Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 123
Invisible : 0
Total : 125
· AIMA
Équipe de gestion
· FeudB
13239 membres inscrits

Montréal: 30 nov 00:41:50
Paris: 30 nov 06:41:50
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes loufoques :: Une vie de coucou Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ChrisTale
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
6 commentaires
Membre depuis
14 novembre 2019
Dernière connexion
24 juillet
  Publié: 24 juin à 01:17
Modifié:  24 juin à 05:16 par Emme
Citer     Aller en bas de page

J'aime discuter avec ma voisine du premier. Pas celle du premier étage, mais celle qui habite au numéro un de ma rue. L'une et l'autre ne s'entendent pas, puisque la première est sourde et la seconde est malentendante. Toutes deux portent pourtant des appareils, mais le plus souvent ce sont des appareils ménagers. Ici, je parle de la septuagénaire au blender Moulinex. Je ne sais pas si ce détail est pertinent, mais c'est à la marque du mixeur que je les reconnais.
Bref, cette dernière m'annonce l'arrivée d'un coucou chez elle. Mon imagination, n'allant jamais très loin, se figure qu'elle s'est payé une horloge suisse. L'octogénaire me signale que je me fourvoie, elle parle d'un oiseau. Me voilà surpris, il me semblait que cette race de volatile se trouvait plus à son aise dans la nature... Et en plus c'est moche un coucou, mais ça reste original.
Puis cette chère dame m'explique que le coucou est un parasite, qu'il vit la vie des autres oiseaux par procuration, s'en accapare le nid ainsi que les œufs. Selon elle, il vit la vie qu'elle a toujours vécue. Après être subjugué par ses connaissances en ornithologie, je lui demande comment elle a pu vivre une vie de parasite.
C'est alors qu'elle se met à m'énumérer toutes les analogies entre sa vie et celle du coucou. Elle a d'abord été assistante maternelle pour des enfants de soignants. Quand les parents côtoyaient la misère et la mort, elle profitait de l'épanouissement d'enfants qui n'étaient pas les siens. C'est à la place de parents qu'elle put voir de jeunes enfants utiliser pour la première fois leur pot. Plus tard, devenue infirmière, elle voit la vie s'évanouir après l'avoir vue s'épanouir. Sa grande empathie lui faisait s'approprier la douleur et la détresse de ses patients. Les plus grandes de ses émotions, elle allait les chercher dans d'autres vies. Si sa vie professionnelle, fut bien remplie, sa vie personnelle et amoureuse était d'une vacuité abyssale. Sans vouloir qu'elle ne s'emplisse trop, elle s'établissait dans des lits auprès de maris d'autres femmes.
La plupart de ses émotions vécues auraient dû l'être par d'autres, c'est ce qui la rapproche du coucou. Le mimétisme entre les deux est effectivement troublant. Mais il est toujours bon de vivre avec ses semblables.

 
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
399 poèmes Liste
4380 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 25 juin à 02:03 Citer     Aller en bas de page

Bonjour ChrisTale,
si j'ai bien tout suivi, cette femme coucou aurait fait cocues bien des femmes. C'était une drôle de coco quand même et elle a eu de la chance de ne pas se faire serrer le kiki par l'une d'entre elles.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
136 poèmes Liste
685 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 28 juin à 04:09 Citer     Aller en bas de page

J'adore cet oiseau et j'ai la chance de l'entendre le matin à Kinshasa et à Bruxelles. Mon quartier à Bruxelles s'appelle Chant d'oiseau, c'est près d'un parc. En musique ça donne ceci : une noire, une blanche et une croche, cou cou cou.

Super texte, merci ChrisTale,

Joker

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
526 poèmes Liste
23811 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 4 août à 14:37 Citer     Aller en bas de page

Zut alors, elle a dû laisser des plumes cette femme, d'entendre , de lire sa vie, moi la cigogne je n'apprécie pas son comportement et le pauvre coucou en prend plein les plumes.
Un texte bien décrit
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 469
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0227] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.