Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 20
Invisible : 0
Total : 20
13205 membres inscrits

Montréal: 18 sept 20:30:59
Paris: 19 sept 02:30:59
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Seul au milieu d'une ombre que le soleil a tué par amnésie. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 25 févr 2015 à 16:20
Modifié:  25 févr 2015 à 16:33 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Creusant une forme oblique entre les ombres
une lumière arracha au voltage hirsute de mon thorax
une hache dépourvue de l'humour onirique
que mourir évoque en mordillant ses lèvres
en apprenant mon nom par cœur,
et de la terre où traînaient mes racines
mon squelette profana mon crâne d'une idée noire.

je devins le fanatique d'un cercle
à peine plus grand que le néant
synonyme de nulle part
et de la poudre aux yeux explosa le masque
que je portais à la place de toi.

Puis du sommeil vint le terme
et la jugulaire bleu nuit du tramway
plastiqua une bulle de savon immortelle
glissant de ton ventre veuf de mes mains
car mon œil empaille le chien qui t'aboie
en travers du judas
d'une porte de plus à claquer.

Et de la cafetière
la vapeur d'un million de tête tranchées
glisse en hurlant
que je ne suis déjà plus le même
que celui que tu cherche à aimer..

 
Mai Bee


Toujours la vie nous rebalance, le poids des maux que l'on ne panse...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
394 commentaires
Membre depuis
21 février 2015
Dernière connexion
15 mai 2017
  Publié: 25 févr 2015 à 17:39 Citer     Aller en bas de page

Faut pas toujours écouter ceux qu'en ont dans la cafetière.
Juste un p'tit coup d'mou, ça va passer...
Le titre a tout de suite attiré mon attention, je ne me suis pas trompée.
Bonsoir Mandrinmodern

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 26 févr 2015 à 00:16 Citer     Aller en bas de page

c'est bien quand la morsure confirme l'hameçon.
bon, faut que je sois honnête, c'est pas un vrai coup de mou, juste une inspriation macabre en écoutant "lonely tonight",
une chanson que j'écoutais dans la bagnole a Miami.
Merci en tout cas d'être venu partager le café.

Mandrinmodern

 
Mai Bee


Toujours la vie nous rebalance, le poids des maux que l'on ne panse...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
394 commentaires
Membre depuis
21 février 2015
Dernière connexion
15 mai 2017
  Publié: 26 févr 2015 à 00:44 Citer     Aller en bas de page

Citation de mandrinmodern
c'est bien quand la morsure confirme l'hameçon.
bon, faut que je sois honnête, c'est pas un vrai coup de mou, juste une inspriation macabre en écoutant "lonely tonight",
une chanson que j'écoutais dans la bagnole a Miami.
Merci en tout cas d'être venu partager le café.

Mandrinmodern



Je viens d'écouter, c'est pas du Franck Sinatra, mais c'est sympa
Belle journée

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 26 févr 2015 à 11:09 Citer     Aller en bas de page

Citation de Mai Bee

Citation de mandrinmodern
c'est bien quand la morsure confirme l'hameçon.
bon, faut que je sois honnête, c'est pas un vrai coup de mou, juste une inspriation macabre en écoutant "lonely tonight",
une chanson que j'écoutais dans la bagnole a Miami.
Merci en tout cas d'être venu partager le café.

Mandrinmodern



Je viens d'écouter, c'est pas du Franck Sinatra, mais c'est sympa
Belle journée



Ben non.
Ce soir j'écoute le zizi de pierre Perret.
on verra bien ce qui me passe par la tête du stylo.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 409
Réponses: 4
Réponses uniques: 2
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0247] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.