Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 44
Invisible : 0
Total : 45
· Lapoètesse
13126 membres inscrits

Montréal: 24 avr 18:23:20
Paris: 25 avr 00:23:20
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Lettre à mon père......., jamais remise Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
TitiKJ
Impossible d'afficher l'image
Ne laissons pas pousser l'herbe sur le chemin de l'amitié.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
139 poèmes Liste
189 commentaires
Membre depuis
11 février 2013
Dernière connexion
4 juillet 2018
  Publié: 28 sept 2013 à 10:49
Modifié:  29 sept 2013 à 05:48 par TitiKJ
Citer     Aller en bas de page

Quand mon père au labeur partait bien tôt matin
Aimablement la nuit lui montrait le chemin
Le jour trop paresseux pas encore levé
Sera aussi couché, quand il devra rentrer

Quand mon père au labeur partait bien tôt matin
La fatigue d’hier et celle de demain
II n’en faisait pas cas, et ne s’en souciait guère
Il venait du néant, il sortait de la guerre

Quand mon père au labeur partait bien tôt matin
De sa vie difficile, jamais il ne s’est plaint
Ses douleurs, ses chagrins, avaient tari ses larmes
Il avait trop perdu d’amis, de frères d’armes

Quand mon père au labeur partait bien tôt matin
Dès lors chaque journée, était comme un jour saint
Nul besoin de prier pour demander faveur
A ces Dieux déficients, en ces années d’horreur

Quand mon père au labeur partait bien tôt matin
Il ne partait jamais, sans poser sur chacun
Un doux baiser aimant, qui dans notre candeur
Nous faisait protection envers tous les malheurs

Quand mon père au labeur partait bien tôt matin
Notre enfance semblait nous tracer un chemin
Sans peine, sans péril, ou le terme misère
Avait été rayé de tous nos dictionnaires

Quand mon père au labeur partait bien tôt matin
Le bonheur qui squattait chez nous, se sentait bien
Un bonheur des plus simples, le plaisir délicieux
De vivre en s’aimant, un bonheur merveilleux

Quand mon père au labeur partait bien tôt matin
Au soir de sa retraite, j’ai ressenti soudain
Un curieux sentiment, un manque, une carence
Trop vite était passée ma tendre adolescence

  Le Kajoleur
Plutonium


Je me sens si bien hier matin, que je voudrais être à demain.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
10 commentaires
Membre depuis
26 septembre 2013
Dernière connexion
23 novembre 2013
  Publié: 28 sept 2013 à 10:53 Citer     Aller en bas de page

Très bien dis, et un très joli souvenir!!
Juste, modifie le texte en enlevant les fautes à "rayer" et "squatter", qui entachent ces beaux alexandrins! Haha

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
229 poèmes Liste
15177 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 28 sept 2013 à 13:23 Citer     Aller en bas de page

bel hommage a ton père
un magnifique poème

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14440 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 28 sept 2013 à 19:55 Citer     Aller en bas de page



Superbe poème écrit qui honore ton père qui a tant travaillé sans jamais se plaindre...
J'espère que tu le lui as lu pour lui montrer tout l'amour filial que tu ressens pour lui...


Amicalement

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
TitiKJ
Impossible d'afficher l'image
Ne laissons pas pousser l'herbe sur le chemin de l'amitié.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
139 poèmes Liste
189 commentaires
Membre depuis
11 février 2013
Dernière connexion
4 juillet 2018
  Publié: 29 sept 2013 à 02:56 Citer     Aller en bas de page

merci Sybilla, pour ce commentaire touchant. C'est toujours difficile d'avouer aux gens aimés, les sentiments ressentis à leur encontre, dés lors c'est par cet écrit, que je lui ai acté mon amour, teinté de cette nostalgie de mon enfance ou il me semblait que rien ne pouvait arriver à notre famille......
J'ai d'ailleurs très longtemps pensé cela, et ce, jusqu' à mon adolescence

  Le Kajoleur
Bibenja


Good lovers make great ennemies
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
7 janvier 2007
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 29 sept 2013 à 07:09 Citer     Aller en bas de page

Un joli hommage qui me touche personnellement. Il faut toujours dire à nos proches ce que nous éprouvons pour eux, sans quoi on se crée des regrets.

  The Leprechauns told me to do it.
TitiKJ
Impossible d'afficher l'image
Ne laissons pas pousser l'herbe sur le chemin de l'amitié.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
139 poèmes Liste
189 commentaires
Membre depuis
11 février 2013
Dernière connexion
4 juillet 2018
  Publié: 29 sept 2013 à 13:59 Citer     Aller en bas de page

Merci bibenja, je suis honoré de savoir que ce poème te touche particulièrement.
Il a longtemps été en gestation, et ce n'est qu’après avoir écrit un poème à ma mère, aujourd’hui hélas partie rejoindre l’Élysée, intitulé:" L'effet mère" et édité sur le site le 28 mai,que j'ai enfin terminé celui dédié à mon père, âgé de 93 ans et toujours parmi nous.
Merci encore de ton regard touchant

  Le Kajoleur
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 839
Réponses: 6
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0466] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.