Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 30
Invisible : 1
Total : 36
· FREDER · doux18 · Andesine
Équipe de gestion
· In Poésie · Catwoman
13267 membres inscrits

Montréal: 20 oct 07:44:17
Paris: 20 oct 13:44:17
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: La jeune fille et l'ombre... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 27 mars 2005 à 22:23
Modifié:  29 mars 2005 à 13:05 par Lograth
Citer     Aller en bas de page



La jeune fille et l'ombre...



Elle jouait dans les hautes herbes jaunes
Dans les sentiers semés d’arbres verts.

Les ramures dorées au-dessus de sa tête
Formaient comme une voûte ombragée, une zone
Plénière où tous les regards ne peuvent plus vers…
Le ciel, se porter. Et la pénombre s’embête,
Pénétrant au cœur de la belle tel du verre
Comme également celui du sous-bois feuillu.

« Qui donc est entré ? » fait la ramée
A l’importune, en ces lieux, dévolue.

-Je suis « Ambre », répond la pauvresse…
Toute désarmée…
Que me voulez-vous, branche enchanteresse,
Vous qui m’appelez ? »

- Je ne suis point branche qui remue
Mais l’ombre qui l’habite, chère ange,
Sous le souffle tiède qui la mue…
Ô l’interpellée ! »

- Comme c’est étrange ! »

- Point tout cela n’est
Si en toi tu sais
Que je dis bien vrai »

-Admettons, Reine des verts bocages »
-Reine ? Que non! Je m’appelle « Ombrage »
Et que viens-tu faire par ici ?
N’as-tu peur de ma noirceur, ainsi ? »

-En fait, je me suis perdue, madame…
C’est par erreur que je me retrouve
Sous le doux couvert des frondaisons. »

-Trop étourdie et pas encor’ femme
Ne vois-tu pas comme je le prouve…
Le rayon solaire avec raison
Moins darder au travers du feuillage ? »

-Oui, maintenant que vous me le dites,
Je m’en avise et c’est bien peu sage…
Mais, égarée, je ne pourrai vite…
Retourner sur mes pas sans une aide… »

-Si la pénombre, du terrain gagne
C’est que cet astre du jour accède
Petit à petit à l’horizon,
Déclinant sa course, il regagne
Et très docilement sa maison

Mais la nuit restera longue encore
À venir, mais je t’indiquerai
Un chemin de retour. Dès lors…
Par ce seul moyen, mignonne ambrée,
Il te sera aisée de partir
Et de me revenir à ton gré. »

-Revenir, Ombrage ? Sans mentir :
Justement pourquoi ? »

-Je suis tristement seule, tu vois
Et j’ai besoin d’une jeune amie
Accepterais-tu de me revoir
Dans ce bois fort ombragé, ma mie
Demain, à la même heure, voire…
Même un peu avant, nous parlerons…
De ta poésie. »

-Une sorte de marché, nous dirons
Mais comment sais-tu, j’en suis saisie,
Pour mes propres poèmes en somme ? »

-Tu oublies, chérie, que mon royaume
Ne s’étend pas qu’ici, la pénombre…
Omniprésente capte des signes
De partout. Parfois je les dénombre
Comme les tiens, petite maligne…
Voilà comment je sais ou me tais
À ton sujet. Nul secret ne l’est…
Vraiment pour moi ou totalement.
Acceptes-tu ma proposition ? »

-Et en contre-partie, ta mission ? »

-La voie du retour non seulement
Mais lors de nos longs entretiens
Pour tes strophes tout spécialement
Je te conterai ce que contient
L’histoire des forêts et également
Tous les beaux jeux d’ombre et de lumière
Tous les soupirs enclos dans les bois
Et tout désir enfui vers l’éther
Oui, tout cela et par-devers moi…
Je m’engage à le tenir, ma foi ! »

-J’accepte donc et comme promis,
Je reviendrai demain, sombre amie
Et en attendant, m’indiques-tu…
Ce chemin si cher et impromptu ?

Et les rameaux tendus s’écartèrent
Laissant apparaître un rare jet
De lumière indiquant le trajet
À suivre menant à la clairière…

Ambre couru vers l’espace bleu
Avec le chaud juillet dans les yeux

Dans les sentiers d’herbe longue, elle revenait
Et au cœur une chanson, elle fredonnait
Sous le soleil, les cheveux d’Ambre, chatoyaient
Et les faîtes d’ombre des arbres ondoyaient.

-lograth, 26-27 mars 2005

***************************

N.B. Dédié à Ambre et Ombrage, bien entendu!


  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Loup8084


Le Papesite est de retour.. Merci Lalain ) http://papemich.free.fr/
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
395 poèmes Liste
9630 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2003
Dernière connexion
1er septembre 2017
  Publié: 28 mars 2005 à 03:08
Modifié:  29 mars 2005 à 02:45 par Loup8084
Citer     Aller en bas de page


C'est ta magie qui opère Martin... C'est pur et cristallin, cela fait rêver et me donne l'envie d'écrire...

Loup

  http://papemich.free.fr/
Marine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
4952 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2002
Dernière connexion
23 mars 2015
  Publié: 28 mars 2005 à 04:41 Citer     Aller en bas de page

Martin c'est tout à fait étonnant de lire ce que tu as écrit pour deux talents de ce site !

C'est frais, léger, tendre et si bien ressenti... bravo !


Marie

 
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 29 mars 2005 à 13:02
Modifié:  29 mars 2005 à 16:40 par Lograth
Citer     Aller en bas de page

Oh bordel!! Quelle erreur!!!

Mais l'erreur ne vient pas d'où tu penses Ombrage...
J'avoue que je crois avoir vu ton profil sur le site, mais que je l'ai peut-être oublié par la suite (à props du sexe), car effectivement, c'est très discret comme nom de plume...
Par contre, la poésie n'ayant pas de sexe, me suis-je vraiment gourré?
Oui, mais pas pour la raison que tu penses! Si j'ai mis "Ombrage" comme féminin dans mon texte, c'est qu'au départ, je croyais qu'ombrage était un mot du genre "féminin" (ce qui prouve qu'on peut faire encore de
douloureuses erreurs dans certains écrits!), donc, je voyais une "une ombrage" (au lieu du véridique "un ombrage*"
comme il se doit!! -C'est là, ma véritable erreur!).
Il ne reste que deux solutions, soit je change certains des vers pour mettre "Ombrage" comme un monsieur ou je laisse ombrage comme un "madame" même si le mot est masculin, la poésie n'ayant pas de sexe comme j'ai dit, malgré ta mascunalité, cher Ombrage ("cher" -et non "chère"- l'erreur est rectifiée!), que je ne mets nullement en doute!

Ceci dit, je ne fais pas que des poèmes en hommage des Dames, car si cela était que ferait mon poème dans le genre de rimarien que j'aime bien aussi. Alors, la raison de cet hommage à vous deux, c'est que j'avais lu votre duo et qu'il m'avait bien plus, comme vos poèmes respectifs d'ailleurs. Donc, je vous renseigne aussitôt sur ma propre orientation sexuelle, je suis hétéro... Ce qui n'empêche pas d'avoir un goût pour la poésie de l'un ou l'autre sexe!!!

Avec tout ceci expliqué, je vais prendre quelques temps pour revoir le poème et décider de ce qui arrive... Si, en passant, vous avez quelques idées, n'hésitez pas à me le faire savoir...
Entre temps, je suis bien content de voir que mon poème (malgré son erreur) vous a quand même plu, c'est le principal...
Je vous reviens donc un peu plus tard pour revoir tout ça!

Maintenant, "cher" Ambre (c'est masculin dans le dictionnaire!! Eh oui!), mais puis-je dire "chère" Ambre puisqu'à ton tour ta féminité n'est pas mise en doute à toi non plus... Je suis bien content de ton passage et de ton commentaire. Pour plus de détails sur le poème, prière de lire l'explication fournie pour "Ombrage" juste ci-dessus!

Quant au poème en lui-même, heureux qu'il te plaise ou vous plaise, bien sûr!!
(On verra pour quelques corrections comme j'ai dit!)

Bref, la petite "Ambre" (car dans mon poème elle est très jeune, enfin genre petite fille espiègle en plus! ) semble désemparée (désarmée! ), lol!! par la proposition
(ou le poème ou les deux!!)

Je crois, "chère" Ambre" que c'est une proposition pour un autre duo entre toi et Ombrage, ma chère!!
J'aimerais bien revoir ou relire aussi...

Salut à tous deux...

-Amicalement, lograth!

P.S. Ah oui, "Ombrage", pendant que j'y pense, c'est gentil d'avoir pris la peine de me dire que tu avais apprécié mes poèmes et pastiches que j'ai fait en hommage de certains ou certaines sur le site... Si je l'ai fait, c'est que le printemps m'inspire beaucoup ces temps-ci et que j'avais déjà décidé que quelques poèmes du printemps (ou pendant le printemps -annonçant l'été-) que je ferais devraient être en hommage à cetains/nes que je lis particulièrement sur le site depuis mon retour!!!
Et voilà! Merci de m'avoir compris et surtout de m'avoir
lu!

*une des raison d'ailleurs de l'erreur vient aussi du fait qu'on dit "la" pénombre, "une" ombre et que tout cela est féminin, alors qu'"ombrage" ne l'est pas! A y perdre son latin parfois!)

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 29 mars 2005 à 17:13 Citer     Aller en bas de page

Oups, "Ambre", y a pas que moi qui fait des erreurs...
"Les hommes bonbons" en hommage à Myo, ça vient de Valter...
Moi, mon hommage à Myo s'intitule "Odelette et bleu printemps", mais c'est pas grave...

Merci de ton commentaire et oui, avoue, tu étais espiègle à 10 ans, je l'avais deviné! Et non, je n'ai pas révélé ton secret, puisque tu viens juste d'avoir 11 ans, n'est-ce pas?

Pour le poème, Ombrage et Ambre, merci de l'apprécier comme il est, mais je vais quand même cogiter tout ça à tête reposée sinon, je serai pas capable de dormir tant que ça me chicoter, mais j'exagère... de toute façon, on verra ça plus tard... Pour le moment, je le laisse de même évidemment.

Quant à devenir une légende (le poème), bin là, faut pas exagérer!!

Babygirl ou "b", merci de ta visite et de ton commentaire... Des vers compliqués, moi? C'est mon esprit qui l'est... Dans ma famille, on arrête pas de me le dire!!

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 20 oct 2006 à 07:34
Modifié:  20 oct 2006 à 07:35 par (...)
Citer     Aller en bas de page

Je fais ma petite crise de nostalgie !!!

Comme mon com a disparu lors de la suppression de mon précédent compte.. je repasse par ici pour justifier des réponses...

Et puis m**** Martin reviens !!!!!!!!!!


  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
omar yassine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
64 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2007
Dernière connexion
13 novembre 2008
  Publié: 29 jan 2007 à 09:20 Citer     Aller en bas de page

le poème est de valeur,
sa valeur est dans l'erreur
et si une erreur à cette valeur
que vaut la valeur de cette erreur ?


Et puis je m'excuse je crois que j'ai fait une erreur,
mais comment ne pas la faire, si c'est plein d'erreur !


salut à tous...

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1975
Réponses: 6
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0319] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.