Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 7
Invités : 2468
Invisible : 0
Total : 2475
· Jean-Louis · rimarien · ecrivaindunjour · Elisa · revecrire · adonide
Équipe de gestion
· In Poésie
13145 membres inscrits

Montréal: 10 avr 04:28:35
Paris: 10 avr 10:28:35
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Paillasse Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Malice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
536 commentaires
Membre depuis
12 mars 2008
Dernière connexion
17 mars 2018
  Publié: 22 févr 2014 à 15:07
Modifié:  22 févr 2014 à 18:48 par Malice
Citer     Aller en bas de page

PAGLIACCI

La fanfare sonne

Quand Paillasse jongle
et que Colombine pleure,
la lune se voile

Les enfants jouent sur la place

Des baisers volés
sous la ramure des arbres...
Arlequin se tait

Fête de l'été

Derrière l'auberge,
l'amoureux de Colombine
meurt au crépuscule


*inspiré par l'opéra de Ruggero Leoncavallo, sur lequel je travaille actuellement

  On peut obtenir beaucoup plus avec un mot gentil et un revolver, qu'avec un mot gentil tout seul. (Al Capone)
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
52 poèmes Liste
3949 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
16 mars
  Publié: 22 févr 2014 à 15:44 Citer     Aller en bas de page



Légers et tendres...ces vers courts...saisissent bien l'éphémère de ces instants " Arlequin..."



  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
474 poèmes Liste
22551 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 24 févr 2014 à 16:20 Citer     Aller en bas de page

J'aime tout simplement et je suis ravie pour ce travail que tu as entrepris sur ce merveilleux opéra.
Bien amicalement ODE 31 - 17
De jolis mots

  OM
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
213 poèmes Liste
4117 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
8 avril
  Publié: 26 févr 2014 à 12:22 Citer     Aller en bas de page

Joli tout plein chère Malice

et surtout un grand bravo

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
541 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
20 juillet 2019
  Publié: 30 mars 2015 à 21:09
Modifié:  30 mars 2015 à 21:27 par lastexit
Citer     Aller en bas de page




! Malice !



C’est vraiment de toute beauté !


Je crois bien, j’en suis sûr même, que je vais m’en inspirer pour fabriquer un poème sur le même sujet dans l’une des deux formes suivantes, tant je trouve remarquable ton petit poème, au point d’affirmer qu’il est une pièce d’anthologie, et Dieu sait que je n’ai pas le compliment facile.

j’ai inventé un mix du sonetto minore et du sonnetto minimo : le sonnet mineur a minima © en 5/7/5/7 - 5/7/5/7 - 5/7/5 -5/7/5 syllabes qui irait comme un gant à ce genre de poésie.
J’en ai même dérivé une forme japonisante : le haika-sonnet © (dont trois exemples sont accessibles depuis ma liste de poèmes) formé de deux tanka suivis de deux haiku, répondant ainsi à la structure en deux quatrains deux tercets du sonnet.




Les chaudrons ou les pierres ?
Les chaudrons, pour sûr !
« péyr- »



BiZz, éric



(et en plus, nous avons l’Animation 3D et le Métal en goût commun)


  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 455
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0250] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.