Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 26
Invisible : 0
Total : 26
13210 membres inscrits

Montréal: 22 sept 00:24:01
Paris: 22 sept 06:24:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Joindre les debouts. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 7 août 2015 à 11:36
Modifié:  8 août 2015 à 04:07 par Benrhamen
Citer     Aller en bas de page

Au bar,
Bobby Boy, sa mèche de cheveux trempée de whisky
souriant de manière chromée
comme une braguette vintage
sur le blue-jean de Poppy Bottox

le début du crâne de la mort
si tu y vas par là...

Dans la ville où je suis né
la sirène de la voiture de police
était le clitoris d'une cigale,
les petites filles se balançaient sur leurs balançoires
et un ange bombait le torse entre leurs cuisses
en gueulant " ça te dirait de me croquer les ailes ? ",
le dimanche portait un masque étrange
en latex mou
mais on voyait dessous sa sale gueule en flammes
et de ses braises viendrait le jour qui suit

le début du crâne de la mort
si tu vois ce que je veux dire...

J'aime un garçon
et je ne suis pas une fille
mais mon sexe a la forme d'un hameçon
et je ne suis pas l'os en sucre d'une friandise
ma canne blanche n'est qu'une ruse d'infirme

Qui suis-je ?
la jalousie, pardi
ou bien le début du crâne de la mort


La solitude, maintenant
ses étoiles
jolies certes
les mains qui toutes sont des cris
l'échine de leur silence
et le loup bleu que chaque nuit contredit
en devenant un autre bruit
d'une couleur nue
pastel solitude
hiérogriffe du début du crâne de la mort

car tu vois bien où je veux en venir

Barillet à tambour morbide
cosinus de la chaise électrique
matador du tango sismique
meurtre du clown de l'alphabet de la mélancolie
le bâtard végétal du trèfle à 4 feuilles
et d'une chemise de nuit au cannabis,
le numéro de téléphone du diable,

le début du crâne de la mort
comme tu peux le lire

Une boule de cristal,
prostituée par un proxénète de marbre
et l'avenir avec une pancarte "à vendre"
accrochée au dessus du vide
et les contrefaçons pour le remplir

Drogué par la peur
chevauchant famine
plus que la chemise sur les os
et quand même prêt à tout pour sauver sa peau


le début du crâne de la mort
waoooo
obstrué par mon nom
l'alambic de ma personnalité
invente le moyen de me fuir
tandis que je pends de mon arbre généalogique
comme un fruit à tentacules
cueilli par l'écume orpheline
de nulle nuit
et mon psy
avec ses cheveux en guise de plaidoirie
car sa secrétaire lubrifie son taille-crayon
avec le nom d'une pipe

le début du crâne de ma mort

et partout
tout autour
le périmètre de ce qui ne tient qu'à un fil

Aide-moi
Aide-moi
à joindre "les debout"

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 577
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0279] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.