Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 11
Invisible : 0
Total : 12
· romain candis
13259 membres inscrits

Montréal: 17 oct 02:26:31
Paris: 17 oct 08:26:31
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: L'appel de la triste faucheuse... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
TitiKJ
Impossible d'afficher l'image
Ne laissons pas pousser l'herbe sur le chemin de l'amitié.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
139 poèmes Liste
189 commentaires
Membre depuis
11 février 2013
Dernière connexion
4 juillet 2018
  Publié: 27 oct 2014 à 03:01
Modifié:  27 oct 2014 à 17:51 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Quand l’heure sonnera du funeste détour
Passant par l’Elysée, d’un aller sans retour,
Je quitterai alors, la terre nourricière
Pour rejoindre, qui sait, l’éden ou bien l’enfer

Et si je dois choisir le jour de ce départ,
N’étant pas trop pressé, je serai en retard,
J’avais toute la vie devant moi jusqu'alors
En là perdant j’aurai, toute la mort, dès lors.

Mais avant d’aller voir ou Dieu, ou Lucifer,
J’irai ‘’Au bar du coin’’ prendre le dernier verre,
Une gorgée d’eau de vie, juste avant de mourir,
Je pense que là-haut, ils seront morts de rire.

Je ne demandais rien, n’ayant nulle exigence,
Pourtant j’ai bien senti le jour de ma naissance,
Mon sort était écrit, comme une chose normale
Finalement la vie, ça finit toujours mal.

D’ailleurs le condamné, le jour du jugement
S’en aperçoit très tôt, sachant bien qu’on lui ment
Quand la cour lui prononce, son arrêt de mort
C’est son arrêt de vie, qu’on lui prescrit, c’est fort.

Et la belle de nuit, qui, ses charmes propose
Au dam des biens pensants, que la chose indispose,
La vouant aux gémonies, rétorque :’’ c’est un tort
Une mauvaise vie vaut une belle mort’’.

Quand la traite faucheuse me coupera l’envie,
De rester en ces lieux, de sourire à la vie,
Je veux que sur ma tombe, on grave en lettres d’or:
Il aurait souhaité vivre, au delà de sa mort.

‘’La mort est une dette que chacun ne peut payer qu'une fois’’, disait Shakespeare, mais moi pour l’instant je n’ai pas les moyens !.

  Le Kajoleur
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
180 poèmes Liste
4684 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 27 oct 2014 à 04:53 Citer     Aller en bas de page

Si t'es fauché (et pas par la camarde), je peux te faire un prêt, une mort à crédit (lire Céline) 😳

Autrement, beau texte, de l'à-propos, de l'humour juste ce qu'il faut. Un plaisir !

Merci. Poétiquement, Toscano

  La vie commence à chaque instant.
TitiKJ
Impossible d'afficher l'image
Ne laissons pas pousser l'herbe sur le chemin de l'amitié.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
139 poèmes Liste
189 commentaires
Membre depuis
11 février 2013
Dernière connexion
4 juillet 2018
  Publié: 27 oct 2014 à 06:29 Citer     Aller en bas de page

merci toscano, mais je préfère ne pas avoir les moyens......., de passer l'arme à gauche

merci de ta lecture.

Amitiés de Touraine.

  Le Kajoleur
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15660 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 27 oct 2014 à 10:18 Citer     Aller en bas de page

les poches vides même la mort ne le tolère pas

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8631 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 27 oct 2014 à 17:41 Citer     Aller en bas de page

Avant l'arrête de mort, la mort aux dents, y'a le tempo, ne précipitons rien !
J'ai moi aussi apprécié l'humour de ce texte sur un sujet délicat !

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 27 oct 2014 à 21:07 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir TitiKJ,

La mort nous attend tous quel que soit nos moyens, elle est inévitable, souhaitons le plus plis loin possible...


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
b-li 92
Impossible d'afficher l'image
Si l'homme realisait la moitie de ses desirs, il doublerait ses peines...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
16 commentaires
Membre depuis
3 octobre 2014
Dernière connexion
16 juillet
  Publié: 28 oct 2014 à 23:08 Citer     Aller en bas de page

Et si je pouvais mourir dans les bras de l'amour, couche a cote de lui, ensanglante du rouge de ses levres, par tes vers, je lui avouerais que la mort ne m'effraie car etre a ses cotes me procure plus de bonheur que de vivre mais sans lui.

  Tout vrai regard n'est qu'un désir.
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
216 poèmes Liste
4388 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 29 oct 2014 à 17:40 Citer     Aller en bas de page

Bel amour humour sur un thème pareil
Les tournures de phrases m'émerveillent

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 441
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0476] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.