Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 333
Invisible : 0
Total : 333
12995 membres inscrits

Montréal: 19 juin 19:46:30
Paris: 20 juin 01:46:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Théâtre & Scénario :: Entretien de débauche par Adamantine & Aude Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
21061 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 3 oct 2016 à 14:46
Modifié:  3 oct 2016 à 15:14 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page



Décor
une pièce au sommet d'une tour, décor design contemporain sobre, moquette épaisse, les murs sont habillés de tissus sombre sauf une baie vitrée dominant la ville et une paroi recouverte d'un miroir. Un grand bureau d'ébène avec un ordinateur, deux sièges.

Personnages

La DRI (directrice des ressources inhumaines), une belle femme dans la quarantaine, élégante dans son tailleur-pantalon, coiffée sans fantaisie, lunettes, pas d’autre bijou qu’une chaînette d’or.
Le candidat (CANDID), un jeune homme brun aux yeux verts, vêtu d'un costume un peu étriqué aux épaules, il porte des chaussures trop brillantes et pointues.


DRI, (lui serrant la main au dessus de son bureau)

—Asseyez-vous je vous prie. Bonjour.

CANDID (il s'assoit)

—Bonjour Madame, merci de me recevoir.

DRI

—Bien, j’ai lu votre CV avec attention. Qu’attendez-vous de ce rendez-vous ?

CANDID

—Heu… je, j’espère vous convaincre que je corresponds au poste à pourvoir (petit rire).

DRI (les yeux baissés vers des papiers)

—Bon, je vois que vous avez occupé la fonction d’amant auprès de plusieurs femmes, vos expériences sont nombreuses… Qu’avez-vous appris lors de vos différents postes ?

CANDID

—Hé bien, j’ai été… hum, je pense être devenu un bon amant, enfin il me semble que j’ai donné toute satisfaction. Vous avez pu voir les certificats je pense…

DRI

—Certes, mais comment expliquez-vous qu’aucun de vos CDD ne se soit transformé en CDI ? Je vois, ici, que vous n’êtes resté que deux semaines auprès de madame M. Que c’est-il passé ?

CANDID

—C’était un de mes premiers postes. Je pense que Madame M recherchait une personne plus… chevronnée. J’ai fait preuve de disponibilité et d’attention, mais à l’époque je manquais encore d’assurance. J’ai beaucoup appris, depuis. Je sais qu’il ne faut pas faire preuve de susceptibilité, qu’il faut savoir rester dans l’ombre. Je crois que j’en ai trop fait avec Madame M, j’étais trop zélé.

DRI

— Soit, soit. Et avec Madame V. Une veuve. Il ne devait pas être trop difficile de la contenter. J’ai là sa lettre de recommandations. Elle y écrit, je cite : « Monsieur C. a un certain nombre d’atouts qu’il sait fort bien mettre en valeur. Cet homme est un joyau que de nombreuses femmes seraient comblées de posséder. » Ses mots sont dithyrambiques alors, comment expliquez-vous que vous ne soyez pas resté plus longtemps à son service ?

CANDID

— Pour être franc, je dois avouer que ce fut une expérience des plus enrichissantes. J’étais attentionné sans être collant, tendre et extrêmement viril comme à l’accoutumée, cependant...

DRI

— Eh bien ? Dites.

CANDID

— Ses enfants nous ont surpris et ont vu d’un mauvais œil cet attachement naissant qu’elle éprouvait à mon encontre. Ils l’ont donc priée de se séparer de moi. Ce qu’elle a fait — à contrecœur — après m’avoir assuré qu’elle me recommanderait auprès de ses relations.

DRI (elle ôte ses lunettes et le scrute avec attention. Elle les remet et se replonge dans ses notes)

— Je vois. Parlons de vos qualités personnelles. Vous êtes plutôt agréable ; vous mesurez... 1m 84...

CANDID

— Euh... 85

DRI

— Oui, 1m85. Vous êtes cultivé, élégant, physique avantageux si j’en crois les photographies jointes à votre dossier, alors, qu’attendez-vous de ces expériences en général et de la prochaine, en particulier ? Quelles sont vos motivations ?

CANDID

—Je veux me…me perfectionner. J'ai répondu à votre offre, parce que j'ai l'intention d'enrichir mes compétences. Jusque là, c'était assez facile, enfin, on ne me demandait rien d'autre qu'être plaisant et performant. Mais il me semble que j'ai la…enfin l'étoffe, d'être plus qu'un amant agréable…

DRI (le regardant droit dans les yeux)

—C'est-à-dire ?

CANDID

—Hé bien, dans mes précédents postes, j'ai été l'amant de femmes peu exigeantes, vous comprenez ? Des messages doucereux et réguliers, des compliments, des petits noms et puis une fois par semaine une solide séance, quoi. Mais j'ai d'autres ambitions, à vrai dire…

DRI

—L'ambition est un moteur, mais quel est votre carburant ?


DRI

—L'esprit. C'est bizarre, mais j'ai envie d'un poste à risques. Je veux voyager, intellectuellement, je veux dire. Jusque là j'ai fait du sur-place…

DRI

— Ne tournez pas autour du pot. Il y a d’autres candidats qui attendent que je les reçoive.

CANDID

— Je veux être plus qu’un énième amant qui partagera le lit de ma partenaire.

DRI

— Vous cherchez le mariage ?

CANDID

— Je laisse le mariage aux hommes désireux de cumuler sécurité et routine. Je vaux plus. Beaucoup plus que ça. Si votre patronne ne demande qu’un homme capable de la mener à l’orgasme, elle trouvera facilement son bonheur parmi les trois qui attendent dans la salle d’à-côté. Si elle veut de moi, si elle me désire vraiment, il faudra qu’elle me mérite.

DRI (Elle pose le dossier qu’elle tenait entre les mains, se cale au fond de son fauteuil et le fixe, bras croisés)

— Vous êtes bien présomptueux. N’êtes-vous pas en train de renverser les rôles ?

CANDID (se penchant en avant sur son siège)

— Madame j’aurai bientôt 32 ans. J’ai été l’amant de nombreuses femmes et cela ne m’a pas donné beaucoup de difficultés et à elles, je pense modestement, de bons moments. Les contrats ont été menés à bien à notre satisfaction réciproque, cependant j’estime avoir fait le tour de ce type d’emploi. De plus jeunes et moins expérimentés peuvent très bien faire l’affaire. Sans compter les stagiaires et les débutants qui sont nombreux à postuler. Non, moi je recherche un partenariat stable dans lequel je puisse évoluer.

DRI

— Evoluer jusqu’à ?…

CANDID

—Pourquoi pas… la passion ?

(Un silence)


DRI

—Je vois… Je ne veux pas vous mentir : ce n’est pas tout à fait le profil que nous recherchons, mais j’apprécie votre franchise. Vous visez une évolution de carrière en somme ?

CANDID

— Entendez-moi bien : Je ne cherche pas le mariage, ce serait trop facile. Je veux inspirer l’amour, la passion. Celle qui me choisira le fera en toute connaissance de cause. Elle attendra que je l’appelle, guettera mes messages, se mettra à mon entière disposition lorsque je pourrai la rencontrer.

DRI

— Pourquoi une femme voudrait-elle être traitée de la sorte ?

CANDID

— Avez-vous déjà seulement ressenti le désir enfler à l’intérieur de votre ventre juste en écoutant la voix de votre amant ? Vous êtes-vous déjà réveillée en espérant que celui que vous convoitez daigne avoir envie de vous retrouver ? J'en doute. Votre patronne ne planifiera rien. Elle ne décidera pas de la fréquence de nos rencontres. Je l’appellerai le matin afin qu’elle se libère l’après-midi.

DRI

— Et pourquoi le ferait-elle ?

CANDID

— Parce que j’ai de la valeur, qu’elle en aura pleinement conscience et qu’elle le voudra.
(À son tour, il la dévisage longuement).
Savez-vous que le désir a une odeur particulière ?

DRI (soudain gênée)

— Je crois, Monsieur, que nous digressons. Mon rôle n'est pas de bavarder avec vous à bâtons rompus, mais de sélectionner la personne la plus apte pour ce poste. Les, heu… odeurs, comme vous dites, pourront sans doute jouer un rôle, mais seulement lors de la période d'essai.

CANDID

—Quand et comment se déroule cette phase ?

DRI

—Procédure habituelle : sur rendez-vous, dans un lieu neutre. Vous serez convoqué, si vous êtres pressenti, évidemment, dans un délai d'une semaine… Vous devrez vous montrer convaincant. Jusqu'ici vous avez été plutôt… arrogant et vos prétentions sont… déconcertantes. Je suis bien incapable de vous dire ce qu'elle en pensera. Vous avez pris un gros risque, Monsieur.

CANDID

— Et comment fera-t-elle son choix ? Lui fournirez-vous une fiche récapitulative des qualités et des défauts des candidats ?

DRI

— Elle nous observe Monsieur. En ce moment même. Vous êtes ici chez elle et pour elle. Si vous lui convenez, nous vous appellerons. Le temps de l'entretien touche à sa fin et d’autres personnes attendent. Avant de nous quitter, souhaiteriez-vous ajouter quelque chose ?

CANDID (il se regarde dans la paroi de miroir avec un léger sourire. Il se lève lentement et serre la main de DRI)

—Je serai choisi, je le sens. Au revoir Madame.


  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
3319 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 3 oct 2016 à 14:56
Modifié:  3 oct 2016 à 14:58 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude et Adamantine,

Un candidat un peu présomptueux, c'est vrai, mais peut-être que son attitude va payer...

Une belle confrontation verbale, en tout cas !

Et le titre : "Entretien de débauche" !
On annonce la couleur...

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
2383 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 3 oct 2016 à 15:55 Citer     Aller en bas de page

Voilà un texte qui ne manque pas de piment !
Le dialogue tient la route et se lit vraiment avec intérêt.
Yes, ça me plaît bien.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
21061 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 4 oct 2016 à 09:48 Citer     Aller en bas de page

Citation de Le Poète Masqué
Bonjour Aude et Adamantine,

Un candidat un peu présomptueux, c'est vrai, mais peut-être que son attitude va payer...

Une belle confrontation verbale, en tout cas !

Et le titre : "Entretien de débauche" !
On annonce la couleur...



Certes, mais parfois l'audace permet de se démarquer des concurrents.
Merci de ta lecture Poète Masqué

Citation de Didier
Voilà un texte qui ne manque pas de piment !
Le dialogue tient la route et se lit vraiment avec intérêt.
Yes, ça me plaît bien.



Adamantine cuisine toujours pimenté et ce n'est pas pour déplaire.

Merci Didier

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
322 poèmes Liste
3203 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 6 oct 2016 à 04:13 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude et Adamantine,
Titre évocateur et qui suscite la curiosité de lire la suite. Et la suite m'a bien plu. Les dialogues sont savoureux et justes.
Je pense que cela demande une suite et fin car on veut savoir si il sera prit et si il débauchera une bouteille de champagne pour fêter ça.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
389 poèmes Liste
11968 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 8 oct 2016 à 03:42 Citer     Aller en bas de page

Citation de Le Poète Masqué
Bonjour Aude et Adamantine,

Un candidat un peu présomptueux, c'est vrai, mais peut-être que son attitude va payer...

Une belle confrontation verbale, en tout cas !

Et le titre : "Entretien de débauche" !
On annonce la couleur...



Je crois effectivement qu'il a du potentiel...à voir

Citation de Didier
Voilà un texte qui ne manque pas de piment !
Le dialogue tient la route et se lit vraiment avec intérêt.
Yes, ça me plaît bien.



Contente qu'il te plaise.



Citation de Pichardin
Bonjour Aude et Adamantine,
Titre évocateur et qui suscite la curiosité de lire la suite. Et la suite m'a bien plu. Les dialogues sont savoureux et justes.
Je pense que cela demande une suite et fin car on veut savoir si il sera prit et si il débauchera une bouteille de champagne pour fêter ça.
Amicalement
Pichardin



Je ne suis pas certaine qu'il sorte une bouteille de champagne. Un homme si sûr de lui ne fêtera pas un succès somme toute, assez prévisible.

Citation de Aude Doiderose


Adamantine cuisine toujours pimenté et ce n'est pas pour déplaire.



Le piment c'est la vie ma chère.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
gillesdepont
Impossible d'afficher l'image
Tout poème naît d'un germe, d'abord obscur, qu'il faut rendre lumineux pour qu'il produise des fruit
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
610 commentaires
Membre depuis
24 avril 2015
Dernière connexion
10 mars
  Publié: 17 oct 2016 à 13:28 Citer     Aller en bas de page

Un entretien d'embauche surréaliste que j'ai dévoré.

Je vous crois capable d'écrire une pièce. votre écriture est précise, nette, sans bavure, et vous savez nous faire voyager.

Votre complicité me réjoui car j'aurai bien du mal à vous départager par le talent.

Vous êtes deux femmes extraordinaires que j'adore lire.

Mesdames je vous salue.

Gilles




  gilles
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
21061 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 17 oct 2016 à 13:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aubépin des Ardrets
Un vrai potentiel ... ce texte. Je me suis régalé : mes yeux riaient de malice aux délices de vos deux écritures. Tout vous réussit. Merci !



Lorsque j'écris avec Adamantine, la seule chose que je peux prévoir c'est que ce sera bon (de mon point de vue bien sûr). Sinon elle est imprévisible et je ne sais jamais où elle m'emmènera !
Merci de nous avoir lues Aubépin

[citation=Gillesdepont]Un entretien d'embauche surréaliste que j'ai dévoré.

Je vous crois capable d'écrire une pièce. votre écriture est précise, nette, sans bavure, et vous savez nous faire voyager.

Votre complicité me réjoui car j'aurai bien du mal à vous départager par le talent.

Vous êtes deux femmes extraordinaires que j'adore lire.

Mesdames je vous salue.

Gilles[/citation

Adamantine est capable d'écrire tout une pièce, moi je crains bien que non : je ne sais écrire que des fragments de choses.

Merci de ton passage et de tes compliments qui nous touchent.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
389 poèmes Liste
11968 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 20 oct 2016 à 15:33 Citer     Aller en bas de page



  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
422 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 9 jan 2017 à 09:51 Citer     Aller en bas de page

Super. Bravo Aude et Adamantine. J'ai beaucoup apprécié ce texte. Un tout petit bémol : dans sa logique d'être mérité, j'étais persuadé qu'à la fin Candide allait refuser l'offre de "travail" pour justement se faire désirer et ainsi forcer la patronne à se manifester (ou quelque chose de ce genre) ou séduire la "directrice". C'est de toute façon très bien. J'aurais aimé écrire ce dialogue. Félicitations !

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
389 poèmes Liste
11968 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 30 avr 2017 à 11:37 Citer     Aller en bas de page

Citation de Joker
Super. Bravo Aude et Adamantine. J'ai beaucoup apprécié ce texte. Un tout petit bémol : dans sa logique d'être mérité, j'étais persuadé qu'à la fin Candide allait refuser l'offre de "travail" pour justement se faire désirer et ainsi forcer la patronne à se manifester (ou quelque chose de ce genre) ou séduire la "directrice". C'est de toute façon très bien. J'aurais aimé écrire ce dialogue. Félicitations !



Qui se refuserait à l'une ou l'autre ? Dans un monde utopique peut-être mais dans le nôtre, certainement pas.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
21061 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 30 avr 2017 à 12:43 Citer     Aller en bas de page

Citation de Adamantine

Citation de Joker
Super. Bravo Aude et Adamantine. J'ai beaucoup apprécié ce texte. Un tout petit bémol : dans sa logique d'être mérité, j'étais persuadé qu'à la fin Candide allait refuser l'offre de "travail" pour justement se faire désirer et ainsi forcer la patronne à se manifester (ou quelque chose de ce genre) ou séduire la "directrice". C'est de toute façon très bien. J'aurais aimé écrire ce dialogue. Félicitations !



Qui se refuserait à l'une ou l'autre ? Dans un monde utopique peut-être mais dans le nôtre, certainement pas.



Nous on aime les happy ends et les licornes roses

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 816
Réponses: 11
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0469] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.