1= euh... toujours 2, tout va bien ! Sympa, Georges ton petit mot, j'apprécie toujours tes com ! Bien à toi.

Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Lettre.contreLavoir

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
4 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2019
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 13 déc 2019 à 17:49 Citer     Aller en bas de page

Il faut être très mal « élevé » pour com-prendre
Si peu élevé pour être « bas «  -heureux les humbles ! -, si peu soucieux de son image, si peu vraiment , si peu pixilisable

L'humilité suppose ….
La com-préhension véritable, la Totalité du com-prendre

( Cochon de mal , truisme , tautologie,
putain d'époque ! ….)


De quelque mot vous soyez abstenue depuis lors
De quelque violence vous eûtes silence méritoire à vous extraire
J'aime , nous aimons
A les tenir pour vrais ces chemins inhumainement humbles , apparemment Inutiles,
Le masque sur les yeux des premiers labours
Les hommes , les premiers hommes -Néolithique -
Ces chemins de lumière fourragère,
Les traversées de désert ontologique , oblitérées de doute , ces
« qui vivra verra «  ,
Ces grottes à faire croasser les corneilles de la mort ,
O fongible avenir de l'in-com-prendre
En dernière « instance « de la déplétion

L'Homme est aveugle
La « R »évolution viendra de son chercher !

On ne sait tout qu'après ….

Savoir avant ?
Mal -fortune

Rien l'Humble
Tout simplement

A tôt bien qui , bien assez tard, vient
En le cortex épais de son , de nous , d'eux-venir

Et par nous viendra...

Le temps n'existe pas

 
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
341 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
28 février
  Publié: 14 déc 2019 à 03:24 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Mawringhe, j'aime beaucoup l'originalité de ton texte, qui donne avec un bel humour la parole ... au texte lui-même et à ses ressentis. Ce n'est plus l'auteur qui s'interroge sur ses écrits, mais le poème qui s'intéresse aux ressentis de l'écrivain, et cette inversion des rôles est très réussie. A bientôt, Lucie.

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
11861 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
28 février
  Publié: 14 déc 2019 à 06:45 Citer     Aller en bas de page

Excellent et bien vu !

Merci Mawr, belle idée

  ISABELLE
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
161 poèmes Liste
2239 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
27 février
  Publié: 14 déc 2019 à 15:01 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir à vous trois

- Lettre.contreLavoir, heureuse de vous lire sous mes lignes, ma réponse en MP.

- Lucie, merci pour ton commentaire ! Tu vois, j'ai voulu inverser les rôles. Ce n'est plus le poète qui fait parler le texte mais le texte qui parle du poète ! Après tout, si les objets avaient (et quelque part, je pense qu'ils ont...) une âme et pouvaient tout nous raconter ? Seraient-ils objectifs ou pas ? Ceci étant, basta les question casse-tête, je me suis dit : " Walt Disney fait parler pendules, casseroles,théières et j'en passe...", je peux bien faire parler un poème ! A très bientôt, chère Lucie !

- Maschoune, comme je viens de l’expliquer à Lucie, changement de décor et pleins feux sur... le poème qui parle ! Merci de ta visite.

Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
292 poèmes Liste
5295 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
28 février
  Publié: 15 déc 2019 à 11:45
Modifié:  15 déc 2019 à 11:46 par Y.D
Citer     Aller en bas de page

Quand j'écris mes mots me parlent - Yvon t'es nul, prends le dico... je suis mal
orthographié et puis la musique du verbe tu en fais quoi...
bref - Lolotte accoucher un poème c'est souvent une souffrance comme la naissance d'un petit ( rire)

  YD
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
161 poèmes Liste
2239 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
27 février
  Publié: 16 déc 2019 à 13:11 Citer     Aller en bas de page

Ah, mon Saturnin, je te le fais pas dire ! "L'accouchement des vers" est parfois longs et douloureux, les X qui arrivent en siège, c'est terrible ! Tu les as senti passer toi aussi, mon pauvre Yvon !

Bon après, " l'accouchement d'un petit " comme tu l'appelles, par lui-même, c'est pas de la tarte non plus... même sous péri-durale, hein ! Tu as senti cette douleur éprouvée, tu en parles si bien ! Qu'est-ce que tu nous comprends...

Merci pour ton commentaire sympa et plein d'humour, ton passage est toujours un plaisir !



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 339
Réponses: 9
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,3754] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.