Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 23
13128 membres inscrits

Montréal: 16 juil 19:21:48
Paris: 17 juil 01:21:48
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Maya 2 Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
MISTERWEBY


de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
3191 commentaires
Membre depuis
29 mai 2002
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 28 juil 2015 à 06:01
Modifié:  29 juil 2015 à 11:17 par Eliawe
Citer     Aller en bas de page




MAYA 2





Maya, ma grande, et à la fois petit bébé,
Peux-tu m’aider à simplement leur expliquer ?
Trouver les mots justes, parfaitement équilibrés…
La vérité si simple parait parfois si compliquée !

Comment expliquer à tes parents bien élevés,
Que ce n’est en rien pour moi une tâche détestée ?
Ton père croit que je me sacrifie pour ton coucher
Alors que c’est seulement du bonheur partagé !

Voir dans tes yeux la confiance enfin trouvée
Sentir tes bisous d’esquimaux sur mon nez
Te porter, te serrer dans mes bras en toute liberté
Rire, chanter, danser, simplement vivre et s’amuser !

Ton sourire est un rayon de soleil dans la journée
Tes rires sont une douce mélodie dans la soirée
Ton regard coquin un apaisant calmant, je ne peux lutter
Ta tendresse, ton espièglerie, je ne peux plus m’en passer !

Ma puce, non, m’occuper de toi n’est pas une corvée !
Je dirais même plus, c’est mon petit péché !
Je l’avoue, je veux profiter de ta joie, même en abuser,
Et savoir que demain, je pourrais encore te garder !




Image de moi-même, publiée grâce à l'aimable autorisation de moi-même !

Merci de rendre donc mon texte à nouveau visible !

  Nous autres, poètes, quand nous avons de la peine, au lieu de la chasser, nous lui cherchons un titre [San Antonio]
Vénusia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
135 poèmes Liste
3587 commentaires
Membre depuis
25 février 2015
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 28 juil 2015 à 06:07 Citer     Aller en bas de page

touchant et tendre texte
merci et belle journée

 
MISTERWEBY


de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
3191 commentaires
Membre depuis
29 mai 2002
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 28 juil 2015 à 06:21
Modifié:  28 juil 2015 à 06:26 par MISTERWEBY
Citer     Aller en bas de page

Merci de ton passage Venusia !

Merci Laure pour ton commentaire, c'est pas la plus belle photo (elle est floue, mal cadrée, etc), mais c'est celle que je prefére pour les raisons que tu évoques ! La premiere fois que je voyais ce regard dans mon oeil de photographe...

PS : quoi je fasse et malgré tout mes efforts pour paraitre enjoué, la mélaoncolie transparait, je n'y peux rien, c'est ancré en moi visiblement....

  Nous autres, poètes, quand nous avons de la peine, au lieu de la chasser, nous lui cherchons un titre [San Antonio]
Ale

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
1274 commentaires
Membre depuis
23 juillet 2015
Dernière connexion
5 juillet
  Publié: 28 juil 2015 à 07:31 Citer     Aller en bas de page

Les enfants illuminent nos journées un peu trop grises parfois. Ton poème est un écrin de tendresse.
Amitiés,
Alexandre.

 
coeursolitaire62


L'école de la vie n'a point de vacances
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
720 commentaires
Membre depuis
30 octobre 2006
Dernière connexion
5 mars
  Publié: 28 juil 2015 à 11:35 Citer     Aller en bas de page

Encore un bien joli pour cette petite Maya si craquante

Amitiés

Mik.

  La vie c'est comme une balle de Ping-Pong.Il faut savoir rebondir, afin de retrouver le sourire, avant que ne retentisse le gong!
MISTERWEBY


de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
3191 commentaires
Membre depuis
29 mai 2002
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 29 juil 2015 à 03:50 Citer     Aller en bas de page

Et oui, elle m'inspire en ce moment !

  Nous autres, poètes, quand nous avons de la peine, au lieu de la chasser, nous lui cherchons un titre [San Antonio]
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14960 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
9 juillet
  Publié: 30 juil 2015 à 09:10
Modifié:  30 juil 2015 à 14:22 par Sybilla
Citer     Aller en bas de page

Bonjour MISTERWEBY,

Une seconde poésie très attendrissante sur Maya !
Merci pour ces beaux instants de lecture !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
MISTERWEBY


de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
3191 commentaires
Membre depuis
29 mai 2002
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 30 juil 2015 à 15:43 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ton passage !

(et pour ta modif )

J’écris quand je suis inspiré, après l'inspiration peut s’arrêter pendant des mois ou des années ! LAa les mots coulent tout seul, j'en profite

  Nous autres, poètes, quand nous avons de la peine, au lieu de la chasser, nous lui cherchons un titre [San Antonio]
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 687
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0456] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.