Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 358
Invisible : 0
Total : 359
· Teumii
13202 membres inscrits

Montréal: 15 sept 16:41:45
Paris: 15 sept 22:41:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Les derniers Romantiques Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 17 mars 2005 à 13:51 Citer     Aller en bas de page







Les derniers Romantiques



Ils aiment, les Romantiques, éperonner le vent,
Prendre à témoins les dieux, se trouver nus devant,
Farouches, au bord du Lac où s'arrête le temps,
Où l'eau mélancolique monte aux yeux des amants.

Ils lancent vers le ciel des poèmes tragiques,
Des cathédrales sombres dont les flèches gothiques
Vont percer les nuages et font couler leurs larmes ;
Ils offrent à la nuit leurs joies et leurs alarmes.

Mourant avec le Loup, fuyant avec Caïn,
Le sable du destin s'échappe entre leurs mains
Tendues comme des serres contre les cieux iniques ;
Ils meurent de trop aimer… Voilà les Romantiques.

Ils vivent le désert car les cœurs toujours verts
Ne cessent de tanguer au gré des caravanes
Et laissent derrière eux, poussières dans la poussière,
Des pétales visages qui se fondent et fanent.

Mais jamais ils n'oublient que l'amour est divin,
Qu'un soir, t'en souvient-il ? Tu me pris par la main
Pour m'amener à boire aux fontaines de miel
Ouvertes pour moi seul sur la route du Ciel.

Jamais je n'oublierai, jamais je ne saurai
Expurger de mon cœur cette triste allégresse,
Cette épine d'amour d'une rose en été
Embaumée de désir et gorgée de tendresse.

Car je suis Romantique, je suis de la tribu
Des derniers Mohicans, je garde encore le camp,
Je suis cet enfant nu sous le soleil levant
En quête de nos larmes que le désert a bues.


Juin 2002


***

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
atouthasard


La vie est écrite dans les mots c'est mon trésor et mon tombeau (Gilles Vigneault)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
1534 commentaires
Membre depuis
14 octobre 2004
Dernière connexion
13 juin 2013
  Publié: 17 mars 2005 à 19:19 Citer     Aller en bas de page

ah la rome antique que c'est beau ha ha
Un très beau texte
J'ai aimé

Amitiés Réal

 
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 18 mars 2005 à 12:53 Citer     Aller en bas de page

Cher Marc,
Ben oui, comme toutes les minorités opprimées, je revendique !
Merci!

Chère Julie,
je te remercie et je te le demande : qu'est-ce qu'un "sidéralogue" ?

Cher Kansuké, cher Réal,

Je soupçonne que vous en êtes deux autres (vexé, Réal ? ) En tout cas, merci à vous

Chère Mésange,

J'espérais bien que le tableau te plaîrait

Amitiés à tous-toutes

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
GENTIPOETE
Impossible d'afficher l'image
Le plus beau vêtement pour une femmes, sont les bras de l'homme qu'elle aime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
325 poèmes Liste
1324 commentaires
Membre depuis
29 janvier 2005
Dernière connexion
31 juillet 2012
  Publié: 18 mars 2005 à 16:29 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Jihem,

Je trouve ton texte très beau, bien écrit, j'aime beaucoup.

Les romantiques sont une race en voie de disparition,
c'est dommage,mais je pense que ça reviendra.

Amitiés Gérard

  Dieu a donné la parole à l'homme pour travestir sa pensée.
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 18 mars 2005 à 18:39 Citer     Aller en bas de page

Possible, Gérard ...
je crois quand même qu'il y en a plus qu'on ne le dit ... Z'osent pas l'avouer
Amitiés et merci à toi

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1650
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0215] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.