Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 38
Invisible : 0
Total : 42
· Rose-Amélie · Flora Lynn · Naej · Lachésis (Moirae)
13164 membres inscrits

Montréal: 20 août 10:36:53
Paris: 20 août 16:36:53
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Maya Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
MISTERWEBY


de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
3191 commentaires
Membre depuis
29 mai 2002
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 24 juil 2015 à 17:56
Modifié:  29 juil 2015 à 11:19 par Eliawe
Citer     Aller en bas de page




MAYA







Ma chipie, ma petite princesse,
Petite fille pleine de liesse,
Voici un cadeau, un poème pour toi,
Des mots, que sans doute jamais tu ne liras.

Par un beau jour de juin on s’est rencontré la première fois.
Timide autant que moi, on se regardait mais on ne se voyait pas !
Tu étais si frêle, mais déjà tellement coquine,
La parole et le regard tendrement mutine.

J’appréciais déjà ta malice,
Même si on était loin d’être complice !
Je te voyais m’observer de loin
Restant sur tes gardes l’air de rien.

Obéissante, tu m’embrassais sur ordre,
Mais, je sentais bien dans ta tête le désordre.
Je voyais bien tes oublis « involontaires »,
Quasi systématiques, tes départs en marche arrière…

Bien sûr, je ne pouvais que me taire
La faute à moi si je ne savais te plaire !
Blessé au fond de moi de ne pas réussir
À simplement te faire sourire, ni même rire...

Étant trop sensible, cela me brisait le cœur,
Tu ne me rejetais pas, le dire serait une erreur,
En réalité, ça ressemblait plus à de l’indifférence,
Mais d’une enfant, cela prenait pour moi son importance.

Au fil des jours on a appris à se connaître
Lentement, tu m’ouvrais une petite fenêtre
Mon prénom tu as fini par prononcer
Cela me remplissait déjà de gaîté.

Pourtant, je sentais encore des réticences
Un blocage pour moi qui n’avait pas de sens
Je ne te sentais pas à l’aise avec moi,
Surtout, dès que je te prenais dans mes bras !

Je n’arrivais pas à te faire sentir en confiance
Mais ne voulait pas briser ton insouciance
J’attendais simplement le moment du déclic,
Celui qui rendrait ces moments magiques.

Ce jour-là est arrivé sans prévenir
Ce jour-là je ne t’ai jamais vu autant rire.
Dans mes bras dans la piscine tu as sauté
Et surtout, dans les yeux tu m’as regardé.

J’y ai vu ce que je cherchais à t’apporter,
De la joie, du bonheur, de la félicité.
J’ai senti que les barrières s’étaient brisées.
Les freins, les verrous se sont envolés.

La fameuse confiance, enfin je l’ai trouvée.
De mes bras, tu ne cherches plus à sauter
Les bisous ne sont plus pour toi une obligation
Désormais tu me les donnes avec satisfaction

Ton regard enfin désormais devant moi pétille
Fatiguée, ta tête contre mon épaule tu appuies
Avec toi je n’ai le cœur qu’à jouer, chanter, danser
Car désormais ces moments nous pouvons les partager.

Avec toi je ne savais sur quel pied danser
Me retenant souvent, n’osant pas me lâcher
Par peur de t’offusquer, te brusquer, te braquer
Désormais de ce poids je me sens libéré.

Malheureusement toute médaille a son revers
Forcément, il y a toujours un travers !
Je passe de si bons moments de complicité,
Si importants pour moi, difficiles à expliquer.

Mais où est donc le problème dans cette belle histoire ?
Et bien simplement le manque, ton absence rédhibitoire
Car oui, c’est dur à dire, mais dès que tu as le dos tourné,
Je dois avouer que tu me manques, ma petite poupée…



Image de moi-même, publiée grâce à l'aimable autorisation de moi-même !

  Nous autres, poètes, quand nous avons de la peine, au lieu de la chasser, nous lui cherchons un titre [San Antonio]
coeursolitaire62


L'école de la vie n'a point de vacances
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
720 commentaires
Membre depuis
30 octobre 2006
Dernière connexion
1er juillet
  Publié: 24 juil 2015 à 18:47 Citer     Aller en bas de page

Magnifique ode à cette petite Maya

Toujours difficile de savoir comment agir avec un enfant
Ils nous aime ou pas et on ne sais dire pourquoi
Mais une fois que la complicité s'installe c'est magique
Et quand la distance nous sépare par la suite on perd notre joie de vivre

Amitiés

Mik.

  La vie c'est comme une balle de Ping-Pong.Il faut savoir rebondir, afin de retrouver le sourire, avant que ne retentisse le gong!
MISTERWEBY


de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
3191 commentaires
Membre depuis
29 mai 2002
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 25 juil 2015 à 04:44 Citer     Aller en bas de page

Merci de votre passage !

Laure, a en croire la citation de ton profil, je pense que tu sais de quoi tu parles !

Mik, "Mais une fois que la complicité s'installe c'est magique" c'est ces instants la que l'on souhaiterait éternels, mais pour avoir le bonheur de les retrouver, il faut savoir accepter de les perdre...

  Nous autres, poètes, quand nous avons de la peine, au lieu de la chasser, nous lui cherchons un titre [San Antonio]
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
203 poèmes Liste
11146 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
20 août
  Publié: 25 juil 2015 à 05:41 Citer     Aller en bas de page

Que d'émotions dans ton poème qui tire les larmes ...

L'amour d'un enfant il n'y a rien de plus beau et de plus magique... mais malheureusement, comme tout amour, il fait parfois souffrir.

Bonne journée.

  ISABELLE
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
3 août
  Publié: 25 juil 2015 à 17:44 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir MISTERWEBY,

C'est une magnifique poésie pleine de tendresse et d'amour filial !
Les enfants sont les joyaux et les plus beaux cadeaux que la vie puisse nous offrir, c'est le fruit de l'amour !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
MISTERWEBY


de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
3191 commentaires
Membre depuis
29 mai 2002
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 28 juil 2015 à 08:41 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Sybillia,

C'est pas vraiment filial, mais je comprends que tu le ressentes comme ça !

  Nous autres, poètes, quand nous avons de la peine, au lieu de la chasser, nous lui cherchons un titre [San Antonio]
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
760 poèmes Liste
4130 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
18 août
  Publié: 28 juil 2015 à 12:00 Citer     Aller en bas de page

quel tendre et merveilleux témoignage, d'une délicieuse complicité avec ton adorable MAYA!

merci Misterweby pour ce touchant et talentueux partage,

douce soirée,

sincères amitiés,

Josette



 
MISTERWEBY


de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
3191 commentaires
Membre depuis
29 mai 2002
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 28 juil 2015 à 13:26 Citer     Aller en bas de page

merci pour ton passage Josette,
c'est vraiment chouette
surtout quand t'as des couettes
bon allez j'arrete !


désolé...

  Nous autres, poètes, quand nous avons de la peine, au lieu de la chasser, nous lui cherchons un titre [San Antonio]
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
23520 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
13 mai
  Publié: 30 juil 2015 à 14:26 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,

Un très beau texte pour ta fille, lecture appréciée

James

  Membre de la Société des poètes Français.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1343
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0469] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.