Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 42
Invisible : 0
Total : 44
· actuaire · alban1974
13135 membres inscrits

Montréal: 22 févr 04:09:27
Paris: 22 févr 10:09:27
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: J'écris des cartes postales à la vie. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
12 février
  Publié: 11 févr 2015 à 13:47
Modifié:  13 févr 2015 à 14:30 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Et voilà que ce chien mort,
jappe encore dans une flûte
pour faire danser une jambe électrique,
avec une lampe en guise de tête.

Et la lune déglutit,
de l'eau de pluie.

Et moi, bien sûr,
planqué dans le coin du miroir où tu te mires,
rigolant comme une fissure,
de la buée acide me défigure,
mais tu surgis d'une ombre de toi,
nue,

Et le taxi allume un cigare,
derrière le pare-brise,
un imperméable dégouline la vie d'une flaque,
et une feuille encore morte le suit,
en attendant mieux.

Et toi, bien sûr,
Celsius cardiaque d'une brochure paradisiaque,
un sein éclaté par ma ligne de vie,

ployée d'envie,
à en faire comme si de rien n'était,
approximative abscisse de l'aube,
la dentelle d'un os qui grince dans le squelette nocturne,
chapardant à mon cynisme,
un rire à moitié jaune, à moitié vide,

Et lui,
ce robinet qui grince
en baisant les gonds
de la porte du silence,
dans lequel tout s'enfuit.

N'est pas de plus belle illusion,
que celle où je t’apparais
à l'endroit où je t'imagine.

Par exemple,
Sur la pointe des pieds,
cueillant ce fruit
tandis que ta robe accompagnant tes épaules,
laisse apparaître ton genou,
empreinte digitale de ma rétine.

J'écris des cartes postales à la vie
et quand elle les lira,
tu aura de l'encre plein les cils...

 
Emelle
Impossible d'afficher l'image
courage à tous ceux qui souffre, accrochez-vous à ce que vous pouvez, il y a des gens qui se battent
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
251 poèmes Liste
542 commentaires
Membre depuis
20 mars 2010
Dernière connexion
21 juin 2016
  Publié: 11 févr 2015 à 14:39 Citer     Aller en bas de page

J'aime
Merci Monsieur Jérôme
Une belle soirée chez vous

  Emelle
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
12 février
  Publié: 11 févr 2015 à 15:11 Citer     Aller en bas de page

Grand préparatif ce soir avant le départ vendredi pour MIAMI, Floride(10 jours de vacance pour mézigue)
Je bourre mes valises de fleurs pour les coller sur ma chemise.
A bientôt sur "la passion", quand j'en aurai fini avec les crocos munistes !
jérôme

 
Emelle
Impossible d'afficher l'image
courage à tous ceux qui souffre, accrochez-vous à ce que vous pouvez, il y a des gens qui se battent
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
251 poèmes Liste
542 commentaires
Membre depuis
20 mars 2010
Dernière connexion
21 juin 2016
  Publié: 11 févr 2015 à 15:18 Citer     Aller en bas de page

Yeah

Vive les fleurs
Sourire et bon moment à vous
J'attendrai votre retour
Bises Monsieur Jérôme

  Emelle
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
12 février
  Publié: 12 févr 2015 à 11:23 Citer     Aller en bas de page

Merci mister.
JE reviendrais vous saluer avec mon nouveau cuir tout bronzé.
Dans 10 jours.

Bonne lecture.
jérôme

 
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
1481 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
4 janvier
  Publié: 12 févr 2015 à 15:38 Citer     Aller en bas de page

Et bon séjour ! A bientôt !

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 418
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0234] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.