Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 16
Invisible : 0
Total : 16
13205 membres inscrits

Montréal: 18 sept 20:32:51
Paris: 19 sept 02:32:51
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: genoux mercurochrome Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 5 avr 2008 à 15:21
Modifié:  5 avr 2008 à 15:45 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page


C’était la saison des blés
Genoux mercurochrome
Aux torrides étés
Où l’on cueillait des pommes

Robes légères que le vent soulevait
Et notre cerf volant qu'on faisait voltiger
Dans ces prés parfumés
Où nos joies s’enivraient

La rivière murmurait des secrets
Nous nous allongions goûtant l’instant
Les libellules en cercle se figeaient
Quand on se chuchotait des mots déconcertants

Des jours d’ennui aussi quand le ciel pleurait
On occupait le temps en jeux de société
Simplicité d’un bonheur léger
Moment d'éphémère éternité

C’était un âge d’or rempli d’infini
C’était la saison des blés
Aux épis engourdis
Bleus à l’âme aux ans adossés

De douces journées
Logées au fond de mon cœur
Instants parfumés

 
Mîm


Juste pour la vie et ses beautés.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
96 commentaires
Membre depuis
13 février 2008
Dernière connexion
25 juillet 2017
  Publié: 5 avr 2008 à 16:23 Citer     Aller en bas de page

Aristide, c'est vraiment très beau...

Tout en douces heures et en coulent heures... j'ai vraiment beaucoup aimé ton poème.

Amitiés,

Mîm

  Mîm
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 5 avr 2008 à 16:31 Citer     Aller en bas de page

Merci Insoumise, je crois que les souvenirs d'enfance sont ceux que l'on peut partager avec le maximum de personnes, ils se ressemblent tous

Merci Mîm de ton passage, je suis heureux que tu aies pu partager avec moi ces douces heures que je voulais faire revivre

bisous à vous deux

 
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 5 avr 2008 à 17:28 Citer     Aller en bas de page

Douce nostalgie qui me pénètre ... de ta jolie plume...

J'aime très beaucoup monsieur...

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 6 avr 2008 à 15:16 Citer     Aller en bas de page

Petitebulle j'apprécie très beaucoup ton passage, c'est gentil

Roxane, moi aussi j'aimerais bien y retourner, c'est un coin du Limousin tellement magnifique mais le temps passe et même ces paysages idylliques changent aussi, pas en s'améliorant ... hélas. C'était encore ma minute de nostalgie.

Merci pour vos passages

 
J'oséphine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
1839 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2007
Dernière connexion
10 mai 2016
  Publié: 7 avr 2008 à 11:47 Citer     Aller en bas de page


Oooh! Bravo! Il y a toute la nostalgie de l’enfance et son insouciance dans ce très beau texte!
Et j’aime beaucoup beaucoup le titre qui, à lui seul, fait resurgir un tas de souvenirs…
Coup de coeur...

  Nul n'est une île...
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 7 avr 2008 à 13:10 Citer     Aller en bas de page

Oui, insouciance de l'enfance, nostalgie de cet âge et aussi nostalgie d'une nature pas encore polluée où la rivière grouillait de poissons : les années 50
Merci rose des sables pour ton passage

 
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 11 avr 2008 à 19:48 Citer     Aller en bas de page

Que de beaux moments vécus dans l'enfance, ce n'est plus pareil maintenant. J'ai adoré ta poésie.Merci. Okana.

  Nicole chaput. *Okana *...
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 12 avr 2008 à 11:07 Citer     Aller en bas de page

C'est vrai, Okana, cet âge d'or est terminé, on a beaucoup perdu à massacrer la nature comme on l'a fait. J'ai la chance d'avoir connu ce bon temps quand la nature était pure.
Merci pour ton passage, bisous

 
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 25 avr 2008 à 16:37 Citer     Aller en bas de page

J'espère qu'il en reste beaucoup de cet enfance. On porte tous en nous ce temps, on s'est construit avec.
Merci de ton passage

 
Mariesarah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
3769 commentaires
Membre depuis
6 février 2007
Dernière connexion
20 octobre 2010
  Publié: 3 juil 2008 à 17:36
Modifié:  3 juil 2008 à 17:37 par Mariesarah
Citer     Aller en bas de page

Moi qui aime tant les souvenirs d'enfance comment ai-je pu passer à côté de celui-ci. Comme il est tendrement bleu celui-ci.

Grève de mots.

Je le place en favori.

Te relire bientôt.

Amitiés, Marie

  ... et si je m'en vais avant toi, dis toi bien que je serai là, j'épouserai la pluie le vent, le soleil et les éléments pour te caresser tout le temps (Francoise Hardy) merci M-Paule (comme une brise bise de mes aimés sur ma joue)
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 4 juil 2008 à 02:43 Citer     Aller en bas de page

Merci Marie, je suis ravi que mon petit poème ait réveillé chez toi la nostalgie de l'enfance.

J'ai écrit ce poème après avoir contacté mon amie d'enfance qui j'avais perdu de vue depuis ce temps là, j'ai voulu traduire toute l'émotion que j'avais ressenti à l'évocation de nos souvenirs.
Bisous, merci de ton passage.
Jean-Claude

 
Lucinda

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
152 commentaires
Membre depuis
25 avril 2007
Dernière connexion
8 juillet
  Publié: 7 juin 2014 à 15:57 Citer     Aller en bas de page

Quel doux parfum de nostalgie, les champs de blés de mon enfance valsaient avec les coquelicots

Beau poème

Amicalement

Lucinda

  Fairy Dust is my way of life
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 8 juin 2014 à 09:18 Citer     Aller en bas de page

Merci Lucinda, ce poème autobiographique est cher à mon coeur
Amicalement
JC

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2818
Réponses: 13
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Ambre de comète (Tristes)
Auteur : Lunastrelle
Hiver (Tristes)
Auteur : aristide
Coeur de pluie... (Autres)
Auteur : Alponse BLAISE.
ne m'ignorez pas (Poèmes par thèmes)
Auteur : angetine au sol
J’ai vu (Autres)
Auteur : Tilou8897
Le blé vert (Autres)
Auteur : Jeser
Ancient Souls, From Ancient Times, Run Deepers… (Autres)
Auteur : Bo
Calligramme Sylvestre (Loufoques)
Auteur : Lacase
La jeune amante (Amour)
Auteur : Le_chat_mauve
Je n'aurai jamais... (Autres)
Auteur : Alponse BLAISE.
rondeau d'un fumeur (a gainsbourg) (Autres)
Auteur : pengyou42
Tigresse (Amitié)
Auteur : Lumielfe
Laissez moi crier (Poèmes par thèmes)
Auteur : okana
le jour se lève enfin (Tristes)
Auteur : skud
Ne me teste pas. (Poèmes par thèmes)
Auteur : Lunastrelle

 

 
Cette page a été générée en [0,0458] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.