Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 36
Invisible : 0
Total : 37
· Wilhelm
13121 membres inscrits

Montréal: 19 nov 11:47:11
Paris: 19 nov 17:47:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Appel aux Dieux du vieil amant Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
TitiKJ
Impossible d'afficher l'image
Ne laissons pas pousser l'herbe sur le chemin de l'amitié.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
139 poèmes Liste
189 commentaires
Membre depuis
11 février 2013
Dernière connexion
4 juillet 2018
  Publié: 5 juil 2014 à 04:03
Modifié:  5 juil 2014 à 14:26 par TitiKJ
Citer     Aller en bas de page


Eros et Cupidon, vous les dieux de l’amour
Ne me laissez plus seul, regardez alentour
Vous m’avez fait gouter, de sublimes maitresses
Jolies, jeunes et pimpantes, aux raffinées promesses

Mais depuis quelques temps vous m’avez laissé choir
Je ne suis plus pour vous, qu’un pauvre faire-valoir
Eros te souvient il de l’exquise Annabelle
Dont les hommes admiraient les jambes de gazelle

La tendre Joséphine qui s’offrait sans compter
A celui qui savait, fleurette lui compter
Ou l’exquise Louise et son corps de déesse
Experte en mots d’amour, et en tendres caresses

Mais le temps a passé, comme il ne peut pas être
Après avoir été, terrible paramètre,
Le jeune homme d’hier, à l’altière élégance
A perdu sa superbe et sa mâle arrogance

Le désir est intact et l’amour pour les femmes
Pas du moindre iota n’a vu baisser sa flamme
Mais comme il y a loin, de l’envie à l’action
Et l’attrait, pour la chose a dans l’aile du plomb

Je sais qu’un vieil amant n’attire plus personne
Mais au nom de l’amour donnez-moi en aumône
Encore et puis encore le contact d’un corps,
Je veux vivre d’amour jusqu’à ma dernière heure

  Le Kajoleur
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
2499 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 5 juil 2014 à 04:54
Modifié:  5 juil 2014 à 04:58 par Didier
Citer     Aller en bas de page

Ton poème est très bien fait, très émouvant, mais il me semble, si je puis me permettre, que tu connais bien mal les femmes. En tout cas, sois en certain, ne perd pas espoir, les dieux que tu invoques ne te laisseront probablement pas sur le carreau. Bonne suite amoureuse alors, et ce jusqu'à ta dernière heure comme tu le souhaites.

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 5 juil 2014 à 06:58 Citer     Aller en bas de page

Bonjour

Une lecture appréciée
Mes amitiés

James

  Membre de la Société des poètes Français.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22179 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 5 juil 2014 à 10:32 Citer     Aller en bas de page

Tu peux toujours t'inscrire sur Sugardaddy ?

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
15 novembre
  Publié: 5 juil 2014 à 13:16 Citer     Aller en bas de page




Bonjour TitiKJ,

Merci de ce partage !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
4422 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 5 juil 2014 à 18:05 Citer     Aller en bas de page

Être et ne plus être, telle est notre destinée.
C'est difficile de ne plus être alors qu'on est encore.
Rien ne sert de courir après la jeunesse,
Sinon on va te prendre pour un satyre.
Beau poème de l'amour de son ego.

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15744 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 5 juil 2014 à 18:30 Citer     Aller en bas de page

pour l'amour , il n y a pas d'âge

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8685 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 6 juil 2014 à 03:42 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,
J'ai aimé ton poème. Pas de regrets à avoir. La jeunesse n'est plus, il faut peut-être regarder ailleurs, quoique.
Catherine

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 460
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0434] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.