Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 21
Invisible : 0
Total : 21
13161 membres inscrits

Montréal: 26 mai 23:07:12
Paris: 27 mai 05:07:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Vibrations Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
abad

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
13 commentaires
Membre depuis
31 août 2012
Dernière connexion
29 août 2019
  Publié: 11 févr 2015 à 05:20 Citer     Aller en bas de page

Tu n’as pas entendu le vent crier ton nom
Tu n’as pas vu mon sang couler en hurlant « Non ! »,
Derrière cette bouche où je suis l’air qui chante
Avec les mains coupées, le cœur rempli de fentes.

Je suis un cœur qui pulse assis près de tes rêves
Pour soutenir ton ombre abritée sous un glaive
Où l’on peut ressentir la douleur de quelqu’un
Une mélancolie diffusant son parfum

C’est une vibration où mes sens se percutent
Comme des métaux fous, et qui s’électrocutent
Quelque part je ressens tous tes coups de couteaux
Tu as calciné mes organes génitaux

Mes cyclones…mes cyclones
Les entends tu t’appeler ?
Mes bras tendus vers l’acier
Ecartelant le ciel
L’hyperbole qui danse avec la lune
Au cri zébré de silences à moitié bègues
Et moi qui t’appelle…
L’amour est une onde
Je suis de métal



Je t’aime à moitié nu, sans aucun vêtement
Mon amour est nudiste, il est complètement
Dément, schizophrène et à moitié apatride
Vêtu d’une matière étranglée de liquide.

Écoutes-tu parfois le son de mes organes
C’est une percussion de fer et de méthane
Le feu brûlant le feu, l’eau noyée par de l’eau
Et un piano fou, qui s’exprime en sanglots.

Les serpents ont dansé à côté de mon âme
Pour dévorer ma lune au soleil sans sésame
Un rêve qui éclate en morceaux aberrants
Je suis le cœur d'un gouffre , un amoureux errant.

Pourquoi ne bois tu pas mes cyclones
Il y a mon âme
Dans leurs notes où des enfers trônent
Sur des cieux en flamme.

Dans ces flammes quelqu’un qui te rêve
Comme un lieu lointain
Un pays où les soleils se lèvent
Avant le matin.

Mes cyclones…mes cyclones
Les entends tu t’appeler ?
Mes bras tendus vers l’acier
Ecartelant le ciel
L’hyperbole qui danse avec la lune
Au cri zébré de silences à moitié bègues
Et moi qui t’appelle…
L’amour est une onde
Je suis de métal

  https://www.facebook.com/pages/Dubstep-le-livre/837279389667888
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
312 poèmes Liste
18134 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 11 févr 2015 à 06:03 Citer     Aller en bas de page

Je me suis laissée emporter par le tourbillon

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1195
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0404] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.