Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 13
Invisible : 0
Total : 14
Équipe de gestion
· Maschoune
13257 membres inscrits

Montréal: 16 oct 01:13:37
Paris: 16 oct 07:13:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Ephémères (décembre 2010) : "Les pierres ont une mémoire" :: Quand saignent les pierres(nouvelle)... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15488 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 6 déc 2010 à 09:01
Modifié:  8 déc 2010 à 16:13 par Alponse BLAISE.
Citer     Aller en bas de page

Texte protégé par Copyright

n° 00042597

Quand saignent les pierres...




Elisa et Pierre, sont mariés depuis dix ans et ils décident d’acheter une petite maison, maison dont Elisa rêve depuis si longtemps….

Leurs moyens financiers sont limités, mais Elisa vient de toucher une petite somme d’argent. (Léguée par sa grand-mère Léone, qui l’a élevée ans un amour partagé et tendre.)
Leurs recherches les amènent à trouver une maison composée d’un étage avec grenier, d’une grande cave facilement aménageable, le tout entouré d’un jardinet clos de 100m² environ.
La maison plait à Elisa et Pierre, lui se voit déjà en train de cultiver ses légumes et soigner avec amour quelques rosiers.
Le prix est très raisonnable, mais des travaux de mise au confort sont à faire. Un prêt leur est accordé et le legs d’Elisa servira à financer les travaux.


Rien de plus banal que cette entrée en matière et pourtant…

Ce récit est une histoire vraie et voici ce que me conta Elisa...

« La maison appartient à un couple dont la femme est héritière de par sa grand- mère. A peine installés, le mari fut victime d’un grave accident de voiture dans lequel il perdit un œil. Ne pouvant plus effectuer de travaux de rénovation dans la maison, ils prirent donc la décision de la vendre. L’urgence de la situation expliquait le prix très bas.
Après trois reports de signatures, l’acte de vente devint effectif.

C’est ainsi que trois mois plus tard, les artisans commencèrent les divers travaux à effectuer.

Une série invraisemblable de catastrophes se suivirent alors les unes derrière les autres : inondation, explosion de la chaudière, effondrement d’une cloison et malfaçons de toutes sortes. Les artisans furent dans l’obligation de refaire les dégâts et de prendre tout à leur charge afin d’éviter une radiation administrative de leur corporation et une mise en justice.
En plantant un arbuste dans le jardin, Pierre découvre un amas de pierres déchiquetées qui ont été enterrées là et recouvertes de terre. Nous pensons que des travaux avaient été effectués par le passé et que les anciens propriétaires s’étaient débarrassés des gravats à moindres frais.

L’année suivante, nous emménageons et commandons une-mini cuisine intégrée dans la galerie marchande proche de notre lieu de travail.
En nous rendant à nos bureaux respectifs, le lendemain matin, nous constatons avec effroi que le magasin est fermé pour liquidation judiciaire !
Or, un acompte de la moitié de la commande avait déjà été versé. Heureusement, Pierre, comptable, retrouve le commerçant arnaqueur et l’oblige à installer la cuisine.


Nous allions enfin pouvoir être heureux dans notre petit nid.


C’est ce que je pensais, mais je ressens d’étranges sensations dans la maison quand Pierre part et que je suis seule. La nuit, je suis prise de maux de tête épouvantables et je perds peu à peu le sommeil. Les seuls moments où j’arrive à dormir, je fais des cauchemars affreux. Pierre lui est épuisé et je m’inquiète pour sa santé.
Il me dit que tout est normal, qu’il est seulement surchargé de travail et que les vacances lui feront du bien.
Nous partons en voyage organisé en Tunisie (voyage que nous avions programmé pour fêter nos dix années de mariage). Pierre retrouve ses couleurs, sa joie de vivre et sa vitalité. Trois semaines plus tard, nous rentrons mais il est pris de terribles douleurs d’oreilles que nous mettons sur le compte du voyage en avion.
Les douleurs persistent, alors il se décide à consulter. Les examens révèlent un carcinome évolutif au dernier degré de la gorge, des voies respiratoires et des poumons. A ma demande, Pierre est mis au courant, et le diagnostic est sévère : il ne lui reste que quelques semaines à vivre.

Quelque chose me dit intérieurement qu’il est la proie vampirisée de cette maison et je n’arrive pas à comprendre. Je sais seulement que les dés sont jetés et que je ne pourrais qu’assister impuissante à ce drame.
Je soigne mon époux à la maison, aucun traitement médical allopathique ne pouvant lui être donné, tant son état est grave. Je fais appel aux médecines parallèles et les thérapeutes se dévouent corps et âmes, lui apportant un secours plein de dévouement et d’amour dans la gratuité la plus totale. Le courage et la dignité de Pierre, tout l’amour que je lui donne, les laissant admiratifs. Pierre s’éteint dans mes bras à la maison, entouré des siens et des médecins, infirmières et pharmaciens qui se sont attachés à lui.

Ce que j’ignore, c’est que son départ vers l’au-delà n’est que le début d’une histoire incroyable et épouvantable.

Désespérée, je reste avec mes deux chats et mon petit teckel. Je m’allonge la nuit sur le canapé avec eux ne pouvant plus aller dans mon lit, trop choquée. Je suis un zombie ayant perdu le goût de la vie, je ne mange plus, je ne dors plus et je suis morte de peur.

En effet, Pierre est décédé depuis 15 jours et vers minuit, chaque soir, le téléphone sonne. Quand je décroche, j’entends des hurlements d’horreur inexplicables, irréels ; je suis terrorisée. L’infirmier qui me donne des soins, se propose de m’aider et un soir, prend la communication, il n’en croit pas ses oreilles. Il me conseille de débrancher et de prévenir la police.



Je ne suis pas au bout de mon enfer…




Vers 23 heures chaque nuit, à l’étage, des bruits de tuiles que l’on fait glisser, des cliquetis de chaînes, de ferrailles qui s’entrechoquent, de grincements diffus et surtout, quelqu’un ou quelque chose qui déplace les objets de la chambre d’en haut et descend les escaliers en claudiquant comme s’il s’appuyait sur une canne.

Mes animaux se collent contre moi et regardent effrayés en direction de la montée d’escaliers comme s’ils voyaient des choses invisibles à mes yeux. Le matin, j’y trouve des cendres de cigarettes et des cailloux arrivés là sans qu’une explication plausible puisse être fournie.
Un soir, ne pouvant plus supporter cette torture, je sors en courant avec mon chien, ferme la porte et me rends chez les voisins qui appellent la police.
Quand tous ces gens rentrent à l’intérieur de chez moi, les bruits sont terribles et même les policiers hésitent pour monter à l’étage. Ils demandent le renfort de collègues armés de mitraillettes.
A la surprise générale, en haut, rien de spécial, tout est calme et aucune effraction n’est constatée.
La maison voisine entend elle aussi, chaque nuit cette bacchanale diabolique, et les locataires se demandent ce qu’une femme veuve récemment peut faire durant ses nuits pour mener un pareil sabbat. Dès que cela m’est possible, je découche ou demande à des copines de venir coucher chez moi. Il est certain qu’elles viennent une fois, mais pas deux, la terreur les faisant déguerpir (c’est le mot exact) pour toujours de ma maison et de ma vie.
Je décide d’en parler à notre ami médecin, il nous aimait beaucoup et nous connaissait depuis de nombreuses années, Pierre et moi. Il sait que malgré mon immense chagrin, je suis une femme équilibrée. Il me dirige vers un ami psychiatre, non pour des soins, mais pour qu’il m’explique ce qu’il pense être aussi des manifestations paranormales. Cet homme, très avenant et à l’écoute, ayant subi lui aussi ce genre de harcèlement spirituel.
Celui-ci confirme que ma maison est hantée, que notre présence et le décès de mon époux ont déclenché la colère des entités du lieu. Elles souffrent dans ce refuge qui est le leur et dont elles sont éternellement prisonnières. L’âme de mon époux, elle, s’en étant allée vers la Lumière.

Je suis terrorisée, mais au moins, je sais que ce ne sont pas des voleurs, seulement des personnes décédées.



Le lendemain, je décide d’aller voir, la vieille dame d’en face qui habite le quartier depuis plus de cinquante ans et je la questionne discrètement.

« Ma brave petite, me dit-elle, je l’avais dit à votre mari qu’il ne fallait pas acheter cette maison, tout le monde ici, sait qu’elle est pleine de fantômes…
Le premier habitant, mineur de fond avait eu la jambe coupée et un jour, le mur de sa cuisine s’est effondré sur lui à la suite de l’explosion de son poêle à pétrole (ce qui pourrait expliquer la présence des pierres enterrées dans le jardin), il est mort dans d’atroces souffrances. Le second, lui, en fauteuil roulant a été brûlé vif devant sa cheminée sans que l’on ait pu le sauver et son épouse, a été retrouvée morte d’étrange façon, peu de temps après, un matin au pied de son lit. »



Me voilà fixée, j’habite une vraie maison hantée…



Perdue, désemparée, j’ai vécu dans ce lieu durant plusieurs mois, sans dormir la nuit, laissant toutes les lumières allumées, ne pouvant abandonner les seuls êtres qui me restaient, mes trois compagnons à quatre pattes.

Avant de me quitter, Pierre m’avait promis de demander au ciel, un autre amour pour moi, puisque j’étais abandonnée de ma famille proche et sans enfant.
Je croyais à sa promesse et c’est ainsi qu’au mois de décembre suivant, Paul est arrivé dans ma vie. Veuf, lui aussi, il tomba de suite amoureux de moi.
Je lui explique l’histoire dramatique de ma maison. Très cartésien, j’ai vite compris qu’il ne me croyait pas et il pensait sans aucun doute : « cette petite femme est brisée par le chagrin et elle a pété les plombs. »
Il décide donc de venir le lendemain soir chez moi pour me démontrer que tout cela était imaginaire.
Je lui prépare un café, il est 23 heures et la salsa démoniaque se met en route. Il me dit : « ce ne peut être que des loirs, je vais voir ».
Il redescend tout blanc et il bredouille gêné « ce n’est rien, peut-être les voisins, mais vous ne pouvez dormir dans un tel vacarme, demain je vous prêterai ma chambre d’ami, mon fils n’y verra pas d’inconvénient. »

J’ai su par lui, plus tard, qu’il avait eu si peur, qu’il avait passé la nuit dans sa voiture pour me protéger et intervenir en cas de besoin, sans rien comprendre mais avec la seule certitude qu’il avait constaté les faits.





Quelques mois plus tard, je suis mariée avec Paul et l’on déménage la maison que nous avons mise en vente. Sur le trottoir, Paul est interpellé par un collègue de bureau qui passait par là et lui dit : « Tiens, tu habites la maison hantée ? ».

Tout le monde savait sauf moi !...

Nous vidons la maison de la cave au grenier. M’entraînant dans le jardin Paul me montre un vieux lit en ferraille et une jambe de bois qu’il a descendu du grenier. Nous sommes tétanisés.


Une jeune femme visite la maison et veut l’acheter, car sa sœur habite le quartier. Elle vient de divorcer et elle a dans ses bras une petite fille de trois ans. Je panique, je connais la maison, sa rage et j’ai peur pour elles.
Je lui explique que la maison est hantée et que c’est dangereux. Elle me dit que son mari vient de la quitter pour quelqu’un d’autre et que le pire, c’est que ce quelqu’un est un homme, que désormais, il ne peut rien lui arriver de plus atroce et que par ailleurs, elle ne croit pas à toutes ces rumeurs.

J’ai fait ce que j’ai pu pour les nouveaux locataires en les avertissant par compassion et honnêteté et j’ai prié pour ces âmes errantes qui avaient tant souffert en ce lieu.


Nous apprendrons un peu plus tard que dans les jours qui suivirent la vente, la maison avait brûlé en grande partie, sans faire de victimes cette fois !

La malédiction avait-elle cessé, la tragédie qui avait ensanglanté la mémoire de ces pierres avait-elle pris fin à son tour, ces âmes torturées reposaient-elles enfin en paix ?

Je n’y suis jamais retournée, trop d’émotions, trop de souvenirs me lient à cet endroit.

Ce que je peux vous dire, c’est que ces événements ont bouleversé ma vie et que depuis, je capte la mémoire des lieux, les pierres me parlent de leurs passés, de leurs vécus, de leurs drames et que des facultés médiumniques ont été naturellement développées chez moi pour aider dans ce domaine.>>









Alphonse BLAISE.

 
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 6 déc 2010 à 09:52 Citer     Aller en bas de page

On retrouve toute ta sensibilité dans ce texte.

Merci Alex

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
4082 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 6 déc 2010 à 09:58 Citer     Aller en bas de page

après une longue lecture , Ma chère Alex , je ressort bouleversé , j'imagine très bien ce que vous avez enduré , , et aussi au fond de moi , je crois aux maisons hanté , , Ma fille ressent parfois des atmosphères comme celle là , quand elle rentre ou visite des gens dans leurs maisons . Elle dit souvent , c'est pas une bonne maison !


les pierres elles parlent ....

j'ai étais très émue en te lisant chère Alex merci pour ce partage d'une longue tranche de vie ...

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
327 poèmes Liste
7263 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
8 octobre
  Publié: 6 déc 2010 à 13:02 Citer     Aller en bas de page

Une nouvelle bien glaciale, très agréable à lire
Bises
Thierry

 
Narcissange


emia t ej tnat seniev sem snad sap semusnoc et en ut ùo ruoj nu sap tse n lI
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
2182 commentaires
Membre depuis
23 novembre 2008
Dernière connexion
18 septembre 2016
  Publié: 6 déc 2010 à 14:11 Citer     Aller en bas de page

j'ai bien aimé cette histoire... même si elle fait un peu peur...

amitiés

Ma

  ma971
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 6 déc 2010 à 14:34 Citer     Aller en bas de page

c'est arrivé près de chez vous...
ca fait flipper, mais, ca se produit ..
Merci de ce témoignage.

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 6 déc 2010 à 15:52 Citer     Aller en bas de page

Ma chère Alex, cette histoire est bien relatée, j’avoue.
Toutefois le contenu est très impressionnant et m’y laisse quelque peu pantois, vu qu’il est issu d’une histoire vraie, et que tout ce qui touche à la parapsychologie est pour moi un chapitre plein de mystère dans lequel je ne peux pas me plonger, vu que je suis complètement ignare dans ce domaine.

Merci pour ce partage, …

Bisous

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Rabab


"Si Dieu n'avait pas fait la femme, il n'aurait pas fait la fleur..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
1520 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2010
Dernière connexion
23 janvier 2018
  Publié: 6 déc 2010 à 16:47 Citer     Aller en bas de page

Brrr... Flippant mais très bien écrit...

J'aime beaucoup...

Amicalement,
Rabab

  Tout ce qui brille, offre à l'âme... Son parfum ou sa couleur... Si Dieu n'avait fait la femme, Il n'aurait pas fait la fleur... (V. Hugo)
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1016 poèmes Liste
16392 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 7 déc 2010 à 13:25 Citer     Aller en bas de page

Je lis rarement des nouvelles, mais sur ce coup la, j'avoue que je n'ai pas vu défiler ma lecture ! ça fait assez peur, cette ambiance hantée...et l'expression "histoire vraie" ne fait qu'accentuer cette peur ! Je ne m'attendais pas du tout à lire un texte paranormal, mais avouons-le, tu as très bien maîtrisé l'écriture, l'explication des faits et les ressentis !
brrrr.....
amitiés très sincères à toi.
pyc.

 
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15488 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 8 déc 2010 à 09:24
Modifié:  15 déc 2010 à 14:40 par Alponse BLAISE.
Citer     Aller en bas de page

Merci à vous pour avoir lu un texte plus long qu'un simple poème et merci d'avoir déposé vos impressions..C'est une histoire vraie et je peux le certifier puisqu'elle est en réalité mon histoire de vie. J'ai mis très longtemps avant de pouvoir me décider à l'écrire et il a fallu ce thème. Il va sans dire que ce fut une époque terrible de mon existence et que je ne vous ai donné qu'un aperçu succinct des manifestations qui ont été bien plus effrayantes encore .

Merci Corwin
Agnes
Chantal
Thierry
Ma
feuB
Pierre
Rabab
nano
pyc


Alex émue...




 
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
197 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
12 mars
  Publié: 10 déc 2010 à 15:41 Citer     Aller en bas de page

Cette histoire m'a tenu en haleine comme dans un bon roman sauf que là l'histoire est vraie, ce qui la rend encore plus intéressante.
Merci pour ce partage.
Amitiés.

  je suis et resterai celle qui t'attends
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15488 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 11 déc 2010 à 10:23 Citer     Aller en bas de page

Merci d'être passée par là chère rousselaure....

Alex

 
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9803 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
14 octobre
  Publié: 11 déc 2010 à 10:45 Citer     Aller en bas de page

Ma chère Alex

Ton histoire me laisse un mauvais goût de peur, je ne me demande ce qu'il reste encore à dire, si tu n'as pas tout dit je n'ose imaginer le reste......Quelle histoire effroyable ...Mais pour le thème elle est parfaite et quand je dis que dans tout il y a la vie....

Merci de nous avoir fait partager ton morceau de vie

Sélénaé amitié

 
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15488 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 12 déc 2010 à 12:11 Citer     Aller en bas de page

Merci chère Sélénaé, d'être passée sous ce texte...oui, c'est vrai et j'ai volontairement omis certains détails qui font froid dans le dos et puis le texte aurait été trop long à lire...

Alex

 
M♥l♣ka


Un jour, ma mère m'a acheté en soldes une robe. J'étais si contente que j'ai dormi avec
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
1589 commentaires
Membre depuis
8 mai 2010
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 14 déc 2010 à 17:25 Citer     Aller en bas de page



Même si elle m'a effrayé et a paniqué mon âme, mais je l'ai adoré cette histoire , merci cher Alex


Malika

  Je déteste le mistral, il est sec et souvent violent, son bruit est comme les youyous d'une sorcière
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 15 déc 2010 à 07:20 Citer     Aller en bas de page

Bonjour ma chère Alex,

Tu écris, décris divinement bien. C'est extrêmement vivant, tu nous fais vivre, partager avec toi cette montée en puissance de l'horrible négatif occupant ces lieux. Cette maison. Votre maison qui aurait dû être un petit nid d'amour. Quel drame!
J'ai frissonné, tenue en haleine par ton récit.
Merci pour ce partage extraordinaire.

Je t'embrasse bien fort
Martine



  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15488 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 15 déc 2010 à 14:42 Citer     Aller en bas de page

Merci chère malika, d'avoir lu ce récit un peu hors du commun....

Merci ma douce arabesques...la vie réserve parfois d'étranges surprises...

Alex

 
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15488 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 1er jan 2011 à 07:21
Modifié:  1er jan 2011 à 07:24 par Alponse BLAISE.
Citer     Aller en bas de page

Je ne comprends pas ...je vais pour répondre au dernier commentaire et il a disparu?...A la place je vois une intervention de la gestion: compte système....quelqu'un peut il m'expliquer...
Merci Alex

copier- coller
"Quand saignent les pierres(nouvelle)...
27 déc 2010 Compte Système "

 
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15488 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 2 jan 2011 à 08:20 Citer     Aller en bas de page

Citation de Bigmoustache
Une histoire vraie qui a bouleversée ma vie. Jean



merci mon Jean

Alex

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2014
Réponses: 18
Réponses uniques: 13
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,2100] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.