Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 441
Invisible : 0
Total : 446
· Pichardin · Charlentoine · Andesine · ode3117 · Aude Doiderose
13162 membres inscrits

Montréal: 27 mai 12:23:22
Paris: 27 mai 18:23:22
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: La quête d'orphée Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 3 avr 2015 à 12:08
Modifié:  5 avr 2015 à 17:05 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Perdu dans une rue que je ne connais pas,
Je balaye la foule, je croise des regards...
Une épaule, une silhouette, une allure m'interpellent...
Je pars à ta recherche...

Toujours le même songe, tu t'éveilles dans mes bras,
Du lever au coucher, tu épouses mes pas,
Ton profil se décalque, ta peau est dans la mienne,
Tu n'es pas dans les cieux, j'ai déchiré leurs voiles
Pour que notre vaisseau libère ses amarres...

Je plonge dans l'outre-monde, les sous-terrains m'avalent,
Tout barbouillé de suif dans la nuit édentée,
Les ongles arrachés, les membres écartelés
Par les blanches folies qui versent le poison
De la vengeance aveugle et de la trahison...

L'inconscient se révolte contre les apparences,
Les racines arrachées sans un cri, la souffrance
Cachée dans un placard où ricanent les squelettes
Drapés des vanités qu'ils jettent sur nos têtes.


Je transperce la moelle de la fatalité...
Pour devenir plus grand, il me faut rétrécir,
Pénétrer dans les limbes, outre-tomber l'histoire
Et retrouver l'aiguille qui a trompé les heures,
Quand tu t'es assoupie, elle a percé mon coeur.


L'urne brûle la pluie, là n'est pas ta demeure,
Tes yeux sont dans les miens, ils changent la couleur
D'un iris dédoré qui s'est énucléé aux fils de barbelés
D'un rayon solitaire sur diamant facetté...




Riagal -Le 3 avril 2015-

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
16331 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 3 avr 2015 à 12:39 Citer     Aller en bas de page

une très plaisante lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai 2019
  Publié: 3 avr 2015 à 13:40
Modifié:  4 avr 2015 à 02:57 par actuaire
Citer     Aller en bas de page

Je ne sais pas du tout si c'est plaisant à lire... je dirai à prime abord que c'est un écrit profond et en tout état de cause à méditer.

L'inconscient se révolte contre les apparences
Les racines arrachées sans un cri, la souffrance
Cachée dans un placard où ricanent les squelettes
Drapés des vanités qu'ils jettent sur nos têtes.
...
Je transperce la moelle de la fatalité...
Pour devenir plus grand, il me faut rétrécir,
Pénétrer dans les limbes, outre-tomber l'histoire
Et retrouver l'aiguille qui a trompé les heures,
Quand tu t'es assoupie, elle a percé mon coeur
.

Oui, lorsqu'on nous arrache les racines et que les apparences deviennent mortuaires, en termes existentialistes, un jour l'inconscient se révolte, pas chez tous malencontreusement, mais malgré tout... chez quelques uns... peut être un delta plus sage ou plus libre... qui ont compris qu'il faut rétrécir pour devenir plus grand, et retrouver l'aiguille... la vraie... du temps et de l'histoire... non pas à travers la raison ... mais par le coeur... L'éveil et son réveil. L'aiguille de la conscience.
Une interprétation parmi tant d'autres... En tout cas un intense moment de lecture qui percute par la justesse du propos.


Merci cher Poète, votre présence est apprécié car source d'être et non de paraître.
Bien à vous.
actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
470 poèmes Liste
9391 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 3 avr 2015 à 16:41 Citer     Aller en bas de page

Hello Brother,

Si les squelettes commencent à ricaner, moi, j'dis on n'est pô prêt d'arriver.
Remonter le temps ne semble pas simple même si cette époque était plus sympathique. Je comprends, même si de mon côté, il vaut mieux ne rien remonter ou alors la pente kekfois. Je ne sais pas si çà fait un équilibre, j'imagine que bof, non.

Je t'embrasse,
Cath

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 3 avr 2015 à 17:26
Modifié:  3 avr 2015 à 17:35 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Mido : Merci de ton passage...:-)

Actuaire : ^^...You see what i mean...
Un plaisir de vous revoir.
Votre interprétation est juste, et j'en apprécie la profondeur...Me suivre dans mes labyrinthes n'est pas évident. Je sème des "indices" et sous les enfers d'Hadès, un Cerbère garde des lieux secrets.
La touche d'onirisme y est toujours présente pour atténuer le "manque". J'ai tendance à tt intellectualiser et là, j'avoue que j'ai eu du mal. C'est un sujet brûlant. Oui pour les racines, oui pour l'aiguille...bref un grand merci en retour :-). Bien à vous...
Riagal...


Charmante : Thxs pour ta présence fidèle.

Cat'Sister : Les squelettes ne sont pas les pires...on en a (presque) tous dans nos placards ;-). J'ai compris ce que tu voulais dire ms loin de moi l'intention de me figer dans une "époque" (le mot ne me dit rien), c'est l'"instant" qui importe.
Je ne remonte même pas l'horloge, c'est dire. Anyway, elle est ne sonne plus les heures...ou en balbutiant.
Remonter, dans le sens où on va de l'avant même avec un coeur qui ne bat plus vraiment...comme "mort-scellé". Jouer les équilibristes, toujours hors-limites n'est pas évident. Mais j'ai toujours aimé le risque...^^Et j'irai toujours plus loin...Pour ranimer les "chers".
Kisses


Marc : et merci...:-)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
216 poèmes Liste
4142 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 4 avr 2015 à 02:30 Citer     Aller en bas de page

Très belle lecture Riaga

Merci du partage

Lady

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
ode3117

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
483 poèmes Liste
22859 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 4 avr 2015 à 09:38 Citer     Aller en bas de page

J'ai suivi tous tes mots, j'ai rêvé tout éveillée, j'ai frissonné et je me suis fait tout un petit film à mon idée selon mon ressenti.
Très belle lecture
Merci RIAGA, cela me sort de mon ordinaire...De petite vie
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
5472 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 4 avr 2015 à 13:00 Citer     Aller en bas de page

superbe poème, j'ai bien aimé

Yvon

  YD
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
710 poèmes Liste
15148 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 4 avr 2015 à 13:12 Citer     Aller en bas de page

Perdu dans une rue que je ne connais pas,
Je balaye la foule, je croise des regards...
Une épaule, une silhouette, une allure m'interpellent...
Je pars à ta recherche...

Toujours le même songe, tu t'éveilles dans mes bras,
Du lever au coucher, tu épouses mes pas,
Ton profil se décalque, ta peau est dans la mienne,
Tu n'es pas dans les cieux, j'ai déchiré leurs voiles
Pour que notre vaisseau libère ses amarres...


Je mets la pause sur ce moment onirique qui rappelle peut être un présent si doux que vaut la peine de faire rewind on and on...
Le reste du poème est lutte, envie de superer et de "se" superer...
Tu es un combattant bien armé ...espérons la victoire !




lilia




  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Lykan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
1524 commentaires
Membre depuis
22 décembre 2008
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 4 avr 2015 à 14:41
Modifié:  4 avr 2015 à 14:42 par Lykan
Citer     Aller en bas de page

Il est très rare que j'accroche aux poèmes qui ne sont pas métrés régulièrement mais là je dois dire que les mots l'ont emporté sur la forme.
Ils m'ont entraîné de vers en vers et je dois reconnaître ne pas avoir été déçu par ma lecture.

Du bel ouvrage...

LYKAN

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14985 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 5 avr 2015 à 17:30 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir RiagalenArtem,

Des maux très puissants dévoilés en un regard sur ta poésie très émouvante
Merci de ce profond partage !


Amitiés de James et moi



  Le rêve est le poumon de ma vie
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 5 avr 2015 à 17:32
Modifié:  5 avr 2015 à 17:35 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Ladysatin : un long moment qu'on ne s'est pas croisés ms c'est un peu la f(h)oule-ici, on s'y perd^^...j'apprécie bp ta venue.


Ode ma Cigogne : Je doute que tu aies une "petite vie", tu sors de l'ordinaire, et ça ce c'est plutôt "grand", non ? ;-))...Comme un film qui donne à chacun ses ressentis...c'est un peu le but pour que chacun(e) y trouve son propre voyage. Merki !

YD : merci de pour ton empreinte. ("superbe", pas à ce point ;-)). Toutes mes amitiés :-)

Lilia : J'aime ton "se superer"...:-))...c'est un mot que je garderai (j'en invente aussi en multi-lingue). Ton "comment" "rend-force". Tante grazie Cara.

Lykan : Thks pour ton "accorche" sur ce petit texte, en "sans-mètres" ^^...


  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 5 avr 2015 à 17:38
Modifié:  5 avr 2015 à 17:42 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de sybilla


Bonsoir RiagalenArtem,

Des maux très puissants dévoilés en un regard sur ta poésie très émouvante
Merci de ce profond partage !


Amitiés de James et moi




On se croise tt juste...;-)...un grand merci à toi et James.
Amitiés...

-------------------------------------------------------------------------

ps : Pour le titre, il y a eu un pb technique qui n'a pas été résolu, lire Orphée avec majuscule, c'est un détail ms bon...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
1710 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 6 avr 2015 à 05:05 Citer     Aller en bas de page

Merci pour le partage. J'ai aimé cette lecture. A bientôt, Riaga !

 
Shaim


Prends soin de toi et de ta plume, et accouche sur papier tes envies, tes joies et ton amertume....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
3485 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2013
Dernière connexion
12 juillet 2018
  Publié: 8 avr 2015 à 16:16 Citer     Aller en bas de page

une bel hymne sur ce héros des temps anciens. Plaisante lecture et mots bien choisis. Une belle quête lu...



sincèrement,

  Celui qui se se crée dans cette succession de moments donnés
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 9 avr 2015 à 12:06 Citer     Aller en bas de page

Jean-Claude (heureuse surprise), Marc (plaisir de ton "comment" en connaissance), ilizia chaim (plaisant ? Pas vrmt pour Eurydice^^),
Un Grand Merci à vous 3.
Mes amitiés
Riaga

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 25 août 2018 à 14:35
Modifié:  25 août 2018 à 15:14 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Inutile de dire que ton com" m'a touché (j'avais balisé le chemin).
"vers émouvants construits sur un cap venteux et tempétueux, mais chaud et solide..." Spassibo....

Je te remercie de m'avoir accompagné dans ces chemins d'ombres pour capter des lueurs qui ne sont pas prêtes de s'éteindre....Le Fatum, le destin, je n'y crois pas. S'il y a des chaînes à briser, ce sont celles de l'"effacement", de l'oubli. Afin que le mort ne soit pas qu'une fin...afin qu'en nous demeure ce qui ne peut disparaître...l'éclair d'un sourire, l'intelligence, cet amour absolu donné comme un cadeau et les dialogues jamais interrompus...dans une "commune présence".

Bonne vacances occitanes...c'est un beau Cerbère que celui-là...: -)

Avec toutes mes amitiés...
Paka !


  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1532
Réponses: 16
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Harmonie d'automne... (Amour)
Auteur : Alphonse BLAISE.
on m'avait dit... (Amour)
Auteur : dandy d'Hygie
La Cécité Du Coeur (Amour)
Auteur : mido ben
Je suis si fatiguée ... Entends-tu ma prière ? (Amour)
Auteur : TREMIERE
Mes doigts (Amour)
Auteur : Fleur de jasmin
Mes Soleils de Minuit (haïku) (Amour)
Auteur : actuaire
Berceuse Du Temps Qui Vient (Amour)
Auteur : Fleur de jasmin
Un amour infini (ode) (Amour)
Auteur : josette
L'arôme De Nous (Amour)
Auteur : mido ben
Mélancolie céleste (Amour)
Auteur : Rosi
Merci (Amour)
Auteur : Ossette
Ecoute .... (Amour)
Auteur : Pieds-enVERS
Hâtons-nous tant que… (Amour)
Auteur : Mystic4Ever
Désir (Amour)
Auteur : Barbara
J'ai fait briller une étoile (Amour)
Auteur : Rolande.F

 

 
Cette page a été générée en [0,0802] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.