Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 42
Invisible : 0
Total : 43
· Wilhelm
13121 membres inscrits

Montréal: 19 nov 11:45:08
Paris: 19 nov 17:45:08
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Moines de Tibhirine Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
TitiKJ
Impossible d'afficher l'image
Ne laissons pas pousser l'herbe sur le chemin de l'amitié.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
139 poèmes Liste
189 commentaires
Membre depuis
11 février 2013
Dernière connexion
4 juillet 2018
  Publié: 29 juin 2015 à 00:28
Modifié:  29 juin 2015 à 10:09 par TitiKJ
Citer     Aller en bas de page


Priant sur une terre qui n’était pas là leur,
Ils réparaient les âmes, et soignaient les douleurs,
Sans réclamer, d’aucuns, la forme de leur foi,
Assister son prochain, était leur seule loi.

Il leur était promis une fin de martyrs,
Mais leurs cœurs grands ouverts, refusaient de partir,
En laissant sur le quai, pauvre et miséreux,
Orphelins de l’amour et délaissés des Dieux.

Ils n’ont pas opposé la moindre résistance,
Aux assassins qui, hier, demandaient assistance,
Ils leurs avaient offert, charité et amour,
La haine des vautours, donneront en retour.

On les a vu partir, mais jamais revenir,
Le sable du désert, comme ultime avenir,
Sur la terre souillée, par le sang de ces moines,
Une tache à jamais, reste, couleur pivoine.

Les bourreaux ont chanté la gloire du prophète,
Quand ils vu rouler, sur le sol, les tètes,
Des religieux qui ne songeaient qu’à échanger
La haine contre l’amour, au mépris du danger.

De la nature humaine, Il ne faut rien attendre,
Pourtant il nous faudra, replanter sur les cendres,
D’un monde ou la terreur à rendu infécond,
L’espoir d’un demain, au devenir abscons

Le kajoleur 29 juin 2015

  Le Kajoleur
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
207 poèmes Liste
11465 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 29 juin 2015 à 03:28 Citer     Aller en bas de page

Bonjour TITIKJ,

C'est très juste ce que tu dis, et très bien écrit.

Gardons espoir en la tolérance et en l'homme... il ne peut pas être que mauvais.

Bonne journée à toi.

ISABELLE.

  ISABELLE
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
15 novembre
  Publié: 30 juin 2015 à 18:31 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir TitiKJ,

Très belle poésie !
Souhaitons que la terreur et la barbarie soient bannies du dictionnaire et que la paix règne sur terre !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 440
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0245] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.