Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 341
Invisible : 0
Total : 342
· Teumii
13202 membres inscrits

Montréal: 15 sept 16:44:32
Paris: 15 sept 22:44:32
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: A la déesse Seshat Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
TitiKJ
Impossible d'afficher l'image
Ne laissons pas pousser l'herbe sur le chemin de l'amitié.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
139 poèmes Liste
189 commentaires
Membre depuis
11 février 2013
Dernière connexion
4 juillet 2018
  Publié: 2 août 2014 à 14:23
Modifié:  2 août 2014 à 14:38 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Il est fini le temps où les fées bienveillantes
Jetaient sur les berceaux des roses nouveaux nés
Leurs regards affectueux, leurs âmes envoûtantes
Affectant à l’enfant, un don du ciel inné

Mais les hommes orgueilleux ont jeté aux orties
Les rêves de ce monde secret, ésotérique
Dont les fées cheminaient dans des chars assortis
Aux couleurs argentées d’un arc en ciel magique

Les humains n’y croient plus à ces contes de fée
Perdant dès leurs naissances, à jamais cette envie
De rêverie charmante, ils ne sont qu’assoiffés
Par la soif du pouvoir, dont ils sont asservis

Adieu à tout jamais aux princesses enchantées
Porteuses de bonheur, de rêves féeriques
Offrant au doux enfant des trésors de bonté
Dans un élan d’amour aux suaves accents magiques

J’ai eu ce doux honneur quand j’ai ouvert les yeux :
Une fée magnifique était à mes cotés
Qui m’a accompagnée jusqu’au jour merveilleux
De mon premier poème, maladroit, emprunté

Ma fée depuis ce jour est partie rassurée
Le goût de l’écriture, elle m’en fit cadeau
Et ma prose incertaine, sur les flots conjurés
De la vie disloquée, demeure mon radeau.

  Le Kajoleur
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8616 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 2 août 2014 à 18:52 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Une fée s'est penché sur ton berceau pour te donner la bosse de l'écriture ? Quel chanceux tu fais !


Catherine

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 2 août 2014 à 18:56 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir TitiKJ,

Ta déesse Seshat est ta muse et t'inspire une poésie féérique que j'ai aimé lire
Merci de ce très beau partage !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Hibiscus

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
123 commentaires
Membre depuis
24 mars 2013
Dernière connexion
25 novembre 2015
  Publié: 2 août 2014 à 20:58 Citer     Aller en bas de page

Cette fée vous a oiselé de l'intemporelle plume, cher habile hâbleur.
Merci pour ces rivages bordant l'ombrelle de nos jours et entrelaçant nos hirsutes nuits noires d'un orpaillage tendre.

 
TitiKJ
Impossible d'afficher l'image
Ne laissons pas pousser l'herbe sur le chemin de l'amitié.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
139 poèmes Liste
189 commentaires
Membre depuis
11 février 2013
Dernière connexion
4 juillet 2018
  Publié: 4 août 2014 à 01:04
Modifié:  4 août 2014 à 01:05 par TitiKJ
Citer     Aller en bas de page

merci flamme noire, et en accord avec toi pour les enfants qui se détachent des choses les plus simplement belles

  Le Kajoleur
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 346
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0186] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.