Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 22
Invisible : 0
Total : 25
· samamuse · Aude Doiderose
Équipe de gestion
· Adamantine
13259 membres inscrits

Montréal: 17 oct 04:15:00
Paris: 17 oct 10:15:00
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Cran d'arrête Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
1er octobre
  Publié: 24 avr 2015 à 16:47
Modifié:  25 avr 2015 à 01:57 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Elle portait un T-shirt échancré
où était écrit,
"mon nom de jeune fille c'est p'tite conne"
et elle avait donné un prénom nippon
à son poisson rouge,
mais j'ai pas mordu à l'hameçon,
elle était pas la fille du soleil levant
et moi je me "crépusculais" la vie
tour à tour accroc et en manque de mon imagination,

Elle avait une boucle d'oreille en forme de rumeur;
c'était la boucle du ceinturon recyclée d'un androïde
qu'elle avait encore un peu dans la peau,
alors elle conjuguait les ragots
à la première personne de mon pluriel
mais j'avais rien à me reprocher et
j'ai mordillé son lobe plein de l'écho
de ce qu'il nous restait à nous dire
à la mort des halos,


Elle bossait dans un cartoon,
genre sirène à l'eau de rose
avec une robe pleine d’ecchymose
parce que mes yeux arrêtaient pas de se cogner
et un bouton en face du nombril
à fini par se dénouer
alors je suis devenu son narcissique
et elle ma fanfaronne,


Elle a arraché un clin d'oeil à sa poupée
désarticulée dans un des tiroirs de sa petite histoire
pour jouer à sa Marilyne,
je me suis demandé où était la femme dans ce corps de gamine
et où était planqué le nœud coulant,
tandis que je regardais au pied du lit un t-shirt en boule
où était sûrement écrit
"mon nom de jeune conne c'est coquine",


et il y a eu comme un éclair entre mon cerveau
et la nuit d'encre;
et je me suis senti redevenir le meilleur ami de mes couilles
tandis qu'elle me jurait qu'elle était pas née de la dernière pluie
comme si je ressuscitais de mon enterrement de ma vie de garçon
en plein coït ...


Elle a une lueur creusée d'ombre
tatouée sur le front
par le contre jour
que je trouve joli mais inquiétant
comme le sourcil froncé d'une carte chance
et elle enfonce dans un taille crayon
son crayon de couleur préféré,
un mélange de rose et de bonbon
dont elle se sert pour dessiner le pouce
qu'elle recommence à sucer
en imitant le bruit d'un rêve
que je vais bien finir par faire.

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
1er octobre
  Publié: 25 avr 2015 à 02:02 Citer     Aller en bas de page

Citation de Emerym
Bonsoir mandrinmodern,

Elle a de la chance d'être décrite ainsi malgré sans nom de jeune fille et sa profession, j'ai adorée ma lecture c'est original, frais.



Je suis moi-même le rayon frais de ma putréfaction avancée !

Bonne journée, profitable a votre quête du bien-être et dont vous êtes le fruit anatomique.

jérôme

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
1er octobre
  Publié: 26 avr 2015 à 14:53
Modifié:  26 avr 2015 à 14:54 par Benrhamen
Citer     Aller en bas de page

Citation de et puis


Les moments comme ça, ça vaut de l'or. Quand on ressort nettoyé par l'humour, un peu élagués, et rafraîchis par le vivant. Chapeau pour les images. Et merci pour le poisson.



Et bien !

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 491
Réponses: 2
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0200] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.