Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 48
Invisible : 0
Total : 51
· alban1974 · actuaire · ODIN
13135 membres inscrits

Montréal: 22 févr 04:01:22
Paris: 22 févr 10:01:22
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Toi Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
12 février
  Publié: 18 jan 2015 à 12:57
Modifié:  18 jan 2015 à 17:53 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Toi,
t'avais le nez idéal,
moi,
je vendais des fausses moustaches
à des guérilleros moustachus,
dans un pays d'Amérique latine,

Toi,
t'avais de l'humour
à en faire rougir un clown noir,
moi,
je bradais des mouchoirs
dans un igloo en bambou
à des dépressifs milliardaires
sur une île paradisiaque,

Toi,
tu disais chaque chose en son temps,
c'était philosophiquement à point,
moi,
je mangeais un oiseau mort sur l'épaule de l'épouvantail
qui aurait dû lui sauver la vie,

Toi,
tu avais été ballerine,
lesbienne,
cruciverbiste
et tu te foutais de la farine partout
en confectionnant ton pain
avec la folie de tes mains
en soutiens-gorge devant la baie vitrée de mes yeux
moi,
j'aggravais mon cas
à la saint vaseline,

Toi,
t'aurais été un parachute
dans le dos d'un suicide,
moi,
je me planquais entre le mur et l'horloge
pour pas voir l'heure venir,

Toi,
il t'en a fallu du courage
pour faire sourire le carnage,
moi,
je jouais de la harpe pour de faux
et de la faux avec mes métacarpes,

Toi,
jalousie planquée dans la douille
en pleine roulette russe
suçant le crâne de la mort
de notre épiphanie,
moi,
dandy morose
une molécule de lilas dans mon oeil vitreux
en guise D’ADN des choses,

Toi,
sur le passage clouté
une drôle d'expression sur le visage
genre masque anxieux
une pluie venimeuse dans la rigole
traînant le morceau de papier que tu viens de jeter
avec le numéro d'un guignol
moi,
jongleur à huit massues
au cirque des coups fourrés,

Toi,
jeune et hostile
à l'idée de ne pas vieillir
forcément restant belle
dans une nuit à cueillir une étoile
à travers ton chemisier,
moi,
avec soixante mille litres de peinture blanche
et un pinceau au bout de chaque doigt,
prêt à repeindre le bout de la nuit,

Toi,
un cil et sa dentelle,
les yeux en amande,
ou en forme de taxi,
moi,
aveuglément,
à même le sol,
jonché d'alibis,

Toi...

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
682 poèmes Liste
14765 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
22 février
  Publié: 18 jan 2015 à 14:01 Citer     Aller en bas de page



Une demoiselle picassienne dont...évidemment ...tu es tombé bazardament amoureux

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Orange_douce

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
81 commentaires
Membre depuis
6 janvier 2013
Dernière connexion
1er juin 2016
  Publié: 18 jan 2015 à 14:26 Citer     Aller en bas de page

Elle en a de la chance ta boulangère avec son nez idéal et son p...de poète!

sacré Toi !

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
12 février
  Publié: 18 jan 2015 à 14:44 Citer     Aller en bas de page

deux chattes sur un "toi" brûlant !

Mandrin glousse comme le cul d'un paon !

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
12 février
  Publié: 26 jan 2015 à 11:41 Citer     Aller en bas de page

Moi ?

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 530
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0176] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.